• Vous montez un col, traversez une forêt, longez une rivière. Au fond de la vallée, les restes d'un village, des blocs de pierre brisés : ci-gît Chaudun, village maudit qui fut vendu en 1895 par ses habitants à l'administration des Eaux et Forêts. Évocation poétique et charnelle des paysages alpins, de leur beauté et de leur infinie cruauté, le récit de Luc Bronner charrie et recompose toutes les traces du passage des hommes et des femmes dans leur intimité et jusqu'à leur fuite inéluctable. L'animal a remplacé l'humain, et Chaudun est désormais le coeur d'un espace ensauvagé, l'une des plus somptueuses vallées d'Europe.

  • Notre Gomorra à nous ? Ce livre est une plongée dans les eaux profondes du ghetto français, dans le noyau dur de la crise urbaine. Dans ces cités si proches et si lointaines pour la République. Observateur privilégié et lucide, Luc Bronner nous emmène en garde à vue. Avec les patrouilles de police, suréquipées et surexposées. Avec les émeutiers qui jettent des pierres sur les forces de l'ordre. Dans leurs familles. Dans les tribunaux où la loi de la République tente de s'imposer face à celle du silence. Dans les procès-verbaux des enquêtes judiciaires. Avec les maires, au front, vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Au milieu des enterrements, dans les larmes des affrontements entre « bandes ». Dans les marches funèbres qui ponctuent la vie des cités les plus dures. Car depuis les émeutes de 2005, les banlieues françaises ne cessent d'inquiéter. Par la répétition des épisodes de violence. Par l'ampleur des difficultés sociales. Et, surtout, par l'incapacité des pouvoirs publics à faire face. Ghetto ? Oui, il faut oser le mot. Parce que, année après année, se sont constitués des territoires à part, avec leurs propres lois, leurs langages, leurs hiérarchies, leurs valeurs, leurs frontières. Et une forme de domination adolescente probablement inédite, en France comme en Europe. La prise de pouvoir d'une jeune génération nihiliste, sans projet politique, face à des générations plus anciennes désenchantées. Une contre-société à l'intérieur de laquelle les adultes se sont effacés. C'est dans ces territoires que se joue l'équilibre social du pays et se développent les lignes de fracture les plus intenses. Des espaces qui concentrent, absorbent, produisent, comme aucun autre territoire, les tensions de la société française : chômage, insécurité, enclavement, pauvreté, immigration, etc. Là où l'État a concentré des moyens policiers et judiciaires exceptionnels pour tenter de reprendre le contrôle. Sans succès. Dans notre Gomorra à nous, qui n'est pas au centre du système, comme chez nos voisins italiens, mais à nos marges, dans ces « territoires perdus » de la République.

  • Ghetto ? Oui, il faut oser le mot, ce terme qui fait si peur à la République.
    Parce que, année après année, dans les banlieues des grandes villes françaises, se sont constitués des territoires à part, avec leurs propres lois, leurs langages, leurs hiérarchies, leurs frontières. Ce livre est une plongée dans les eaux profondes du ghetto français, dans le noyau dur de la crise urbaine. Des territoires qui concentrent, absorbent, produisent, comme aucun autre espace, les tensions de la société française : chômage, insécurité, enclavement, immigration et pauvreté.
    Des territoires où l'Etat a concentré des moyens policiers et judiciaires exceptionnels pour en reprendre le contrôle. Sans succès. Résultat de quatre années d'enquête, ce livre est un cri d'alarme. Car dissimuler la réalité du gouffre serait pire encore...

  • Depuis 2004, 150 chercheurs français participent, dans le cadre du PREDIT, à des travaux pour explorer les problématiques de l'attention et de la vigilance. Rassemblés au sein du Réseau Éveil, Sommeil, Attention et Transport (RESAT), ils ont publié un livre blanc dressant un état des lieux complet sur cette question. Le présent ouvrage résume, pour le grand public et les acteurs de la sécurité routière, les résultats très prometteurs de ces recherches.

empty