Ink book

  • '' L'intérêt de Rousseau pour la botanique est né à partir de 1762-1763 pendant sa fuite liée à la condamnation de ses deux livres, L'Emile et Le Contrat social. Rousseau va se souvenir de Mme de Warens qui avait tenté de l'initier au sujet dans sa jeunesse. Cependant, Mme de Warens, comme le raconte Rousseau dans Les Confessions, était plus adepte de la médecine par les plantes qu'herboriste au sens scientifique dans lequel Rousseau s'engagera.Il se passionne notamment pour le tout nouveau système de classement des espèces végétales mis en oeuvre par Linné (1707-1778), célèbre naturaliste suédois. Soucieux de rendre accessible au plus grand nombre des connaissances jusque-là réservées à la pharmacopée et à un petit cercle d'initié, Rousseau écrira les Lettres sur la botanique comme un livre d'éducation, facile d'accès pour la fille d'une de ses amies. Il ira même jusqu'à mettre au point un système de codage permettant de disposer d'un véritable dictionnaire portatif des plantes afin de pouvoir aisément les identifier au cours d'une promenade. Dans le même esprit, ses Fragments pour un dictionnaire des termes d'usage en botanique avaient pour vocation, dans l'esprit encyclopédique de l'Europe des Lumières, de diffuser le savoir au plus grand nombre. Cet esprit pédagogique et didactique se retrouve dans les herbiers qu'il constituera parfois même dans le souci de les vendre pour s'assurer un revenu complémentaire.'' Dufour, Recherches bibliographiques sur les oeuvres imprimées de Rousseau'' .
    ' Revu, relu et corrigé par l'éditeur.
    Format professionnel © ink book éditions

  • Jean-Jacques Rousseau expose dans ce court ouvrage, sa vision sociale de l'économie politique.
    Format professionnel électronique © Ink Book édition.

  • Kérouac, l'un des chefs de file de la beat generation, adorait les Confessions de Rousseau, et l'on comprend pourquoi : c'est le premier livre nomade écrit par un homme immature, une sorte d'éternel adolescent et qui s'assumait tel. Pour aborder sans peur les Confessions, il faut oublier le Rousseau philosophe, inspirateur de Robespierre et des gauches pendant au moins deux siècles, et les lire comme un formidable roman picaresque, où les masques tombent, où l'homme est nu et où tout est dit, parfois crûment.
    Suivi de « Les rêveries du promeneur solitaire » : le dernier ouvrage de Rousseau, différent des « Confessions » par son style et son intention, moins personnel peut-être, moins de psychologie humaine aussi dans son approche de soi au profit d'un éclairage sincère sur son mode de pensée philosophique...
    Format professionnel électronique © Ink Book édition.

  • C'est vrai que vers la fin de sa vie, Jean-Jacques Rousseau a donné l'impression d'être un homme détraqué. « Pourquoi a-t-il été presque détraqué ? nous dit l'historien Henri Guillemin, parce qu'il avait été un homme traqué ! » Traqué et haï pour ses idées au XVIIIe siècle, ses idées politiques et religieuses, son esprit critique de liberté et de modernité ; Rousseau dans sa vie de dément comme dans ses écrits de génie, incarnait l'essence même de ce que fut le siècle des Lumières.
    L'intégrale de Jean-Jacques Rousseau, relue, corrigée, mise en forme et enregistrée au Format professionnel électronique © Ink Book édition.
    Contenant :
    OEUVRE LITTÉRAIRE: Julie ou La Nouvelle Héloïse o Les amours de Milord Édouard Bomston o Observations
    OEUVRE PHILOSOPHIQUE ET POLITIQUE : Les Sciences et les Arts o Lettre à M. l'abbé Raynal o Lettre à M. Grimm o Réponse au roi de Pologne o Réponse à M. Bordes o Lettre sur une nouvelle réfutation de son discours o Résumé de la querelle. L'inégalité parmi les hommes o Lettre à M. Philopolis o La vertu nécessaire aux héros o Oraison funèbre du duc d'Orléans o Lettre à d'Alembert sur les spectacles o Réponse à une lettre anonyme o Apologie du Théâtre o De l'imitation théâtrale o Essai sur l'origine des langues o Lettre sur la vertu o Lettres morales o Émile ou de l'éducation o Émile et Sophie ou Les solitaires o Lettre à Mgr de Beaumont o Discours sur l'économie politique o Du Contrat social ou Essai sur la forme de la république o Du contrat social ou Principes du droit politique o Considérations sur le gouvernement de Pologne o Lettres à M. Buttafoco sur la législation de la Corse o Jugement sur la Paix perpétuelle o Extrait du Projet de Paix perpétuelle o Jugement sur la Polysynodie o Lettres écrites de la montagne.
    BOTANIQUE : Lettres sur la botanique o Fragments pour un dictionnaire des termes d'usage en botanique o Planches sur la botanique
    MÉLANGES OU LITTÉRATURE VARIÉE :
    Mémoire à Mgr le gouverneur de Savoie o Traduction de l'ode de Jean Puthod o Réponse au mémoire anonyme o Projet pour l'éducation de M. de Sainte-Marie o Mémoire à M. Boudet o La persifleur o Traduction du premier livre de l'histoire de Tacite o Traduction de l'Apocolokintosis o La Reine fantasque o Les amours de Claire et de Marcellin o Le Petit Savoyard ou La vie de Claude Noyer o Notes en réfutation de l'ouvrage d'Helvétius o Le lévite d'Éphraïm o Lettres à Sara o Vision de Pierre de la Montagne o Olinde et Sophronie o Narcisse ou l'amant de lui-même o Les prisonniers de guerre o L'engagement téméraire o Courts fragments de Lucrèce o Mélanges en vers
    ÉCRITS SUR LA MUSIQUE : Projet concernant de nouveaux signes pour la musique o Dissertation sur la musique moderne o Pièces diverses o Lettre sur la musique française o Lettre d'un symphoniste de l'académie royale de musique o Examen de deux principes avancés par M. Rameau o Lettre à M. Burney sur la musique o Extrait d'une réponse du petit faiseur à son prête-nom o Sur la musique militaire o Lettre à M. Grimm o Fragments d'Iphis o La découverte du Nouveau Monde o Les Muses galantes o Airs principaux du Devin du village o Note du journal encyclopédique o Pygmalion o Choix de romances o Dictionnaire de musique.
    MÉMOIRES : Les Confessions o Déclarations relatives à M. le pasteur Vernes o Lettres à M. de Malesherbes o Les Rêveries du promeneur solitaire o Écrits en forme de circulaire o Rousseau Juge de Jean-Jacques
    CORRESPONDANCE : près de 1000 lettres.
    ANNEXES : Recueil d'estampes o Du gouvernement de Genève (d'Alembert) o Extrait des registres sur l'Encyclopédie o Lettre à M. Rousseau, citoyen de Genève (d'Alembert) o Arrêt de la cour de Parlemento Polysynodie de l'abbé de Saint-Pierre o Lettres élémentaires sur la botanique (William Martyn) o Examen des Confessions (M. Musset-Pathay) o Biographie o Précis des circonstances de la vie de J. J. Rousseau (M. Musset-Pathay) o Essai sur la vie et le caractère de J.J. Rousseau (G. Morin)

  • Citation (extrait) :
    « Avant une heure, même les jours les plus ardents, je partais par le grand soleil, pressant le pas, dans la crainte que quelqu'un ne vint s'emparer de moi avant que j'eusse pu m'esquiver ; mais quand une fois j'avais pu doubler un certain coin ; je commençais à respirer en me sentant sauvé, en me disant : Me voilà maître de moi pour le reste du jour » (J.-J. Rousseau)
    Toutes les lettres que Rousseau a écrite, du temps de sa jeunesse irrégulière à son exil, sont réunies dans cette édition intégrale. Comme par exemple ces quatre lettres écrites par Rousseau à Malesherbes dans le contexte de la difficile publication de l'Emile. Dans ces lettres, écrites dans l'urgence, Rousseau cherchait une fois de plus à se justifier auprès de son correspondant, voulant effacer l'image fausse que Malesherbes, alors chargé d'accorder les autorisations de publication, avait de lui. Ce ne sont pas des lettres `'réfléchies''. Elles sont en quelque sorte à l'origine des Confessions et donc des oeuvres autobiographiques de Rousseau.
    Format professionnel électronique © Ink Book édition.

  • Moins connu que le "Discours sur l'inégalité" et le "Contrat social" qui en découlera, le "Discours sur les sciences et les arts" de Rousseau est pourtant une oeuvre tout aussi intéressante. Publié en 1750 il s'agit de son premier essai philosophique et, répondant ici aussi -comme pour le "Discours sur l'inégalité"- à une question proposée par l'Académie de Dijon (à savoir si le rétablissement des sciences et des arts a contribué à épurer les moeurs) ; il jette les bases de sa pensée, une vision de la société et de ses conséquences corruptrice de l'homme naturellement bon.
    Discours qui a remporté le prix de l'Académie de Dijon en l'année 1750
    Contenant : Discours sur les sciences et les arts - Suivi de « Lettres » de J.-J. Rousseau sur la réfutation de son Discours...
    Format professionnel électronique © Ink Book édition.

empty