• Freelove

    Sia Figiel

    1985, Inosia est une lycéenne de terminale belle et brillante. Passionnée de physique, de mathématiques et de questions existentielles, elle connaît aussi tout de Star Trek qu'elle suit sur l'une des trois télévisions de son village des Samoa. Sa vie est réglée autour de trois piliers : l'École, l'Église et la Famille. Lors d'un trajet pour se rendre à la capitale avec Ioage, son jeune et captivant professeur de sciences, elle va lui offrir sa virginité, il va lui enseigner le plaisir : en résulte un amour charnel tout autant que spirituel, véritable symbiose rappelant celle du jour et de la nuit. Un amour fou mais tabou. Car fils du pasteur, père spirituel des villageois, Ioage est considéré comme... son frère clanique.


  • samoana a dix ans, du caractère, la tête pleine de
    rêves mais le sens de l'observation.
    sur son île des
    samoa, au coeur du pacifique, la nonchalance chère
    à gauguin ne saurait faire oublier les baraques en
    tôle, l'effervescence quasi quotidienne de la violence
    conjugale, les mains baladeuses du marchand de
    glaces, les petits secrets qu'il faut dissimuler aux
    adultes, ou leurs grands secrets qu'il faut faire semblant de ne pas avoir surpris. mais quand on se parle à soi-même, on peut avoir la langue bien pendue.
    a travers le réalisme d'une toute jeune fille, parfois même avec les mots de son parler natal, surgit sous nos yeux une description très colorée des moeurs et coutumes, des maux et des misères de la vie insulaire. lesquels n'ôtent rien à la fierté de s'appeler samoana - du nom même de son archipel. ni au franc-parler de cette petite zazie des antipodes !.

    1 autre édition :

  • Entre Samoa et Nouvelle-Zélande, trois générations de femmes voient leurs destins liés par une histoire de trahison et un tatouage inachevé.

  • Anglais They who do not grieve

    Sia Figiel

    Sia Figiel's powerful, poetic skills weave together the voices of three generations of women from two Samoan families. Their dream worlds and realities intermingle, just as the histories of each generation run through the next. At the center of the novel is the Samoan woman's tattoo, the malu, believed to be brought from Fiji by Siamese twins. The ghosts of the twins watch over the women whose lives are stained by an unfinished tattoo. The shame and grief of not completing the tattoo ceremony go hand in hand with the shame and grief of illicit love and broken promises.

  • Anglais Where we once belonged

    Sia Figiel

    Thirteen-year-old Alofa Filiga struggles to come to terms with womanhood, her search for identity, and the restrictions of life in her Samoan village.

  • Roman «Il n'y avait qu'un seul Dimanche blanc. C'est le seul jour où tout est neuf. Les robes blanches. Et plein plein de choses à manger. Et à boire. Et les enfants. Quel que soit leur âge. Font la loi ! Toute la journée !» Dans les îles Samoa, au coeur de l'océan Pacifique, Samoana désigne le «peuple de la mer». C'est aussi le prénom d'une fillette de dix ans qui découvre avec fièvre et inquiétude les premiers signes de la féminité. Car les dangers sont nombreux dans une société où la misère et l'ennui prennent le pas sur les traditions.
    De l'effervescence constante de la violence conjugale, aux mains baladeuses du marchand de glace et aux petits secrets qu'il convient de dissimuler aux adultes, c'est à travers les mots d'une enfant, naïve et lucide, que l'on accoste sur ces îles lointaines. Entrons avec elle dans le cercle de la lune et écoutons son histoire...

empty