Genese

  • Qu'est-ce qui empêche l'humanité de prendre les mesures sur son environnement et sur ce qu'elle a construit jusqu'ici, qui soient à la hauteur des changements incontournables pour sauver sa planète ?
    Les solutions techniques, physiques et comportementales sont là. Nous avons les moyens dès à présent d'adopter un mix énergétique qui ralentirait puis inverserait le réchauffement climatique. Et portant...
    Dans cet ouvrage, l'auteure aborde tout à tour (1) la nature et les enjeux de la transition énergétique ; (2) les efforts qui ont été consentis jusqu'à maintenant et le peu de résultats auxquels ils ont conduits ; (3) les différentes énergies fossiles et non fossiles ; (4) le mix énergétique indispensable pour infléchir la courbe du réchauffement climatique ; (5) les raisons à l'origine des résistances pour passer véritablement à l'action.

  • Boule de Juif

    Foulek Ringelheim

    • Genese
    • 19 Février 2021

    « Entre ma quatrième et ma septième année, j'avais séjourné comme passager clandestin dans un orphelinat catholique, confit dans l'adoration plus ou moins feinte de la Sainte Vierge et du sublime fruit de ses saintes entrailles. Après la guerre, ma mère, ayant échappé de justesse à la déportation, m'avait récupéré et replongé illico dans un judaïsme viscéral, linguistique, culinaire et occasionnellement liturgique.
    Né juif, converti au catholicisme par nécessité, reconverti d'autorité à mon état premier. Deux fois renégat, j'étais prêt à une troisième abjuration. » Foulek Ringelheim raconte avec un humour mordant - qui n'est pas sans rappeler Philip Roth - l'histoire émouvante d'un petit garçon tourmenté par sa judéité. Dans les quartiers pauvres du Liège d'aprèsguerre, il découvre la littérature, fait les quatre cents coups avec les gamins du voisinage et tente de percer les mystères de la féminité.
    « Un portait inoubliable d'une mère juive qui ne parle que le yiddish et de son fils débordé par son amour.
    Une épopée tendre et burlesque. L'histoire d'une libération. » Jacques Sojcher

  • Le mardi 22 juillet 1969, quand, en tentant d'éviter un étron, Averell Dubois heurte Bill Babeleer, il ne sait pas que celui-ci lui pourrira la vie. Il ne sait pas non plus que les hasards de l'existence le conduiront à devenir commercial chez Peugeot et qu'il suivra l'évolution de la marque au lion grâce à laquelle il rencontrera Nathalie. Des aventures pleines d'humour et des personnages jubilatoires qui offrent de faire la route ensemble dans plus de cinquante ans d'Histoire et de revivre, avec tendresse et dérision, les années folles qui nous ont conduits jusqu'à aujourd'hui.

  • Gaume

    Frank Andriat

    Pierre, un cadre bruxellois, affairé, ambitieux et cynique est épuisé. Presque par hasard, il trouve refuge, pour se ressourcer, dans une des plus douces régions du sud de la Belgique, la Gaume. Au départ blasé et sceptique, il va peu à peu se laisser apprivoiser par la campagne et surtout par Reinette, la jolie Gaumaise aux yeux turquoise. Rythmée par le jazz et le chant des collines, Gaume est un magnifique hommage à la nature, à la simplicité et à l'authenticité.

  • Les personnages des années Paix poursuivent leur vie avec ses joies et ses difficultés. Les années d'Or, ce sont les Golden Sixties, une période allant de 1960 à 1972. Comme dans les deux premiers ouvrages, les thématiques touchent à l'actualité belge et internationale, abordées par le prisme de gens de toutes sortes, témoins comme impliqués dans le phénomène sociétal. D'autres héros, d'autres salauds vont surgir. Ils vont ainsi vivre la montée du nationalisme flamand, les débuts de l'émigration marocaine, la guerre froide et la menace atomique, le mur de Berlin, la guerre du Vietnam telle que ressentie en Europe, les conflits coloniaux, Mai 68, les premiers pas sur la Lune et, le même jour, la victoire d'Eddy Merckx au Tour de France. Durant toutes ces années, la belle ville de Bruxelles est peu à peu défigurée par des promoteurs immobiliers sans scrupules et une classe politique corrompue. Mais les années d'or sont surtout la décennie de la jeunesse, de la musique rock et du Peace & Love. Des années de profonde liberté, celle de penser, de faire l'amour, de vivre mieux une aisance matérielle, autant de choses qui donnent le sentiment que les terribles événements du passé ont fait place à une société idéale. Un leurre ?

  • Le moulin des secrets

    Gilles Laporte

    • Genese
    • 6 Novembre 2020

    Un inconnu, rencontré à Paris, s'immisce petit à petit dans la vie de la famille Thomas. Il a d'abord abordé la mère, Julie, dans un hôtel parisien, pendant que son mari, Bernard, meunier dans les Vosges, subissait un triple pontage. Il s'est présenté : Michel Pozan, chirurgien à l'hôpital américain de Neuilly. Il a offert à Julie aide et réconfort. Après l'opération du coeur, Pozan lui a rendu plusieurs visites amicales à Bernard.
    Quand les Thomas rentrent à Roué, ils invitent leur nouvel ami. Michel Pozan s'installe au moulin, partage la vie du couple et s'intéresse à Patrick, le fils, passionné de moto. Le passé et la personnalité de Michel Pozan se révèlent de plus en plus troubles. Qui est vraiment ce Michel Pozan ? Pourquoi s'est-il rapproché de Julie Thomas à Paris ? Que vient-il faire dans les Vosges ? Inspiré de faits réels, ce roman à l'épilogue généreux tourne autour d'une énigme familiale et historique dont la solution ne surgit que dans ses derniers paragraphes.

  • Tout commence à Bruxelles au Vieux Schaerbeek, un café où les clients forment comme une famille. Il y a les Van Steenkiste, des gens plutôt aisés, madame Fernand et son fils, Jean-Marie, un adolescent un peu complexé surnommé le « rouquin », Marcel et Julienne, leurs filles jumelles, Hélène et Marcelle, et les amis de celles-ci, le journaliste Charles Renard, l'avocat David Zimmerman et le professeur Pierre Dessart. De 1936 à 1945, tout ce petit monde va se côtoyer dans une Belgique d'abord neutre, puis plongée dans la guerre - de la campagne des dix-huit jours à l'Occupation et jusqu'à la Libération. Mais certains connaîtront aussi l'Italie de Mussolini, l'Allemagne nazie, le front russe... Les années Guerre ou comment la violence transforme des gens très ordinaires. Ceux qui, dans la tourmente de la guerre, deviennent soudain des héros tragiques qui refusent l'intolérance, le racisme, la lâcheté quotidienne et découvrent leur propre conscience à travers le regard des autres.

  • Tout commence à Bruxelles au Vieux Schaerbeek, un café où les clients forment comme une famille. Il y a les Van Steenkiste, des gens plutôt aisés, madame Fernand et son fils, Jean-Marie, un adolescent un peu complexé surnommé le « rouquin », Marcel et Julienne, leurs filles jumelles, Hélène et Marcelle, et les amis de celles-ci, le journaliste Charles Renard, l'avocat David Zimmerman et le professeur Pierre Dessart. De 1936 à 1945, tout ce petit monde va se côtoyer dans une Belgique d'abord neutre, puis plongée dans la guerre - de la campagne des dix-huit jours à l'Occupation et jusqu'à la Libération. Mais certains connaîtront aussi l'Italie de Mussolini, l'Allemagne nazie, le front russe... Les années Guerre ou comment la violence transforme des gens très ordinaires. Ceux qui, dans la tourmente de la guerre, deviennent soudain des héros tragiques qui refusent l'intolérance, le racisme, la lâcheté quotidienne et découvrent leur propre conscience à travers le regard des autres.

  • Monsieur Optimiste

    Alain Berenboom

    • Genese
    • 10 Mai 2019

    À la mort de ses parents, le narrateur décide de ranger, non sans réticence, les archives familiales empilées depuis des lustres dans une armoire. Il redoute ce travail fastidieux, tant il est persuadé que son père, un petit pharmacien de quartier, a eu une vie «sans histoires». Et pourtant... Au fil des découvertes, se dessine le portrait d'un Don Quichotte original et aventureux.
    Sous couvert de divers patronymes, Chaïm/Henri/Hubert, surnommé Monsieur Optimiste va surmonter bien des épreuves, de son voyage de noces sous les bombardements à Boulogne-sur-Mer, à une amitié imprudente avec un Allemand qui se révèle espion du IIIe Reich, de la perte de sa soeur cadette à la clandestinité. Il lui faudra aussi déployer beaucoup d'imagination pour échapper aux nazis ou, ensuite, à la Sûreté de l'État, à l'affût de ses amitiés communistes. Mauvais juif mais lecteur assidu de la Bible, nostalgique d'une Pologne idéalisée, attiré par le rêve de la Terre promise, mais fervent défenseur de son pays d'accueil, concocteur de remèdes magiques pour hommes, femmes et pigeons, voilà quelques-unes des facettes contradictoires de cet indéfectible optimiste.

  • En apparence, Max a laissé Auschwitz derrière lui. Une histoire ancienne qui a fini par s'effacer, comme dans le souvenir de Nathalie Skowronek, le numéro tatoué sur le bras de son grand-père. Max est à présent un homme d'affaires, qui, associé à Pavel son vieil ami des camps, trafiquait par-dessus le mur de Berlin pour alimenter la nomenklatura d'Allemagne de l'Est en produits de luxe. Tout allait pour le mieux... en apparence.
    Car Max, chaque matin, faisait le tour du zoo de Berlin, avec dans les poches ses pilules et un petit sac de diamants.

  • À la veille de son cinquantième anniversaire, Laurence, une journaliste belge, tente de reconstituer le puzzle de son enfance orpheline afin de mieux comprendre son mal-être et en particulier, sa pyrophobie. En remontant le temps, son enquête la mène aux circonstances de la mort de son père le jour de l'incendie du grand magasin bruxellois L'Innovation, le 22 mai 1967 à Bruxelles. Cet événement douloureux est resté gravé dans la mémoire collective du plat pays comme étant la plus grande catastrophe qu'ait connu le royaume en temps de paix jusqu'aux terribles attentats de 22 mars 2016.
    Déterminée à en savoir plus, Laurence interroge son passé et plusieurs membres de sa famille, remonte quelques pistes, explore les témoignages de survivants et fouille les archives. Que révèle exactement l'enquête des experts menée après le drame ? Pourquoi a-t-elle été classée sans suite ? En cherchant l'origine de ce drame collectif, Laurence va découvrir une insoupçonnable vérité personnelle. La boîte de Pandore va s'ouvrir. Pour le meilleur ou pour le pire ?
    Pour construire ce roman, l'auteure a retracé les faits dans son contexte historique en croisant les différentes pistes et hypothèses ainsi que les témoignages des derniers survivants de l'incendie. Aux archives de Bruxelles, elle a rassemblé documents et articles de presse lui permettant de décortiquer le fil de la tragédie.

  • Vauban compromis

    Gerard Hubert-Richou

    • Genese
    • 12 Avril 2019

    Sébastien Leprestre, marquis de Vauban, commissaire des fortifications chevauche inlassablement d'une citadelle à une forteresse, de la « ceinture de fer » (du nord et de l'est) à Saint-Malo, via l'inauguration du canal des Deux-Mers...
    En cet été 1681, il se trouve en l'Île de Rê afin d'agrandir et renforcer l'enceinte de Saint-Martin, de projeter et prospecter dans les environs. Puis, il galope surveiller l'avancée des travaux de Maubeuge, pour finir l'année à Strasbourg à peine reconquise.
    Ne pouvant se trouver partout, il doit déléguer. Malgré la collaboration efficace de près de trois cents ingénieurs et architectes, de chefs de chantiers honnêtes répartis sur les divers sites, certains filous de toutes origines profitent de la situation pour tenter quelques exactions, escroqueries, détournements... sans compter les révoltes inhérentes aux indispensables expropriations !
    Alors Vauban sollicite le concours du commissaire Géraud Lebayle que Monsieur de la Reynie lui délègue volontiers pour dénoncer les fripouilles et remettre un peu d'ordre dans l'île. Mais celui-ci a un autre souci en tête qui va bouleverser sa vie : Lisa est enceinte de ses oeuvres et devrait accoucher sous peu. Il rentre à Paris, arrive juste pour la naissance, tandis que Vauban l'attend d'urgence à Maubeuge, où il serait compromis dans une grave affaire avec deux de ses principaux ingénieurs.
    Le commissaire ne peut manquer à sa parole ni abandonner sa compagne, seule dans la capitale. Décision cornélienne...

  • En février 1842, la romancière anglaise, Charlotte Brontë, arrive au Pensionnat Héger, à Bruxelles. Elle a vingt-cinq ans. Elle veut perfectionner son français. Elle y tombe passionnément amoureuse du mari de la directrice.

    Quand Elizabeth Gaskell accepte d'écrire la biographie de Charlotte en 1856, soit un an après la mort de l'écrivain, elle pressent l'importance de ce séjour. Elle vient à Bruxelles dans l'espoir de visiter l'école et de rencontrer la famille Héger. L'annonce de son arrivée plonge le pensionnat dans l'émoi...

    Si j'avais des ailes entraîne alors le lecteur dans la vie quotidienne des Bruxellois du XIXe siècle : la savoureuse servante Manke Née, le trouble Monsieur Héger, propriétaire du pensionnat, la cuisinière râleuse, Scheile Leentje et bien d'autres encore. Bruxelles est alors en plein essor : Le chemin de fer se développe, la capitale belge attire par la qualité de ses concerts, de ses expositions et vibre au rythme des bals populaires, les préparatifs vont bon train pour de grandioses festivités en l'honneur des vingt-cinq ans de règne du premier souverain.

  • Caitlin

    Arnaud Nihoul

    • Genese
    • 18 Janvier 2019

    Dans le petit port de l'île de Laggan à l'ouest de l'Écosse, débarque une jeune fille seule, la valise à la main. Trois adolescents, Ian, Morgan et Murray s'approchent, troublés, et proposent de l'aider. Caitlin est entrée dans leur vie.

    Devenu adulte, Ian revient sur l'île à la demande de Morgan : Caitlin a mystérieusement disparu.

    Entre un château relevé de ses ruines et un phare isolé, Ian va arpenter l'île à la recherche de son amour de jeunesse et affronter la faille qui la coupe en deux comme celle qui s'est creusée dans l'amitié entre les trois hommes.

    Au château, il rencontre Mairead - l'énigmatique assistante de Morgan - et Iona, l'enfant solitaire et rebelle. Chacune détient une part de vérité, mais laquelle ?

empty