Jean-Jacques Rousseau à Grenoble ; journal de l'avocat Bovier

Jean-Jacques Rousseau à Grenoble ; journal de l'avocat Bovier

,

À propos

Le 11 juillet 1768, Jean-Jacques Rousseau, plus que jamais persécuté et cherchant un refuge au bout du monde, arriva à Grenoble. Il y demeura un mois, rencontrant les notables de la ville et s'y promenant en compagnie de l'avocat au Parlement, Gaspard Bovier. Il cherchait la solitude et l'anonymat ; son hôte souhaitait le faire connaître à toute la ville. L'irritation croissante de Rousseau devait se traduire par un passage plein d'humour des Rêveries : l'avocat Bovier y apparaissait comme un « sot », suspect d'avoir laissé Rousseau s'empoisonner avec des baies sauvages. Ulcéré par l'image que les Rêveries donnaient de lui, image qu'il devait découvrir vingt ans plus tard, l'avocat mit au net le journal de la visite de Rousseau à Grenoble, ce qui nous vaut un portrait étonnamment précis, souvent naïf mais très vivant, de Jean-Jacques au quotidien. Ce minime incident éclaire en même temps d'un jour singulier un moment crucial de son existence.
Cette édition, préparée par Catherine Coeuré et Jean Sgard, s'ouvre par une introduction qui replace l'oeuvre dans son contexte, elle est pourvue de notes sur le petit monde grenoblois découvert par Rousseau ; elle comporte une histoire du texte, qui relate les aventures du manuscrit ; elle est illustrée par des estampes du XVIIIe siècle, qui évoquent les promenades de Rousseau, depuis les balcons de Beauregard jusqu'aux contreforts du Néron.



Rayons : Littérature générale > Biographie / Témoignage littéraire > Autobiographie / Mémoires / Journal intime

  • EAN

    9782706117060

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    144 Pages

  • Longueur

    22 cm

  • Largeur

    17 cm

  • Épaisseur

    1.5 cm

  • Poids

    422 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Sophie Coeuré

Sophie Coeuré est professeur d'histoire contemporaine à l'Université Denis
Diderot Paris 7. Ses recherches portent sur la construction d'une mythologie
de l'Union soviétique en Occident, les voyages en URSS et l'engagement des intellectuels communistes en France. Elle a également contribué au renouveau de l'histoire politique des archives, en particulier par ses travaux sur les archives spoliées par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale, devenues butin de guerre soviétique.

Jean Sgard

Jean Sgard est professeur émérite de l'université Stendhal à Grenoble. Il a consacré la plus grande part de ses
recherches au roman et à la presse périodique au XVIII e siècle. Il a été secrétaire puis président de la Société française
d'Étude du XVIII e siècle.

empty