• J'ai six ans, je vis avec ma famille dans la banlieue de la ville. Un jour, des hommes nous embarquent avec d'autres personnes dans un camion.
    Nous sommes tous entasse´s a`l'arrie`re. L'homme qui conduit parle avec une voix forte et donne des ordres.
    J'ai peur. Avec moi, des hommes, des femmes, des enfants ont peur aussi.
    C'est une expérience très forte et personnel que nous livre Nada Matta dans cet album sobre et émouvant.
    Celle de la guerre, de la fuite, puis de la rencontre avec une femme, un « grand coeur solide ». Cette femme a su rassembler autour d'elle assez d'amour et d'énergie pour protéger et guider des enfants dans une période incertaine, et pour leur donner l'envie d'aimer à leur tour.

  • Petite pépite

    Nada Matta

    Petite pépite met en scène un adulte qui cherche une robe, des chaussures, un jeu, ou un livre pour une petite fille. À chaque fois, il lui faut expliquer qu'elle est différente, mais qu'elle n'est ni une extra-terrestre, ni un lutin, ni une sirène. C'est presque une petite fée, car elle est un peu magique, et vit dans l'instant. Cette déclaration d'amour, c'est celle de Nada Matta à sa petite fille trisomique. Et elle nous entraîne, de page en page, par le biais de questions et réponses, à la découverte de cette différence et de l'amour qui est le sien pour cet enfant. Un livre simple et beau, qui incite petits et grands à prendre le risque de faire connaissance, de prendre le temps de découvrir.

  • Batistou

    Nada Matta

    Après Petite pépite, Nada Matta nous entraîne dans une promenade à dos d'âne.
    Si dans un premier temps, l'enfant est assez distante avec l'âne, préférant laisser les rênes à sa mère, tous deux s'apprivoisent rapidement. L'âne devient son compagnon, qu'elle aime et dont elle prend soin.
    Le texte simple et les illustrations à l'encre noire et peintures colorées soulignent la poésie de cette rencontre entre l'enfant et l'animal.

  • Le jeu du hasard et des non-dits.

    Tout commence par un oubli.
    Un écrivain, venu visiter une maison à acheter en Provence, a laissé son iPad par mégarde dans la propriété. La conseillère découvre l'objet ; hésite légèrement ; l'allume. Elle y découvre photos (Istanbul, une femme en rouge, lui...), mots d'amour, réflexions éparses. De cette lecture clandestine lui reviennent des bribes de sa propre existence : une romance interdite (avec un prêtre), une séparation douloureuse, et la solitude.
    Au village, la conseillère - après avoir laissé un mot sur la nappe de la table de l'écrivain et lui avoir rendu son iPad - aperçoit la femme en rouge, celle des clichés de la tablette numérique.
    Intriguée, troublée, elle la suit jusqu'à une galerie. Elle la photographie discrètement...

empty