Volopress

  • ABB est entièrement consacré aux massifs préalpins de Savoie et Haute-Savoie. Ce n'est pas une simple mise à jour mais une refonte totale avec de nouveaux itinéraires dans les trois massifs, une place ayant été laissée vacante par la Chartreuse, rapatriée dans CDV, consacré aux Préalpes du Dauphiné avec le Vercors et le Dévoluy.

  • Chablais

    Jean-Baptiste Mang

    Ce Toponeige couvre l'ensemble franco-suisse délimité au nord par le cours du Rhône et le lac Léman et au sud par la vallée de l'Arve. Ces massifs présentent de forts contrastes entre les montagnes douces de la partie nord-ouest, favorables à la découverte de la montagne hivernale à skis ou à raquettes, et les reliefs plus vigoureux, souvent glaciaires, des Hautes-Alpes-Calcaires au sud-est. 191 courses de base (et 350 variantes) sont décrites dans le détail et illustrées par le tracé des itinéraires sur 298 photos.

  • ARVES-ROUSSES-TAILLEFER se compose de deux ensembles se rejoignant en "Oisans" (bassin de la Romanche).

    - Arves et Rousses sont compris entre les cols du Galibier et du Glandon, dominant au nord la vallée de l'Arc (Maurienne) et au sud celle de la Romanche .

    - Le Taillefer est limité au nord par la Romanche et au sud par le Drac et ses affluents.

  • CDV est entièrement consacré aux massifs préalpins qui s'étendent de la Savoie à la Drôme en passant par l'Isère et les Hautes-Alpes. La relative homogénéïté morphologique masque des contrastes climatiques et paysagers surprenants.

    Paru le 23 novembre 2012 Les fiches techniques décrivent en détail 181 itinéraires de base (et 274 variantes), tracés sur 326 photos.

    La répartition est assez équilibrée entre les trois massifs : 55 en Chartreuse, 63 en Dévoluy, 63 en Vercors.

  • Queyras

    ,

    QUE commençait à être à l'étroit après dix années de loyaux services. Le découpage est inchangé par rapport à la première édition (2003) : toutes les vallées du Guil, la Durance supérieure du col de Montgenèvre au barrage de Serre-Ponçon.

  • Ubaye

    Hervé Foucher

    Ce TOPONEIGE couvre toute la vallée de l'Ubaye ainsi que la chaîne de la Blanche et le massif des Monges.
    191 courses de base (et encore plus de variantes) sont décrites dans le détail et illustrées par le tracé des itinéraires sur 262 photos. De la course d'initiation aux itinéraires alpins de haute-montagne, ce guide s'adresse aux skieurs (et snowboarders) de montagne, aux alpinistes et aux randonneurs à raquettes. Placés entre le Queyras (Hautes-Alpes), le Mercantour (Alpes-Maritimes) et l'Argentera (Italie), les sommets de l'Ubaye bénéficient du régime favorable de la Haute-Provence : un temps sec favorisant la transformation en même temps que la conservation de la neige sur des montagnes élevées (culminant à 3412 m à l'aiguille de Chambeyron).

  • Ce Toponeige couvre toute la partie sud du Parc National des Ecrins, au départ des vallées de la Durance, du Champsaur et du Valgaudemar, d'où sont abordés les massifs du Mourre-Froid, Vieux Chaillol, Sirac, Jocelme, Bans, Rouies, Olan.
    151 courses de base (et encore plus de variantes) sont décrites dans le détail et illustrées par le tracé des itinéraires sur 230 photos. Ce guide s'adresse à la fois aux skieurs (et snowborders) de montagne, aux alpinistes et aux randonneurs en raquettes.

  • écrins Est

    ,

    Du Lautaret à Serre-Ponçon ; toutes les courses au départ des vallées orientales : Guisane, Vallouise, Fournel, Freissinières, Tramouillon, Couleau.

    Principaux groupes concernés : Combeynot, Agneaux, Monbrison, Pelvoux, Ailefroide, Bans, Piniers, Vautisse, Couleau.
    - 166 courses de base d'un accès rapide depuis Briançon, Gap, Grenoble, Turin

  • Ecrins Nord recouvre les bassins du Drac (Beaumont, Valjouffrey, Valsenestre, Malsanne) et de la Romanche (Lignare, Vénéon, sources de la Romanche).
    Les classiques du ski de montagne et de nombreux inédits sont rassemblés sur ou autour des grands sommets : Rochail, Muzelle, Olan, Fétoules, Rouies, Bans, Ailefroide, Ecrins, Soreiller, Rateau, Meije, Grande Ruine, Neige Cordier, Agneaux. Les fiches techniques du Topo-neige décrivent en détail 183 itinéraires de base (et près de 200 variantes), tracés sur 285 photos. Tous les itinéraires décrits ont été skiés, mais la conception du Toroneige en fait aussi un guide pour le randonneur ou l'alpiniste désirant gravir les courses de niveau F (facile) à D (difficile) pendant les huit mois de l'année où les pentes des Ecrins sont enneigées.
    Lionel Allemand a revisité systématiquement cette partie des Ecrins en découvrant de nouveaux itinéraires. Ses observations sur l'évolution des glaciers depuis le début du siècle ont donné lieu à une importante mise à jour de la première édition, parue en 1998 sous la signature de Volodia Shahshahani, créateur de la collection.

  • Ce TOPONEIGE fait le tour complet de la chaîne du Mont-Blanc entre Chamonix, Martigny, Courmayeur et Bourg-Saint-Maurice.
    Il comprend aussi les deux versants (Italie et France) du massif du Miravidi. 179 courses de base (et 300 variantes) sont décrites dans le détail et illustrées par le tracé des itinéraires sur 222 photo. A côté des courses les plus sévères des Alpes, ce guide propose des parcours de toutes difficultés et longueurs grâce au réseau de refuges et aux accès mécaniques.

  • Le TOPONEIGE "Ouest Dauphiné" couvre les massifs du Taillefer (avec les groupes contigus de la Matheysine et du Beaumont), du Dévoluy (avec ses satellites du Gapençais, Trièves et Bochaine) et du Vercors (auquel sont associés les principaux sommets du Haut Diois).
    Les fiches techniques décrivent en détail 160 itinéraires de base (avec plus de cent parcours annexes), tracés sur 200 photos. Tous les itinéraires décrits ont été skiés, mais la conception du TOPONEIGE en fait aussi le guide indispensable pour le randonneur en raquettes désirant aborder des sommets enneigés par des voies faciles ou l'alpiniste désirant les gravir par des couloirs raides.

  • Belledonne

    Volodia Shahshahani

    Ce Toponeige couvre toute la chaîne de Belledonne.
    185 courses de base (et encore plus de variantes) sont décrites dans le détail et illustrées par le tracé des itinéraires sur plus de 300 photos. De la course'' d'initiation au ski de pente raide, ce guide s'adresse aux skieurs et snowboarders de montagne, aux alpinistes et aux randonneurs à raquettes. L'enneigement très favorable de Belledonne permet tous les ans de pratiquer la randonnée de novembre à juin.
    Le présent Toponeige constitue une refonte importante par rapport à la première édition, parue en 1997.

  • Ce Toponeige couvre la partie orientale du Parc National des Ecrins au départ des vallées de la Guisane, de la Vallouise, du Fournel, de Freissinières et de Couleau d'où sont abordés les massifs des Agneaux, du Pelvoux et de la Vautisse.
    157 courses de base (et encore plus de variantes) sont décrites dans le détail et illustrées par le tracé des itinéraires sur 230 photos. Ce guide s'adresse aux skieurs (et snowboarders) de montagne, aux alpinistes et aux randonneurs en raquettes.

  • Ce toponeige couvre deux massifs encore préservés des équipements mécaniques excessifs qui ont colonisé la Savoie.
    Le Beaufortain est intégralement traité du Val-Montjoie à la vallée de la Tarentaise. Le groupe Lauzière comprend, outre son appendice occidental, le massif des Encombres jusqu'aux marges de la Vanoise. 179 courses de base sont décrites dans le détail et illustrées par le tracé des itinéraires sur 230 photos. De la course d'initiation aux itinéraires alpins les plus difficiles, ce guide s'adresse aux skieurs de montagne, aux alpinistes et aux randonneurs à raquettes.

  • L'auteur visite à sa façon l'Histoire de la montagne de 1871 à 1914 (de la Commune de Paris à la Première Guerre Mondiale) à travers les histoires particulières d'alpinistes français.

    Guides ou rentiers, glaciers à la lanterne, piolets crochetés quand il le faut sur la tête d'un gendarme, voici onze alpinistes dans le jus de leurs premières et l'angoisse délectable de l'aventure. On n'oublie pas le mot du guide, la boisson au bivouac et le bois dont on se chauffe au fond de la Maurienne.

    Le comte Russell, romantique tardif, est le prophète de l'altitude et des bivouacs au-dessus de 3 000 m. Duhamel importe le ski en France, le Père Gaspard vient à bout de la Meije en se déchaussant, Jean Charlet invente le rappel, Henri Brulle s'endort sous la foudre à la garde de Dieu, le Greffier chasse le chamois au fond d'une crevasse en cloche.

    A cette époque d'essor industriel et scientifique, l'alpinisme s'épanouit en France sur des massifs qui regorgent de sommets vierges. Des aménagements en tous genres (refuges, routes, observatoires) accompagnent aussi ce mouvement d'exploration. Au sein même du Club Alpin certains prônent la conquête industrielle de l'altitude par des trains à crémaillère. Dès les premières années du xxe siècle face à la montée des foules et des industries, de bons esprits posent la question des sanctuaires, des sites à protéger.

    Gilles Modica, après avoir pratiqué l'alpinisme à haut niveau (des premières, des solos, six voies en face nord des Jorasses, sept aux Drus.) s'est reconverti dans le voyage à pied et l'histoire de l'exploration.

  • Ce toponeige couvre tout le massif de la Vanoise (à l'est du col des Encombres) ainsi que les chaînes frontières de Haute-Tarentaise (au sud du Petit-St-Bernard) et de Haute-Maurienne (à l'est du Mont-Cenis).
    184 courses de base (et plus de 300 variantes) sont décrites dans le détail et illustrées par le tracé des itinéraires sur 285 photos. De la course d'initiation au ski de pente raide et de la course à la journée aux raids de haute-montagne avec étape en refuge, ce guide s'adresse aux skieurs et snowboarders de montagne, aux alpinistes et aux randonneurs à raquettes.

empty