• La Télévision gaulliste et la révolution cubaine éclaire d'un jour nouveau les relations franco-cubaines pendant la décennie que dura la présidence du Général de Gaulle (1959-1969) qui correspond précisément aux dix premières années du régime castriste.
    Il porte en particulier un regard inédit sur l'histoire de la télévision, nouveau vecteur de connaissance pour les Français mais également outil de propagande pour le pouvoir qui le mit largement à profi t afi n de servir ses intérêts.
    Contre toute attente, dans une période historique extrêmement dense, de la Crise de missiles à la Conférence tricontinentale et de la Guerre d'Algérie à Mai 68, le traitement de la révolution cubaine par la télévision française fut bien un moyen pour le général d'imposer ses choix en matière de politique intérieure et extérieure.
    En croisant les archives de l'INA et du Quai d'Orsay, Alexis Catuhe décrypte les mécanismes et les objectifs de l'information télévisuelle dont les médias actuels sont encore grandement inspirés. Il démontre que la télévision fut, et peut-être reste, un formidable outil de propagande au service du pouvoir.

  • Cinquante ans après la mort du « Che », Alexis Cahute ne peut s'empêcher de remarquer que des questions sur le rapport qu'entretient la France avec le révolutionnaire cubain restent en suspens : pourquoi un latino-américain inconnu en dehors de Cuba a-t-il si tôt passionné les Français ? Comment a-t-il su rester aujourd'hui une icône dans l'imaginaire collectif ?

    Pour y répondre, l'auteur, mêlant trajectoires cubaine et française, propose une analyse historique, politique et culturelle de son impact en France. Reçu avec un accueil favorable dès sa prise de pouvoir en 1957, il rappelle la Résistance, encore vive dans la mémoire collective, et alimente les débats sur la décolonisation et le modèle socialiste. Porté par des médiateurs comme François Maspero, il suscite l'intérêt médiatique et idéologique par ses prises de parole comme à Punta del Este en 1961 ou à la tribune de l'ONU en 1964, tant chez les intellectuels qu'auprès du grand public.

    Le livre propose une histoire épousant les phases de la vie d'Ernesto Guevara, des débuts de la guérilla cubaine à sa mort : de 1957 à 1964, période des origines de la dimension politique et idéologique du « Che » pendant la révolution cubaine ; de 1965 à 1966 avec sa disparition de Cuba qui le fait accéder au statut de légende ; puis en 1967, année d'une tentative de révolution continentale et d'affirmation du mythe.

    Au-delà d'un récit biographique, Alexis Cahute retrace les origines de la postérité en France d'une des plus grandes légendes du XXe siècle.

empty