Quatre peintres Quatre peintres
Quatre peintres Quatre peintres

À propos

Sans doute aurait-on bien des di!cultés à mesurer précisément combien l'oeuvre de Proust en son entier est imprégnée de références plus ou moins explicites à la peinture. On peut même avancer qu'À la recherche du temps perdu, cette cathédrale de prose, est une architecture dont l'une des principales clefs de voûte est constituée d'une immense métaphore filée dont le thème est très précisément l'art pictural. Pour s'en convaincre, il suffirait déjà d'en consulter l'index pour bientôt balancer entre Poussin, Giotto, Velasquez et Carrache, Leonard de Vinci, Botticelli, Rubens, Renoir et Giorgione, pour ne citer que ces seuls noms parmi la longue cohorte des autres qui s'y déploie. On y découvrirait aussi, bien sûr, les quatres noms qui nous retiennent ici : Monet, Moreau, Rembrandt, Watteau.
Ces quatre noms renvoient à quatre textes de Marcel Proust qui font partie d'un large ensemble destiné à la presse ou aux revues, et sur lesquels, souvent, les spécialistes peinent à déterminer précisément une date quant à leurs rédactions. Il s'agit toutefois de quatre petits joyaux peu connus du public, que certains décriraient comme des sortes d'articles, quand d'autres leur préfèreraient sûrement le titre d'essais ou de fragments. Quoi qu'il en soit, chaque lecteur y trouvera, dans ce style si caractéristique de l'écriture de Marcel Proust, toute l'esthétique et toute la sensibilité de leur auteur, qui sont ici comme des invitations précieuses et rares à nous faire pénétrer dans l'univers ou le monde propre de chacun de ces quatre artistes.

Rayons : Littérature générale > Œuvres classiques > Période moderne (< 1799)

  • EAN

    9791094565339

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    36 Pages

  • Longueur

    22 cm

  • Largeur

    16 cm

  • Épaisseur

    0.5 cm

  • Poids

    100 g

  • Distributeur

    Belles Lettres

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Marcel Proust

1871-1922 - Fils d'un médecin réputé, Marcel Proust naît à Paris dans une famille fortunée qui lui assure une vie facile et lui permet de fréquenter les salons mondains.
Après des études au lycée Condorcet, il devance l'appel sous les drapeaux. Rendu à la vie civile, il suit à l'Ecole des Sciences politiques les cours d'Albert Sorel et de Leroy-Beaulieu ; à la Sorbonne ceux de Begson dont l'influence sur son oeuvre sera majeure.
Vers 1900, il part à Venise et se consacre à des questions d'esthétique. Il publie une traduction du critique d'art anglais Ruskin (1904) dont les conceptions le marqueront. Après la mort de ses parents, sa santé se détériore. Il vit en reclus et s'épuise au travail. En 1919, il reçoit le prix Goncourt pour "A l'ombre des jeunes filles en fleurs". Trois ans plus tard, une bronchite l'emporte.

empty