• À la 11ème Assemblée générale du CODESRIA qui s'est tenue à Maputo en décembre 2005, Carlos Lopes a prononcé le Discours Cheikh Anta Diop sur « L'Afrique face aux enjeux de la citoyenneté et de l'inclusion : l'héritage de Mário de Andrade » de l'Angola. Il examine la vie et l'époque de Mário Andrade, le nationalisme africain et ses propositions révolutionnaires en plus des triomphes et vicissitudes de la négritude et du panafricanisme. Il analyse les conséquences pour les citoyens de ces pays, l'inclusion et le respect pour les identités. Il conclue son intervention par leurs implications de tous ces facteurs pour les intellectuels africains. A l'instar de Mario de Andrade qui détestait les rites associés au pouvoir et qui avait honte des notions de citoyenneté exclusivistes. Lopes fait une critique sur le nationalisme étroit qui met en danger le panafricanisme. Il fait appel aux intellectuels africains pour la dénonciation de ces pratiques dans l'intérêt des droits universels basés sur le principe que le développement amène plus d'opportunités et de liberté de choix.

empty