• Les « surdoués » n'ont jamais été testés et diagnostiqués aussi nombreux. Toute une littérature de « psychologie spéciale zèbres » explique à ces humains, prétendument différents des autres depuis leur naissance, pourquoi ils sont incompris et malheureux. Leur « haut-QI » expliquerait tout, depuis l'échec scolaire jusqu'à la phobie sociale.
    L'univers des tests de QI et l'engouement autour des « surdoués » pourraient faire simplement sourire s'ils ne possédaient des travers et conséquences dangereuses. Car derrière l'imposture de la psychométrie et de sa prétention à quantifier scientifiquement l'intelligence, derrière les conseils élitistes, conservateurs et sexistes de la « psychologie-surdoués », apparaît un autre paysage. Une face cachée où dominent les errances de nombreux adultes et les souffrances de très nombreux enfants ainsi affublés d'un diagnostic-étiquette qui provoque surtout, entre eux et les autres (y compris dans leur famille), malentendus, exigences démesurées et exclusions.
    Un livre nécessaire sur ce phénomène de société et qui envisage d'autres chemins pour comprendre et prendre soin des intelligences et sensibilités atypiques.

  • L'auteur développe des pistes de réflexion et d'action destinées à mieux ajuster prendre soin des personnes présentant une maladie d'Alzheimer ou d'un syndrome apparenté, pour diminuer leur souffrance et celle de leurs proches. Une réimpression sous nouvelle couverture d'un livre plébiscité par ses lecteurs.

    En proposant une approche des « troubles du comportement » (refus de manger, agitation et agressivité, errance, apathie...) centrée sur la compréhension du vécu de la personne malade, cet ouvrage clair et d'une grande lisibilité développe des pistes de réflexion et d'action destinées à mieux ajuster les manières de communiquer et de prendre soin des personnes atteintes de maladie d'Alzheimer et de maladies apparentées : un ajustement à l'autre qui permet dans bien des cas de prévenir et d'apaiser ces conduites troublées, diminuant ainsi la souffrance de la personne malade comme celle de ceux qui prennent soin d'elle.

  • En proposant une approche des " troubles du comportement " (refus de manger, agitation et agressivité, errance, apathie...) centrée sur la compréhension du vécu de la personne malade, cet ouvrage clair et d'une grande lisibilité développe des pistes de réflexion et d'action destinées à mieux ajuster les manières de communiquer et de prendre soin des personnes atteintes de maladie d'Alzheimer et de maladies apparentées : un ajustement à l'autre qui permet dans bien des cas de prévenir et d'apaiser ces conduites troublées, diminuant ainsi la souffrance de la personne malade comme celle de ceux qui prennent soin d'elle.

  • Ce livre présente les différentes manières dont la nature et plus précisément les jardins peuvent être utilisés pour aider les humains à améliorer leur bien-être et leur santé. Il s'intéresse donc aux effets positifs de la nature, des jardins et du jardinage ; à la meilleure manière de conduire un projet de « jardin thérapeutique » ; aux différentes formes d'hortithérapie, quand des professionnels du soin utilisent ces relations particulières humain-jardin pour améliorer la qualité des prises en charge. Toutes les études le confirment : la rupture du lien avec nature est un facteur psychologique aggravant des pathologies. La nature nous fait du bien, et ce jusque dans les lieux de soins, où quand la nature est présente, diminuent tant le ressenti des douleurs post-opératoires que la durée de séjour après certaines opérations.

  • Rallumer tous les soleils : Jaurès ou la nécessité du combat nous plonge dans la vie de Jean Jaurès, dont nous suivons ici les combats depuis l'Affaire Dreyfus jusqu'au premier mois de la guerre de 1914, qui éclate au lendemain de son assassinat. Des combats incarnés par des personnes, portés par des amitiés, assombris par des trahisons. Ainsi l'engagement de Jaurès dans l'Affaire Dreyfus est-il inséparable de sa relation avec Charles Péguy, jeune écrivain d'abord aussi socialiste et pacifiste que lui mais qui deviendra, au fil des événements, l'un des porte-paroles de la haine nationaliste envers Jaurès et le socialisme qu'il incarnait. Les combats de Jaurès nous mènent aussi à la Chambre des députés ou dans des meetings ouvriers. Mais c'est à l'Humanité, qu'il fonde en 1904, que nous retrouvons surtout Jaurès préparant ses actions. Secondé par Ève Jouard, journaliste féministe, qui partage avec lui une forte affection pour un jeune vendeur de journaux, qu'ils surnomment « le Gavroche ». Ce « gamin de Paris », maître de la rue, permet aussi par ses chansons et ses boniments de camelot de marquer la chronologie des événements et de faire ressentir l'atmosphère de l'époque. Nous suivons donc les relations croisées et les destins tragiques de ces personnages jusqu'à l'échec des combattants de la paix : Jaurès assassiné le 31 juillet, Péguy tué sur le front début septembre, Ève quittant l'Humanité et rêvant, avec le Gavroche revenu blessé de la guerre, de cet autre avenir possible dont Jaurès leur avait tant parlé... Du 6 au 30 novembre 2014 au Théâtre de l'Epée de Bois.

  • Si jeunesse et vieillesse ne datent pas dfaujourdfhui, il est un petit mot qui nfest apparu en France que depuis quelques annees : á agisme â. Un petit mot qui nous parle de la maniere dont notre societe est envahie de pensees et discours focalises sur lfage. Ainsi, des jeunes ou des quadragenaires ou des seniors , sont censes posseder, du fait de leur age commun, tout un ensemble dfautres caracteristiques communes : de gout, dfopinion politique, de statut economique, de moeurs... Soyons vigilants : ce portrait dfune realite sociale que la jeunesse et la vieillesse su€ raient a expliquer fi nit par modeler nos representations et par creer des confl its la ou il nfen existait que peu, confl its qui fi niront par peser fortement sur les plus vulnerables dfentre nous.

  • Il manquait à notre XXIe siècle débutant de solides boucs émissaires de ses doutes et angoisses. On nous les a enfin trouvés : ce sont les seniors, les papy-boomers, les vieux... Qu'importe le mot, pourvu qu'on désigne les coupables : ces millions d'individus dont la " marée grise " déferle sur la France ! Des millions de boucs émissaires auxquels nous pouvons faire porter tous les poids : celui des déséquilibres démographiques, celui du chômage, celui de l'effondrement de nos systèmes de retraite et de santé. Des millions de boucs émissaires que nous pouvons accuser de tous les maux : de s'accrocher au pouvoir, de capter les richesses, de faire régner le conservatisme... Bref, d'empêcher la France de poursuivre sa course sur la voix libérale et sucrée du " progrès ". D'aucuns en viennent même à appeler les jeunes à se révolter, à refuser de payer pour les générations aînées, bref, à déclarer la guerre. La guerre des âges aura-t-elle lieu ? Et si, en fait, elle avait commencé, souterrainement, depuis plusieurs décennies ? Et s'il n'était que temps de dénoncer cette dramatique imposture qui pousse au meurtre social de millions d'entre nous et mène à casser les logiques de solidarité et de transmission générationnelle sans lesquelles un pays n'est plus qu'un vaste supermarché de consommateurs déshumanisés oe

  • Comprendre la vieillesse, découvrir et affirmer la capacité des hommes vieux, malgré les difficultés qui les éprouvent, à vivre leur vie dignement jusqu'au bout, proposer des outils qui permettent d'aider dans le respect et la tendresse, c'est le pari de ce livre. Les auteurs nous guident sur les chemins d'une science pratique au service du bien-être et de la qualité de vie. La philosophie de l'humanitude et les dernières découvertes et connaissances sur les grandes pathologies de la vieillesse (de la maladie d'Alzheimer au syndrome d'immobilisme, en passant par les autres démences) débouchent sur des techniques nombreuses et des savoir-faire qui donnent à tous, familles, soignants ou proches, les éléments nécessaires pour prendre soin.

  • Les « nouvelles technologies » sont à la mode, en gérontologie notamment. Des robots à la télémédecine en passant par les systèmes dits « intelligents » à domicile ou en institution, on en parle souvent plus, pour les louer ou les craindre, qu'on ne les questionne. Cet ouvrage souhaite d'abord enrichir notre regard sur ces nouvelles technologies par les regards que portent sur elles des personnes venues d'horizons professionnels et disciplinaires différents : écrivain, anthropologue, philosophe, psychanalyste, psychologue... Dans un deuxième temps, il donne la parole à des professionnels - ergothérapeute, médecin, coordonnateur, gériatre, psychiatre, psychologue... - qui confrontent cet ensemble de réflexions à leurs pratiques de ces nouvelles technologies.
    Parmi les questionnements abordés dans cet ouvrage, citons :
    Comment penser l'usage des nouvelles technologies dans le respect de l'éthique ? Qu'est-ce que les machines changent dans la relation de prendre-soin ? Que nous disent les robots utilisés en gérontologie de notre vision des robots et des personnes à qui on les propose?? Les nouvelles technologies dans les relations thérapeutiques apportent-elles autant qu'elles contraignent? Existe-t-il des cyberaddictions chez les sujets âgés ? Les technologies du virtuel sont-elles de solides supports thérapeutiques ou des leurres dangereux, pour les patients comme pour les équipes ?
    Parmi les expériences et les cliniques, citons :
    Comment un technopôle aide les professionnels dans l'usage des différentes technologies (de sécurité, d'assistance, not.), en particulier à domicile? Comment deux robots - Paro et Nao - sont utilisés et perçus par leurs usagers? Les apports d'une expérience de téléconsultations en gérontopsychiatrie. Le point de vue d'une ergothérapeute sur l'accompagnement à l'usage de différentes technologies proposées (ou imposées) à des patients...

  • Le monde comme vous ne l'avez jamais vu ! Des croquis réalistes, des coupes détaillées et des textes pleins d'anecdotes étonnantes.

  • Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, la France se reconstruit en profondeur après des années d'incertitudes, puis de souffrances. C'est l'apogée de la société industrielle, avec l'essor de la productivité, de la mécanisation et l'arrivée de nouveaux produits. C'est aussi l'avènement progressif de la société de consommation ; les ménages s'équipent, notamment en électroménager et dans l'automobile. Le pays connaît une croissance économique soutenue : 5 % par an en moyenne ! ; on parle alors de plein emploi. Les années 1970 vont donner un coup d'arrêt à cette envolée, puis dans les décennies suivantes, les Français assistent à la recomposition en profondeur d'une économie progressivement découplée de son moteur industriel.
    Au fur et à mesure que s'effacent les traces de ce passé, la mémoire collective retient alors les images et les souvenirs d'une belle époque fondée sur le travail industriel.

    Ce livre a pour ambition d'apporter un éclairage original sur ces années qui ont changé la France. Il plonge au coeur d'une grande entreprise emblématique de l'industrie française, Pechiney, créée en 1855 et devenue Pechiney Ugine Kuhlmann en 1971.
    L'entreprise règne alors sur un secteur clé de l'industrie française, celui de la production d'aluminium, qui connaît une croissance spectaculaire.

    Ce livre donne la parole à ceux qui ont contribué à faire cette industrie, à asseoir son développement. Acteurs et témoins clés de cette histoire, les ingénieurs de l'aluminium livrent le récit croisé de leurs parcours, des pratiques professionnelles, des continuités et des ruptures. Par leur témoignage, entre mémoire et histoire, le lecteur est à même d'appréhender ce que fut la production et le travail à la belle époque de l'industrie française.

empty