Robert Laffont

  • Elle fut la première femme noire et la première femme d'origine indienne à concourir pour le poste de vice-présidente. Et à peine élue aux côtés de Joe Biden en novembre dernier, Kamala Harris est déjà pressentie pour prendre la tête des Etats-Unis en 2024. Face au machisme et à l'entre-soi des campagnes présidentielles menées par des hommes blancs de la génération du baby-boom, Kamala HarrisÂÂ («ÂÂ fleur de lotusÂÂ » en indien) incarne une nouvelle génération de femmes politiques. Son charisme, son naturel, sa franchise et sa volonté implacable sont les qualités qui l'ont faite élire.
    Fille d'un économiste jamaïcain et d'une chercheuse en oncologie indienne activistes au sein du mouvement pour les droits civiques durant leurs études à Berkeley, Kamala Harris a de qui tenir sa forte inclination pour la justice sociale. Elle a toujours voulu changer la société, défendre la vérité et l'égalité. A 13 ans, elle manifestait déjà contre l'interdiction de jouer sur la pelouse de son immeuble... Cette passion pour la justice, elle la développe durant ses études en science politique et en droit. Entre 2011 et 2017, elle est une procureure générale de Californie intraitable, qui apprend à se faire respecter. En 2017, elle prête serment en tant que sénatrice des Etats-Unis, et apparaît comme l'une des opposantes démocrates les plus déterminées contre Trump et son administration.
    Dans ce livre, Nos Vérités, à paraître dans plus de 25 pays, Kamala Harris raconte sa famille, son éducation, son parcours, ses engagements, son mariage, et son besoin de vérités. Elle parle ouvertement de tous ces thèmes qui divisent son paysÂÂ : le racisme, l'antisémitisme, le sexisme et l'homophobie toujours présentsÂÂ ; les inégalités économiques qui ôtent dignité et décence à des millions de travailleursÂÂ ; elle s'insurge contre le coût de la santé, contre les brutalités policières et judiciaires... Et clame son désir, puissant, de refaire de son pays une grande nation, unie, une famille.

  • Arrêté en 1962 par le gouvernement d'apartheid d'Afrique du Sud, Nelson Mandela a passé vingt-sept ans en prison - du 7 novembre 1962 au 11 février 1990. Au cours de ces 10 052 jours de détention, il fut un épistolier prolifique, écrivant des centaines de lettres aux autorités inflexibles, à ses compagnons de lutte, aux gouvernements officiels, mais aussi à sa femme Winnie, à ses cinq enfants et, plus tard, à ses petits-enfants.
    Les 255 lettres choisies dans ce livre, pour la plupart inédites, offrent le portrait le plus intime qu'on ait lu de Nelson Mandela et un aperçu exceptionnel sur la façon dont il a vécu cet isolement. Elles révèlent l'héroïsme d'un homme qui a refusé tout compromis sur ses valeurs, l'humanité de l'une des plus grandes figures du XXe siècle.
    « Les mots de Madiba sont une boussole dans une mer de changements, une terre ferme au milieu de courants agités. » Barack Obama.

  • Vingt ans, déjà, que les tours du World Trade Center se sont effondrées. Qui aurait cru alors que, deux décennies plus tard, la guerre globale contre le terrorisme se poursuivrait sans issue en vue ? Des sables du Sahara aux jungles d'Asie du Sud-Est, des plaines irakiennes aux montagnes afghanes, les pays occidentaux et leurs alliés continuent de pourchasser des djihadistes à la détermination sans faille. La menace n'est pas cantonnée à ces contrées lointaines : l'Europe - et singulièrement la France - a payé un lourd tribut à ce long conflit.

    Al-Qaida a fait preuve d'une résilience remarquable et de nouveaux groupes, comme l'État islamique, sont apparus. La chute du « califat » proclamé par Daech n'a pas signé la fin de cette organisation, et encore moins celle de son idéologie mortifère. Le monde compterait deux à trois fois plus de combattants djihadistes aujourd'hui qu'au début du siècle. Ce constat d'une interminable guerre d'usure interroge : qu'avons-nous fait de ces vingt ans ? En dépit des centaines de milliers de vies perdues et des sommes considérables dépensées, pourquoi la menace est-elle encore si élevée ?

    Fruit de plusieurs années d'enquêtes de terrain, cet ouvrage exceptionnel constitue la première histoire de la guerre contre le terrorisme de 2001 à aujourd'hui. Décryptant les dynamiques stratégiques de cet affrontement, les auteurs expliquent pourquoi il est si difficile de casser la spirale de la violence et tirent de ces deux décennies de lutte des leçons essentielles pour l'avenir.

  • Riche de ses voyages dans quelque cent vingt-cinq pays - les deux tiers des États membres des Nations unies -, Michel Foucher explore ici les voies d'une géographie vécue comme active et engagée : en chercheur et cartographe, consultant et diplomate, analyste et témoin impliqué.
    Enquêtes de terrain et entretiens forment, pour ce grand spécialiste des frontières, la matière première de la géographie - une géographie débouchant sur une géopolitique appliquée. Car Michel Foucher en est convaincu : il est souvent possible d'anticiper les tensions si l'on donne aux représentations spatiales leur juste place dans l'imaginaire des peuples et des acteurs publics.
    Après une longue carrière, le temps était venu pour lui de procéder à ce que les officiers de l'armée de terre nomment un « retour d'expérience », ou « retex » - analyse sans concession des succès et des échecs. Confrontant les passés étudiés aux présents observés, ces Mémoires dessinent une carte passionnante des enjeux du monde contemporain.

  • Le livre qui a mis le feu à la Maison Blanche et créé l'événement mondial paraît le 22 février aux Éditions Robert Laffont.
    Son auteur, le journaliste Michael Wolff, a bénéficié d'un accès exceptionnel à Donald Trump et son entourage. Il nous entraîne dans les coulisses de la Maison Blanche et multiplie les révélations.
    Luttes de pouvoir, passe-droits en tous genres, amateurisme, trahisons et tweets scandaleux... Tout montre que Donald Trump n'était pas préparé à être à la tête de la première puissance mondiale. En avait-il même envie ?
    À travers plus de 200 témoignages - famille, garde rapprochée, ministres, haute administration -, Michael Wolff relance le débat : Donald Trump est-il en capacité de gouverner ?
    Le livre démontre comment l'entourage familial et professionnel de Trump tente de camoufler les incompétences, gaffes et autres défaillances quotidiennes du 45e président des États-Unis. Jarvanka (l'inséparable couple que forment Ivanka Trump et Jared Kushner), Steve Bannon et les autres conseillers, déploient une énergie considérable à maintenir un semblant de normalité. Mais le masque se fissure et certains membres de l'équipe craquent : « C'est pire que ce que vous pouvez imaginer. Un idiot entouré de clowns. »

  • Désormais, les cartes sont partout : chacun de nous porte avec lui un appareil GPS ; les satellites de la Nasa, de plus en plus puissants, ont révolutionné notre façon de voir la Terre, avec des photos toujours plus détaillées et exhaustives ; et notre capacité à exploiter des données en masse s'est démultipliée. De sujets pointus, comme la diversité des espèces d'oiseaux ou l'étude des relations internationales par le spectre des messages Twitter, aux grands problèmes sociaux de notre époque, tels que les flux migratoires mondiaux ou l'empreinte écologique par habitant, Alastair Bonnett pose des données sur des projections cartographiques, et tout s'éclaire.

    Chacune de ces cinquante cartes est accompagnée d'un texte qui explique comment elle a été fabriquée, quelles sont ses nouvelles données et ses nouvelles interprétations. Chacune a quelque chose d'original et d'important à nous dire ; au premier coup d'oeil, on peut saisir les enjeux, les tendances et les ressemblances, les liens entre nature et société - les grands défis auxquels nous sommes confrontés et quelles solutions cibler.
    Et une découverte en amène une autre... La carte des océans inconnus, par exemple, basée sur le recensement de vie aquatique le plus important que la planète ait jamais connu, ayant impliqué des milliers de scientifiques et des centaines d'expéditions, a mené à la découverte de six mille nouvelles espèces marines.

    « Quiconque ouvre un atlas veut saisir tout à la fois - le monde entier... » Au-delà des faits et des données, l'Atlas du nouveau monde est aussi un livre de poésie. L'ambition et la beauté des cartes d'Alastair Bonnett attirent notre regard, embellissent notre planète et nourrissent notre imaginaire.

  • Une étude exceptionnelle sur les dessous du royaume le plus puissant et le plus secret au monde.
    La diplomatie religieuse de l'Arabie saoudite constitue un étrange trou noir dans l'analyse du radicalisme qui affecte l'islam aujourd'hui. Pourquoi le salafisme, mouvance la plus intolérante et sectaire de l'islam, est-il devenu si conquérant ? Parce que parmi tous les radicalismes religieux qui pourrissent la planète, il est le seul à bénéficier d'un appui constant de la part d'un pays doté d'immenses moyens : le royaume saoudien.
    Cette étude, dont les collaborateurs ont souhaité conserver l'anonymat, révèle comment ce royaume aux deux visages, celui conciliant de la dynastie Saoud et celui plus agressif du salafisme, propagandiste du djihad, a depuis des décennies développé une stratégie religieuse pour conquérir la communauté musulmane, mais aussi l'Occident, sans apparaître comme un ennemi grâce à un soft power original, hybride des systèmes américain et soviétique.
    Aujourd'hui, ce pays longtemps protégé se retrouve menacé sur son propre territoire par le salafisme djihadiste qu'il a propagé ailleurs.

  • Une guerre nucléaire va-t-elle éclater dans la péninsule coréenne ?
    Depuis l'arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche, le péril d'un conflit apocalyptique avec la Corée du Nord, maîtresse du feu nucléaire, n'a jamais été aussi palpable. Les États-Unis oseront-ils la frapper militairement, au risque de déclencher des représailles aux conséquences incalculables pour toute la planète ?
    Dans cette enquête exceptionnelle menée au cours de plusieurs séjours en Corée du Nord, Juliette Morillot et Dorian Malovic nous révèlent les clés d'une énigme qui fait trembler le globe. Ils dévoilent le mystère du monde selon Kim Jong-un. Un monde fondé sur la survie du régime par tous les moyens : stratégie politique et militaire implacable, usines souterraines de missiles, financements clandestins sur les cinq continents, espions surentraînés, cyber-armée de dix mille hackers de comptes bancaires et de monnaies virtuelles...
    Des révélations stupéfiantes sur une péninsule coréenne dont l'embrasement pourrait faire basculer l'avenir du monde.

  • Cela fait maintenant plusieurs décennies que les guerres n'en font qu'à leur tête. Elles n'obéissent plus aux partitions classiques d'hier : État contre État, armée contre armée. Elles sont baroques et en perpétuelle transformation. On ne sait même plus comment les nommer. Dans ce brouillard, un constat s'impose : le domaine de la guerre est en pleine expansion. Ce cancer provoque bien moins de victimes que les grands modèles du XXe siècle. Mais il est terrifiant par son caractère mutant. Les guerres nouvelles touchent avec prédilection les civils, ici et là-bas, et elles vont durer bien plus longtemps que la Première et la Seconde Guerre mondiale réunies.
    Cette guerre d'un nouveau genre concerne désormais cinq des six continents, se joue aussi bien sur le terrain que sur la Toile, enrôle dans le même camp des fous de Dieu et des laïcs, mobilise des familles entières qui partent faire le djihad, transforme de « gentils garçons » en tueurs fanatiques. Nos repères vacillent : des bandes armées bâtissent au nom d'Allah un proto-État en Mésopotamie ; la Russie, membre permanent du conseil de sécurité de l'ONU, soutient des militaires sécessionnistes en Ukraine et intervient à sa guise en Syrie. Fondamentalistes religieux et ultranationalistes se marient pour donner naissance à des « Messianistes » qui entendent faire l'Histoire à leur façon. Ne détournons pas les yeux. La guerre est de retour ! Nous sommes désormais tous concernés par ses grimaces.

  • Le jihadisme est un fait social total, résultant de facteurs urbains, sociaux, anthropologiques, politiques, mais aussi psychopathologiques.
    De l'Europe à l'Amérique du Nord, en passant par l'Australie et l'Afrique du Nord, Farhad Khosrokhavar a analysé les situations « jihadogènes » qui favorisent la radicalisation. Son enquête au coeur des cellules terroristes, dans les villes et les banlieues, révèle les points communs entre ces candidats occidentaux au jihad - adolescentes et adolescents, jeunes à problèmes psychosociaux, convertis et recruteurs - mais aussi leur incroyable diversité...
    Dans cet état des lieux complet, fruit de dix ans de recherche, l'auteur décrypte l'environnement et le profil de plus d'une centaine de jihadistes occidentaux pour comprendre l'origine de leur haine et le moteur de leur passage à l'acte.
    De cette formidable somme de faits et de témoignages ressort un constat sans appel : le succès du jihad chez les jeunes met en lumière la crise de nos démocraties, en quête de sens et de savoir-vivre ensemble. Cette crise est profonde, ses conséquences risquent d'être durables.

  • Deux ans au sommet du monde n'ont pas assagi Donald Trump, plus impulsif et versatile que jamais. Mais la roue de la fortune a tourné : les procureurs fédéraux scrutent ses affaires ; ses anciens alliés politiques cherchent à le faire chuter ; ses opposants démocrates n'ont pas renoncé à le destituer.
    Et pourtant, Donald Trump se sent invincible. Il s'expose, s'exprime, s'enflamme, ce qui le rend vulnérable. Cette présidence anormale va-t-elle atteindre son point de rupture et imploser ?
    Enquête de première main et récit romanesque d'un règne hors norme, État de siège dresse le portrait d'un président à nul autre pareil. Entouré d'ennemis et aveugle à son sort, Trump est décidément le leader le plus stupéfiant de l'histoire américaine.

    « Faut savoir jouer. Je joue bien. Mieux que personne peut-être. Je crois que je suis le meilleur. Je suis très bon. Très tranquille. La plupart des gens ont peur qu'il arrive le pire. Mais le pire n'arrive pas, sauf si vous êtes stupide. Et je ne suis pas stupide. » Donald Trump.

  • « Le checkpoint incarne l'occupation, il la symbolise, il la manifeste. Chaque passage rappelle aux Palestiniens de H2 [à Hébron] qu'ils sont soumis au pouvoir des militaires, qu'ils sont occupés ; chaque passage appuie là où ça fait mal. Comme un point de contention sur un corps congestionné, une pression sur un corps douloureux, sur un corps qui déborde. » Maylis de Kerangal.

    50 ans après la guerre des Six-Jours et l'occupation de la Cisjordanie par Israël, que signifie, au quotidien, vivre dans les Territoires occupés ?
    Ayelet Waldman et Michael Chabon se sont associés à l'ONG israélienne « Breaking the Silence » pour demander à 24 brillants écrivains du monde entier de se rendre dans les Territoires occupés afin de témoigner du quotidien de ceux et de celles qui y vivent, et de réfléchir, de l'intérieur, au conflit israélo-arabe. Au travers de leurs courts récits, poignants, incisifs, tendres ou révoltés, on entre dans les villes occupées, dans les maisons, on partage les inquiétudes des Palestiniens, leurs combats, leurs humiliations, leurs difficultés à se déplacer, à étudier, à avoir une vie sociale. Ce livre est aussi un état des lieux des guerres qui déchirent deux peuples, des tensions historiques, géopolitiques et économiques, et d'une politique gouvernementale israélienne toujours plus invasive.
    26 histoires qui racontent le coût humain de l'occupation.

  • La douloureuse actualité du conflit israélo-palestinien dure depuis si longtemps qu'il finit par nous laisser indifférents.
    Ce livre qui ne ressemble à aucun autre nous réveille, il évite les analyses politiques et les généralités dont nous sommes submergés, et donne la parole aux hommes et aux femmes des deux camps. jérusalem, jénine, gaza ou les implantations de colons. juifs, palestiniens, arabes israéliens. avec son expérience de journaliste et sa sensibilité de romancière, kenizé mourad est allée à la rencontre de tous : orit, dont la soeur a été tuée dans un attentat à jérusalem et qui n'arrive plus à vivre ; jeremy, le rabbin qui protège les paysans palestiniens des attaques des colons ; haï, l'officier israélien objecteur de conscience ; leïla, qui voit son plus jeune fils prendre le chemin de l'aîné, tué pendant la première intifada ; mohammed, l'imam emprisonné et torturé, dont la passion est d'inventer des parfums ; ahmed, le combattant qui veut venger son frère écrasé par un bulldozer.
    En retraçant leur vie et celle de leurs parents, rescapés des camps de la mort pour les uns, chassés de leurs villages de palestine et parqués dans des camps de réfugiés pour les autres, grâce à des témoignages d'une vérité, d'une émotion et d'une force exceptionnelles, kenizé mourad nous aide à comprendre ce qui rend la paix si difficile et surtout pourquoi il est urgent d'écouter ceux qui se battent pour elle des deux côtés.

  • Au Rwanda, au mois d'avril 1994, près d'un million de personnes ont été assassinées.
    En une nuit des milliers de Hutu sont devenus des génocidaires, et les Tutsi des cibles désignées, des " cancrelats " à éradiquer. Yolande Mukagasana est tutsi. Après une cavale de six semaines, elle a échappé au pire et raconte le génocide rwandais tel qu'elle l'a vécu. En ce mois d'avril 1994, Yolande Mukagasana a tout perdu : mari, enfants, frères et soeurs, amis. Puisque la mort n'a pas voulu d'elle, elle a décidé d'écrire.
    Contre l'oubli et l'indifférence, pour que les morts ne meurent pas une deuxième fois. Sa vie aujourd'hui tient en ce combat : dire, encore et toujours, ce qui s'est vraiment passé, et dénoncer les coupables, les bourreaux bien sûr, mais aussi ceux qui ont armé leurs bras et laissé faire en feignant l'ignorance. La France, qui jusqu'à aujourd'hui persiste à ne pas reconnaître ses torts, l'ONU, les médias, l'Eglise.
    Son témoignage est essentiel. Pour que l'histoire, la vraie, s'écrive enfin... et demeure.

  • La Russie s'apprête à donner l'assaut en Tchétchénie.
    Bruce Fleutiaux veut témoigner. Reporter de guerre Indépendant, il va où son Instinct de révolte le mène. C'est une des régions les plus dangereuses du monde pour les journalistes. Il le sait.
    Il restera plus de huit mois otage en Tchétchénie. Il va connaître le froid, la faim, les brimades, le désespoir, la fatigue, mais aussi quelques joies, la possibilité de filmer la guerre, un repas convivial, la beauté sublime des montagnes tchétchènes...
    Attendre.
    Sans savoir combien de temps. Trois jours, cinq jours, deux semaines, comme lui promettent à plusieurs reprises ses ravisseurs ? D'un camp à l'autre, son calvaire semble sans fin. Et pourtant, il faut tenir bon, résister au découragement, à l'abandon. Il pense à sa femme, à sa fille. Il écrit tous les jours à son épouse. C'est son amour pour les siens qui lui donne force et raison de survivre.
    Et puis le grand jour arrive.
    Il est libre. Un bonheur auquel il ose à peine croire. Il ne sait pas encore combien sa détention aura brisé sa vie.

    Brice Fleutiaux raconte sa détention au jour le jour. Il a vécu la guerre au plus près, il a vu les ravages des combats mieux qu'aucun autre journaliste, il a entraperçu l'inextricable situation qui mêle les guerriers, les bandits et leurs agresseurs. Son récit est le témoignage poignant d'un homme qui, venu combattre l'injustice, s'en est retrouvé prisonnier.

  • Le 9 septembre 2001, le commandant Massoud est assassiné par deux kamikazes.
    Liée aux sanglants attentats qui vont frapper l'Amérique deux jours plus tard, la mort du héros légendaire de la cause afghane est l'aboutissement d'une longue préparation. Qui sont les assassins de Massoud ? D'où viennent-ils ? Qui les a recrutés ? Dix ans plus tôt, l'un d'entre eux était barman à Bruxelles. Comment ce Tunisien a-t-il pu accepter cette mission sans retour ? A l'issue d'une enquête exclusive, les auteurs révèlent les liens des meurtriers avec des Français arrêtés et détenus aujourd'hui à Paris.
    Derrière l'attentat contre Massoud se profilent les réseaux Al-Qaïda en Grande-Bretagne, en Belgique, en Allemagne, en Italie, mais aussi en France. Des investigations inédites décrivent l'organisation et la vie quotidienne dans les fameux camps d'entraînement de Ben Laden en Afghanistan, où le leader terroriste a formé des islamistes venus du monde entier. Ponctué d'épisodes dignes de romans d'espionnage, ce livre dévoile le détail de réseaux terroristes internationaux dont certains sont toujours en place, y compris en France, prêts à frapper de nouveau.

  • Dès le début des années 1990, la famine sévit en Corée du Nord.
    En 1995, lorsque les organisations humanitaires interviennent, l'aide alimentaire, détournée par l'appareil du Parti, nourrit le régime au lieu de la population. Tae-Gum, qui a douze ans a peine, s'alimente de plantes qu'elle récolte dans la montagne ; Pok-Yol, plus jeune encore, survit dans les rues, mendiant ou ramassant ce qu'il trouve ; la faim finit aussi par toucher Chin-Gyong et ses enfants, alors que le père est cadre du Parti.
    Face a cette situation dramatique, et malgré le risque que cela représente dans un pays ou la délation remplit les camps, Tae-Gum, Chin-Gyong et Pok-Yol décident de gagner la Chine. Mais " le grand frère " refoule violemment les migrants illégaux. Pris dans l'étau de la répression, Tae-Gum, Chin-Gyông et Pok-Yol s'engagent dans un exil interminable vers le seul pays qui leur offre asile : la Corée du Sud.
    C'est avec une simplicité poignante qu'ils en font le récit, racontant comment ils ont peu à peu pris conscience des mensonges criminels des dirigeants, comment, à l'issue d'épreuves et de souffrances qui font d'eux des survivants, grâce aussi a un courage extraordinaire, ils sont finalement parvenus à rejoindre le Sud. Tandis que la Corée du Nord persiste dans la théorie de l'autosuffisance prônée par son " Grand Leader " Kim II-Sung au mépris des populations les plus vulnérables du pays, tandis que plusieurs dizaines de milliers de Nords-Coréens sont enfermés dans des camps, ce témoignage humain et politique est un appel au secours.

  • Quai ouest Nouv.

  • Profession infiltre Nouv.

  • Tabou, terreur et destruction de masse : plongée dans l'histoire secrète du XXe siècle, celle des guerres biologiques.
    En matière d'armes biologiques, les États se sont toujours complus dans le mensonge et la désinformation : les armes non conventionnelles, particulièrement dangereuses, ont de quoi terrifier les populations. Le secret qui les entoure permet tout : l'éthique est bafouée au nom de l'efficacité, des expérimentations humaines sont réalisées sous couvert de raison d'Etat. Patrick Berche fait toute la lumière sur ces troubles affaires et révèle des scandales que politiques et militaires ont soigneusement enfouis.

    Savants fous, médecins tortionnaires ou chefs militaires mégalomanes sont les personnages de ce thriller. où tout est vrai. Aujourd'hui et pour la première fois, un livre rassemble ces histoires à couper le souffle.
    Des premiers pas de la recherche biologique française pendant la Première Guerre mondiale aux attaques à l'anthrax de 2001, du " cocktail diabolique " américain en pleine Guerre froide aux armes biolétales soviétiques, des expérimentations humaines du Dr Ishii dans les années 1930 aux virus spécifiquement destinés aux populations noires d'Afrique du Sud durant l'apartheid, les récits de L'Histoire secrète des guerres biologiques brossent de notre siècle une fresque d'épouvante.

    Patrick Berche, microbiologiste, doyen de la faculté de médecine de Paris-Descartes, est le conseiller du ministre de la Défense pour le risque biologique. Qui mieux que lui pouvait nous dévoiler les arcanes de cette guerre secrète ?
    L'auteur réussit le tour de force d'être à la fois très documenté dans la recherche et très clair dans l'explication. Résultat : un livre passionnant comme un essai et palpitant comme un roman d'espionnage.

empty