Vie pratique & Loisirs

  • Cet ouvrage est souvent considéré comme la « bible » des cuisiniers. Avec ses quelque 5 000 recettes, c'est une véritable référence pour des générations de gastronomes, apprentis comme avertis.

    « Auguste Escoffier ne s'est pas contenté d'être un grand cuisinier, il ne s'est pas contenté d'inventer des plats illustres comme la pêche Melba, il ne s'est pas contenté d'exporter la gastronomie française au Savoy de Londres avec son ami Ritz, il ne s'est pas contenté de préparer des dîners au cours desquels des Noisettes d'agneau Cora Petits pois à l'anglaise n'étaient que le quatrième mets succulent d'une magnifique série de sept, il ne s'est pas contenté d'être le premier cuisinier français fait officier de la Légion d'honneur, il ne s'est pas contenté d'être le premier à oser mettre des tomates concassées en conserve... C'est lui qui a fait de notre métier l'un des plus magnifiques du monde. » Christian Constant


  • Un livre introuvable enfin réédité.
    1846-2006 : il y a cent soixante ans naissait
    Auguste Escoffier, premier cuisinier à
    recevoir la Légion d'honneur, qui s'est
    éteint à quatre-vingt-huit ans en 1935,
    après avoir formé plus de deux mille chefs
    et fait briller la cuisine française dans le
    monde entier. Ses nombreux disciples
    forment une association internationale
    qui perpétue son héritage. Ils lui rendent
    hommage en permettant la réédition de
    cet Aide-Mémoire culinaire, préfacé par
    Michel Escoffier, son arrière-petit-fils.
    Outil de référence au même titre que
    Le Guide culinaire, cet ouvrage, destiné par
    son auteur aux professionnels, remportera
    auprès des amateurs de cuisine certainement
    le même succès que Le Guide !


  • Surnommé, à l'instar de Carême, " le roi des cuisiniers, le cuisinier des rois", Auguste Escoffier (1846-1935) est le père de la cuisine à la française.
    Il passe pour avoir inventé le travail par "brigade" : les différentes parties d'une cuisine ont chacune un chef à leur tête, lequel a sous ses ordres un premier et plusieurs commis. Cela impose une organisation à la cuisine, avec des recettes spécifiques, mêlant tradition et originalité. Même dans les moments de grande presse, ce système permet à Escoffier de rester "toujours suprêmement calme". En 1883, le chef rencontre César Ritz, et le duo va révolutionner définitivement la cuisine et l'hôtellerie, au Savoy, au Ritz, puis au Carlton de Londres: c'est la naissance des "palaces" modernes.
    Auguste Escoffiera laissé des souvenirs, notes longtemps éparpillées qui ont été rassemblées par son fils, Paul, à sa mort en 1935. Récit autobiographique classique suivant les grandes étapes d'une carrière de cuisinier réformateur, ces Souvenirs culinaires contiennent aussi des recettes, des menus, et des remarques sur les saveurs et les ingrédients. Un texte de vie et de cuisine, qui donne à voir aussi bien la salle à manger que les coulisses d'un palace, et qui souligne les idées modernes et humanistes d'un chef qui est également un philanthrope.

empty