• Peyo l'enchanteur

    Hugues Dayez

    • Niffle
    • 5 Octobre 2018

    Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur Peyo !

  • Il y a eu des grands acteurs belges de cinéma avant Benoît Poelvoorde.
    Mais ils étaient obligés de se fondre dans le moule du cinéma français.
    Benoît, lui, a déboulé au Festival de Cannes en 1992 avec une bombe, « C'est arrivé près de chez vous », pseudo-reportage délirant dans lequel il incarne un truculent tueur à gages. D'emblée, il a imposé un humour belge irrésistible et un tempérament d'acteur inimitable.
    En près de vingt-cinq ans de carrière, il a incarné une gamme étonnante de personnages : du guide autoritaire (« Les randonneurs ») au sosie de Claude François (« Podium ») en passant par le vétérinaire serial killer (« Entre ses mains »). Sans oublier Dieu en personne ! (« Le tout nouveau testament » de Jaco Van Dormael) Résultat, Poelvoorde devient une vraie star, populaire, généreuse, démesurée, rendant au Belge ses titres de noblesse.

  • Justice & cinéma

    Hugues Dayez

    • Anthemis
    • 14 Décembre 2007

    Ce livre s'adresse bien sûr aux gens de justice, mais aussi à tous ceux que préoccupe la justice et qui sont désireux d'en percer le mystère. Car si nous avons souvent l'intuition de ce qu'est la justice, nous n'en possédons pas pour autant l'intelligence. C'est donc à la comprendre que l'auteur s'essaie dans cet ouvrage, en utilisant pour ce faire les ressources insoupçonnées que procure le cinéma.. En effet, le septième art a figé sur la pellicule, en une multitude de scènes et de figures, ce qui échappe d'habitude aux spectateurs de la chose judiciaire. Et pour cause : la justice, indissociable du procès par lequel elle advient, est fugace et labile. Une fois le procès achevé, elle-même s'enfuit. De même que la peinture capte l'éternité du paysage, l'image filmée procurerait le moyen d'atteindre à l'essence de cet insaisissable phénomène que l'on nomme justice. Voilà du moins le pari tenté.

  • Depuis plusieurs années, les classements des grands films de l'Histoire du Cinéma se sont multipliés, avec des formules et des succès divers... La démarche du tandem de « Cinq Heures » dans ce livre est sensiblement différente.
    Désirant prolonger le ton conversationnel qui est leur griffe, Léonet et Dayez discutent de leurs « films de chevet ».
    Il ne s'agit pas forcément de grands classiques incontournables, mais de films qui font partie de la « mythologie Cinq Heures ». Au fil du temps, l'émission a d'ailleurs généré son propre lexique et ses innombrables private jokes, qui ont accentué la connivence avec les auditeurs.
    Les 100 « hors d'oeuvre et chefs-d'oeuvre » seront ainsi répartis, au fil des conversations, dans différents chapitres. Quelques exemples ? Il y les « films GNQ » (comme « Grand N'importe Quoi ») , les « films à stûût », les « films d'avion ( pour vol longue durée), les « films pour un autre public »... Le but de ce (faux) classement est double : prolonger le plaisir communicatif des soirées COD, donner envie de voir ou de revoir des pépites oubliées, ou encore déboulonner quelques faux « films-cultes » de leur piédestal...

empty