Jeunesse

  • « J'ai ainsi vécu seul, sans personne avec qui parler véritablement, jusqu'à une panne dans le désert du Sahara, il y a six ans. Quelque chose s'était cassé dans mon moteur. Et comme je n'avais avec moi ni mécanicien, ni passagers, je me préparai à essayer de réussir, tout seul, une réparation difficile. C'était pour moi une question de vie ou de mort. J'avais à peine de l'eau à boire pour huit jours.
    Le premier soir je me suis donc endormi sur le sable à mille milles de toute terre habitée. J'étais bien plus isolé qu'un naufragé sur un radeau au milieu de l'océan. Alors vous imaginez ma surprise, au lever du jour, quand une drôle de petite voix m'a réveillé. Elle disait : ... »

  • Premier tome de la saga intitulée La Passe-miroir, ce roman d'une inventivité prodigieuse et d'un romanesque redoutable est 100% addictif.
    Après la Déchirure, qui a mis fin à l'ancien monde, la vie s'est concentrée sur des arches suspendues. Habitées par des familles dotées de pouvoirs particuliers, elles sont dirigées par un ancêtre, appelé « esprit de famille ». Ophélie est une passe-miroir et une excellente liseuse : en saisissant un objet, elle perçoit la trace de tous ceux qui l'ont touché. Un mariage forcé avec Thorn, derniers survivants du clan des Dragons avec sa tante Berenilde, la contraint à quitter son univers. À leurs côtés, Ophélie découvre la ville de la Citacielle, faite de distorsion spatiale et d'illusions d'optique. Autour de leur « esprit de famille » commun, Farouk, s'affrontent impitoyablement des clans rivaux. Contrainte de cacher son identité, Ophélie apprend ainsi l'existence du Livre de Farouk et la raison de son mariage avec Thorn, qui veut utiliser son pouvoir de liseuse pour déchiffrer le Livre. Bien décidée à trouver sa voie dans ce labyrinthe d'illusions, la jeune femme s'apprête à faire son entrée à la cour.

  • La Passe-miroir t.2 ; les disparus du Clairdelune Nouv.

    «Il n'y a que deux catégories de femmes dans l'entourage de notre seigneur Farouk. Celles qui cèdent leurs charmes et celles qui cèdent leurs services. Si vous ne participez pas à son plaisir, vous ne survivrez pas longtemps ici.» Promue vice-conteuse par Farouk, Ophélie découvre à ses dépens les complots qui couvent sous les plafonds dorés de la Citacielle. Entre les menaces anonymes qui la visent, l'ambiguïté de son fiancé Thorn et ces inquiétantes disparitions à la cour, la jeune fille est contrainte d'enquêter : quelles vérités se cachent derrière les illusions du Pôle ?

  • La Passe-miroir t.3 ; la mémoire de Babel Nouv.

    «Ophélie ne savait pas quelle perspective était la plus effrayante. Un monde gouverné par Dieu ou un monde gouverné par des hommes se prenant pour Dieu.» Voilà bientôt trois ans que Thorn a disparu. Encouragée par les révélations du Livre de Farouk et les bribes d'informations divulguées par Dieu, Ophélie décide d'agir. Sous une fausse identité, elle rejoint Babel, arche cosmopolite et joyau de modernité. En son coeur réside un secret insaisissable, qui est à la fois la clef du passé et celle d'un futur incertain.

    Après Les fiancés de l'hiver et Les disparus du Clairdelune, Grand Prix de l'Imaginaire 2016, la saga de La Passe-miroir se poursuit avec La mémoire de Babel.

  • La Passe-miroir t.4 ; la tempête des échos Nouv.

    «Elle a toujours pensé que, si l'humanité est à ce point agressive et belliqueuse, ce n'est pas tant par haine des autres que par peur de sa propre fragilité. Si chaque personne au monde était capable d'accomplir des miracles, elle cesserait de craindre son voisin.»Face aux catastrophes naturelles et à l'autoritarisme de leurs dirigeants, les arches sont au bord de l'effondrement. Pour éviter l'anéantissement il faut trouver le responsable. Trouver l'Autre. Mais comment y parvenir sans savoir à quoi il ressemble? Plus unis que jamais, Ophélie et Thorn se lancent à sa poursuite dans l'espoir d'obtenir la clef de toutes les énigmes.Après Les fiancés de l'hiver, Les disparus du Clairdelune et La mémoire de Babel, la saga de La Passe-miroir s'achève avec La tempête des échos.

  • Ce n'était pas une vie ordinaire pour une jeune fille de onze ans : Lyra vivait, en compagnie de son dæmon Pantalaimon, parmi les Érudits du Jordan College, passant ses journées à courir dans les rues d'Oxford à la recherche éperdue d'aventures.
    Mais sa vie bascule le jour où elle entend parler d'une extraordinaire particule. D'une taille microscopique, la Poussière - que l'on trouve uniquement dans les vastes étendues glacées des Royaumes du Nord - est censée posséder le pouvoir de briser les frontières entre les mondes, un pouvoir qui suscite effroi et convoitises...
    Jetée au coeur d'un terrible conflit, Lyra sera forcée d'accorder sa confiance aux gitans et à de terribles ours en armure. Et, lors de son périlleux voyage vers le Nord, elle devra découvrir pourquoi son propre destin semble étroitement lié à cette bataille sans merci où s'opposent des forces que nul ne l'avait préparée à affronter.

  • « Ce matin, nous sommes tous arrivés à l'école bien contents, parce qu'on va prendre une photo de la classe qui sera pour nous un souvenir que nous allons chérir toute notre vie, comme nous l'a dit la maîtresse. Elle nous a dit aussi de venir bien propres et bien coiffés.
    C'est avec plein de brillantine sur la tête que je suis entré dans la cour de récréation... »

  • À l'auberge tenue par ses parents, Malcolm voit passer de nombreux visiteurs. Surtout depuis l'arrivée d'une enfant, Lyra, dans le prieuré voisin. Sa présence attise la curiosité des puissants. Le Magisterium - le bras armé de l'Église, qui fait plier l'Angleterre sous son étreinte de fer - veille et menace son existence. Qui est cette enfant ? Quels secrets l'entourent ? Pour la sauver, Malcolm et son amie Alice doivent s'enfuir avec elle. Dans une nature déchaînée, ils embarquent à bord de La Belle Sauvage pour une odyssée qui les changera à jamais.

    Après le succès d'À la croisée des mondes, Philip Pullman nous fait découvrir l'enfance de son héroïne Lyra avec cette Trilogie de la Poussière.

  • Ayant franchi le pont entre les mondes édifié par Lord Asriel, son père, l'intrépide Lyra se retrouve dans la cité de Cittàgazze, la ville au-delà de l'aurore, où des spectres mangeurs d'âmes rôdent dans les rues et où les lointains battements d'ailes des anges résonnent au-dessus d'une mystérieuse tour. Mais Lyra n'est pas sans allié. Car le jeune Will Parry, à la recherche de son père disparu depuis de longues années, a également pénétré dans cet étrange royaume par une porte magique.
    Ensemble, Lyra et Will vont entamer un périlleux voyage à travers les dimensions, et découvrir un secret mortel : un objet d'une puissance extraordinaire et dévastatrice. Mais à chaque étape de leur périple, ils se rapprocheront d'un danger plus funeste encore - et de l'incroyable vérité sur leur propre destinée...

  • Séparée de son compagnon Will, la jeune Lyra est retenue prisonnière par sa mère, l'ambitieuse et impitoyable Mme Coulter qui, pour mieux s'assurer de sa docilité, l'a plongée dans un sommeil artificiel.
    Parti à sa recherche escorté de deux anges, Balthamos et Baruch, Will parvient finalement, au prix d'un terrible sacrifice, à délivrer Lyra. Pour aussitôt repartir à l'aventure.
    Car, tandis que Lord Asriel se prépare à l'ultime bataille qui décidera du sort des mondes, les deux adolescents doivent s'engager dans la plus périlleuse des missions : un voyage dans une contrée d'où nulle âme n'est jamais revenue, le royaume des morts...
    Éblouissante conclusion d'une série qui figure d'ores et déjà au panthéon des littératures de l'imaginaire, Le Miroir d'Mmbre a reçu en 2001 les prestigieux Whitbread Award et World Fantasy Award.

  • Au début du siècle dernier, Vango grandit à l'écart du monde, dans les îles Éoliennes, au large de la Sicile. À dix ans, il découvre un monastère secret dont les moines deviennent sa famille. Il traverse l'Atlantique sur le Graf Zeppelin. Il entre au séminaire à Paris. Mais Vango s'est toujours senti traqué par des puissances mystérieuses. Alors qu'il doit être ordonné prêtre, une course-poursuite s'engage avec la police sur le parvis de Notre-Dame. De quel crime l'accuse-t-on? Tandis qu'enfle le bruit de la guerre, Vango cherche sa vérité, et son histoire contient toutes les aventures.

  • Vango a grandi et c'est sur les buildings de New York que nous le retrouvons en 1936. Mais sa fuite ne connaît pas de trêve. Sur fond de Seconde Guerre mondiale, Vango, toujours traqué, va apprendre le secret de sa naissance. Découvrira-t-il l'assassin de ses parents? L'amour d'Ethel survivra-t-il à tant de tempêtes? De Moscou aux forêts du Caucase en passant par un monastère vendéen, Paris ou encore l'Écosse, ce second volume achève en beauté la saga de Vango.

    Entre ciel et terre forme avec Un prince sans royaume le diptyque des aventures de Vango.

  • L'Appel de la forêt (paru en 1903) est un roman de formation. Ou plutôt de dé-formation, de dé-civilisation : il raconte un retour aux origines primitives, la régression à un état enfoui dans la mémoire ancestrale de l'espèce, le réveil des instincts sauvages anesthésiés par la domestication.
    London défend l'idée d'une intelligence animale, qui se manifeste sous forme de sensations, d'émotions et d'une raison rudimentaire, une faculté de raisonnement simple. C'est la thèse qu'il soutient et met en scène dans son roman. Il développe en particulier la question de l'apprentissage et de la mémoire : la mémoire individuelle du chien, qui tire les leçons de ses expériences successives, et la mémoire de l'espèce, qui exerce sur les comportements de Buck une emprise de plus en plus puissante. L'animal apprend de ses expériences, notamment de la souffrance qu'il endure et de l'amour qu'il porte à son maître (dont il vengera la mort). Il a ainsi une forme de conscience. Ce chien sent, aime, comprend, souffre : il est notre frère. London donne à son héros chien-loup la dignité d'un membre de la famille qui serait «différent». Buck est incontestablement un personnage auquel tout lecteur peut s'identifier - et ainsi presque une personne.

  • Nine, seize ans, est furieuse. Ce soir, elle devait aller à la fête du lycée, mais sa mère, Tatiana, en a décidé autrement. Sans explications, elle embarque sa fille vers une destination inconnue, une cabane isolée au bord d'un lac. Ce que Nine ne sait pas encore, c'est que sa mère s'apprête à lui dévoiler un passé soigneusement caché. Qui sont Octo, Orion et Rose-Aimée, dont les photos ornent les murs de cette mystérieuse cabane ? Pourquoi Tatiana a-t-elle attendu cette soirée pour briser le secret de ses origines ? Commence alors une nuit entière de révélations. Flashbacks dans les années 70, 80 et 90, souvenirs souvent drôles, parfois tragiques, personnages flamboyants... Nine découvre un incroyable roman familial. Quand l'aube se lèvera sur le lac, plus rien ne sera comme avant.

  • Dans un mois, Todd Hewitt aura treize ans. Dans un mois, il deviendra un homme. Il sera le tout dernier garçon de Nouveau Monde à atteindre l'âge adulte puisque, depuis la guerre contre les Spackle, les femmes ont été tuées, sans exception, par le virus du Bruit ; le Bruit, omniprésent, qui ne vous laisse pas en paix, jamais. Jusqu'au jour où Todd trouve un endroit où le Bruit se tait. La voix du Couteau est le premier tome de la trilogie Le Chaos en marche, une ode à la différence, à la liberté et à l'amour puissante et bouleversante.

  • La trilogie de la poussière t.2 ; la communauté des esprits Nouv.

  • Un grand-père fou, une mère servante, un père qui est le plus pauvre des cordonniers d'Odense, où il naît en 1805. À quatorze ans, il arrive à Copenhague, vit dans le quartier des prostituées, s'essaie au chant, à la danse, à l'art dramatique, tombe amoureux d'une petite bossue, plus tard d'une prestigieuse cantatrice, sans d'ailleurs avoir avec elles ni avec aucune autre femme le moindre rapport. Des romans, des poèmes, des pièces de théâtre. Puis les merveilleux contes. Très vite, le fils du plus pauvre des cordonniers d'Odense devient un des hommes les plus célèbres et fêtés d'Europe : traduit en quinze langues (et jusqu'en bengali !), il est invité par les souverains dans leurs châteaux, accueilli à Weimar comme un autre Goethe et, lorsqu'il va à Londres, c'est chez Dickens qu'il descend. Le Conte de ma vie s'achève en 1875, au moment où « le vilain petit canard » va rejoindre au pays de « la reine des neiges » « la petite marchande d'allumettes » et « la fée au sureau ».

  • Croc-Blanc

    Jack London

    Dans les bars de Dawson City, Jack London écoute les histoires de bêtes sauvages rencontrées dans les forêts du Grand Nord, que racontent les chercheurs d'or. Il lit Darwin, se passionne pour la théorie de l'évolution. Se nourrissant à toutes les sources, travaillant avec une énergie indomptable, il écrit en 1906 ce conte cruel. Roman de formation, Croc-Blanc fait entrer le lecteur dans la conscience d'un loup : nous partageons ses émotions, nous vivons ses aventures de liberté et de servitude, de souffrance, de combat, d'amour filial. En donnant à l'animal la merveilleuse consistance d'un personnage à la fois étrange et familier, London se fait précurseur : il montre le caractère relatif de la frontière entre les espèces, et installe l'hypothèse d'une intelligence animale. De la révélation du monde extérieur jusqu'au final inattendu, il fait partout l'éloge de l'élan vital qui régit l'existence de toute créature vivante.

    Traduit de l'anglais (États-Unis), postfacé et annoté par Marc Amfreville et Antoine Cazé. Chronologie et bibliographie de Philippe Jaworski.

  • "L'insaisissable cambrioleur", "le fantaisiste gentleman qui n'opère que dans les châteaux et les salons", "l'homme aux mille déguisements"... Parues en 1907, voici les premières aventures d'Arsène Lupin, le bandit qui est aussi le héros, dont Maurice Leblanc rend sympathiques les exploits malhonnêtes. Lupin ne vole jamais par avidité, mais toujours pour le panache. Ce dom juan du crime exprime la quintessence de l'esprit français Belle Epoque. Leblanc trace un pont entre l'actualité criminelle, les faits divers lus dans la presse et les mystères historiques. Ainsi, "notre voleur national" se fait enquêteur, et s'enrichit en résolvant des énigmes.S'inscrivant dans la lignée des créateurs du roman policier, Maurice Leblanc y ajoute l'humour et l'autodérision. Il y a en Lupin du Vidocq (le forçat passé du côté de la police), du Jean Valjean devenu le respectable M. Madeleine dans Les Misérables, du Edmond Dantès réapparaissant en comte de Monte-Cristo. Arsène Lupin est la synthèse de nos souvenirs de lectures. C'est ce qui le rend si attachant : à la fois populaire et classique.

  • Tout va changer dans la vie du jeune Jim Hawkins le jour où le « capitaine », un vieux forban taciturne et grand amateur de rhum, s'installe dans l'auberge de ses parents, à « L'Amiral Benbow ». Jim comprend vite que cet étranger n'est pas un client ordinaire. En effet, lorsqu'un effrayant aveugle frappe à la porte de l'auberge isolée, apportant au marin la tache noire symbole des pirates et synonyme de mort, la chasse au trésor a déjà commencé !

  • Mon premier a un papa qui lui achète tout ce qu'il veut. Mon deuxième est le chouchou de la maîtresse. Mon troisième est le plus fort de la classe. Le papa de mon quatrième est agent de police. Mon cinquième est le dernier de la classe. Mon sixième qui est très gros aime manger. Mon tout est la plus chouette bande de copains qui ait existé : Geoffroy, Agnan, Eudes, Rufus, Clotaire, Maixent, Alceste, Joachim... et le petit Nicolas !

  • Les misérables

    Victor Hugo

    Nous republions Les Misérables en un volume au format XL, de manière à en procurer la lecture d'ensemble en un format qui reste agréable, en 1300 pages environ, dans l'édition annotée d'Yves Gohin qui est celle de Folio classique. On évite ainsi la tentation de ne pas acheter le tome II, cauchemar des libraires et des éditeurs.
    De l'anthologie des Misérables à 2 euros jusqu'au Folio XL, en passant par l'édition en 2 tomes :
    Trois formats, trois manières d'appréhender le chef-d'oeuvre de Hugo.
    Les Misérables sont, rappelons-le, La Comédie humaine de Victor Hugo, où l'aventure d'un homme est celle d'une société, de ses passions, de ses révolutions. On monte des égouts au ciel, à travers tous les sentiments, des plus sordides aux plus élevés, tous les personnages, des Thénardier qui dépouillent les cadavres à l'évêque sublime, du forçat au policier, de l'enfant martyr au couple d'amoureux triomphant. Balzac, oui, et Dickens, et Dumas...
    Les pages se tournent toutes seules, de ce roman qui vous fera pleurer dans votre lit, rire aux sports d'hiver et rester dans votre chambre sur les plages de l'île Maurice.

  • Sobibór

    Jean Molla

    « Je l'ai fait pour qu'on m'arrête », répond Emma après avoir volé des biscuits dans un supermarché.
    Que se cache-t-il derrière ses mots, sa maigreur extrême, sa beauté douloureuse ? Quelle est l'origine de son anorexie : l'indifférence de ses parents, le silence, les mensonges savamment entretenus ? Emma veut savoir. Emma veut comprendre son mal-être, débusquer ce secret enfoui au fond d'elle-même. La découverte d'un vieux cahier, à la mort de sa grand-mère, fera bientôt surgir du passé d'épouvantables secrets sur le rôle de ses grands-parents au camp d'extermination de Sobibor

  • Qui es-tu Alaska ?

    John Green

    Miles Halter a seize ans mais n'a pas l'impression d'avoir vécu. Obsédé par les dernières paroles des grands hommes, il décide de partir à la recherche de ce que Rabelais, mourant, aurait appelé le «Grand Peut-Être». Pour cela, il quitte le cocon familial et rejoint le Pensionnat de Culver Creek. Ce sera le lieu de tous les possibles. Et de sa rencontre avec Alaska. La troublante, l'insaisissable Alaska Young, insoumise et fascinante. Elle attire Miles dans son labyrinthe et le propulse dans le Grand Peut-Être...

    Avec ce premier roman unanimement salué, John Green a su exprimer la vérité de l'expérience adolescente et s'est imposé comme le digne successeur de J.D. Salinger.

empty