• « Si je suis la première femme à occuper ce poste, je ne serai pas la dernière. » C'est ainsi que Kamala Harris a conclu son discours après la victoire de Joe Biden aux élections présidentielles américaines. Quelques semaines plus tard, cette fille d'un père jamaïcain et d'une mère immigrée indienne marquait l'histoire de son pays en devenant la première femme à occuper le poste de vice-présidente.
    Une enfance marquée par la contre-culture californienne, une ascension au mérite où, après des études en sciences politiques et en droit, la native d'Oakland, dans la baie de San Francisco, accède au prestigieux poste d'adjointe de district avant de diriger le département des enquêtes criminelles de San Francisco. Puis, une élection au poste de sénatrice de Californie qui la révèle au grand public et, enfin, une candidature à la primaire démocrate de 2020 qui conduit Joe Biden à la choisir comme colistière pour gagner l'élection présidentielle de 2020.
    Mais au-delà de ce parcours hors norme où cette femme de 56 ans a brisé avec une facilité déconcertante tous les plafonds de verre, qui se cache vraiment derrière cette pionnière qui bouscule toutes les certitudes et dont les actes et les paroles sont désormais scrutés au microscope ? Au-delà du symbole que représente son élection, Kamala Harris pourra-t-elle incarner le futur apaisé d'une Amérique au bord de l'implosion ?

  • Emmanuel Macron et Donald Trump

    Olivier Piton

    • Plon
    • 28 Septembre 2017

    Et si on s'était complètement trompé sur Trump. On le dépeint en autocrate, en fasciste voire en croquemitaine alors qu'il serait le dernier rejeton d'une longue lignée de présidents américains qui ont dirigé les Etats-Unis pendant près de cent ans, jusqu'en... 1914. Ce courant politique, traditionnel aux Etats-Unis bien que résiduel, expliquerait en partie l'étendue de sa victoire.
    L'Amérique qui inventa - et incarna - la mondialisation renouerait simplement avec une vision politique qui fut puissante au XIXe siècle et qui ramène le pays à la période d'avant la mondialisation, à celle d'un Samuel Jackson, président autoritaire et populiste, dont le portrait orne désormais le bureau du nouveau président américain. Trump le protectionniste, l'isolationniste, le nationaliste refermerait simplement la parenthèse du libre-échange et de la diplomatie globale pour une politique faisant la part-belle aux barrières protectionnistes et à la diplomatie iconoclaste, uniquement centrée sur ses intérêts commerciaux immédiats.
    Et la France ? Trump la regarde aussi avec les yeux «d'avant». Notre pays saura-t-il trouver les voies et moyens pour communiquer avec Trump l'Hibernatus ? C'est tout l'enjeu de cet ouvrage. Comprendre le vieux courant politique qu'incarne le président américain et trouver la formule pour ce dialogue à travers le temps.

  • Où en est l'Amérique en 2016 ? Pourquoi semble-t-elle être prête à basculer dans tous les excès ? L'élection présidentielle annonce-t-elle une nouvelle page de son histoire politique ?
    L'enjeu de cette campagne sera de déterminer quelle sera la nature de ces changements et quelles seront les conséquences de la victoire d'un camp ou d'un autre.
    En quoi cette élection si particulière donne-t-elle de l'Amérique une image ambiguë, ambivalente, désenchantée, et en tout cas bien différente de celle qu'elle a voulu offrir au monde depuis plusieurs décennies ?
    Que nous dit cette campagne sur les grandes forces qui traversent la société américaine et son personnel politique ?
    Comment l'Amérique se positionne-t-elle désormais face à un monde qui ne l'attend et ne l'entend plus comme auparavant ?
    Comment l'Amérique en est-elle arrivée à devoir choisir entre un national populiste et une social-démocrate interventionniste ?
    Que reste-t-il, enfin, du messianisme et des idéaux des Pères fondateurs des Etats-Unis ?
    En opérant des allers-retours entre l'histoire de ce pays et son présent, ce livre donne des clefs uniques de compréhension sur son futur. Et sur le nôtre.

empty