Stellamaris

  • Le pas du diable

    Jean-François Fillon

    1896, Ferdinand Frèche¸ médecin et aristocrate parisien, plonge dans une profonde dépression suite au décès de son épouse. Il fuit la capitale pour se réfugier en Touraine, se coupant du monde en espérant échapper à ses souvenirs. C'est dans ce refuge que vient le retrouver son vieux complice de faculté : Louis Delerre, lui-même médecin à Tarare, petite bourgade du Rhône. Bien décidé à venir en aide à son ami, il lui fait alors une surprenante proposition : venir s'installer et exercer dans un petit village, accroché au sommet du col éponyme, perdu dans les collines et les bois de l'Ouest Lyonnais : Les Sauvages. Contre toute attente, Ferdinand accepte. À peine arrivé, Ferdinand Frèche est confronté à de surprenantes révéla-tions concernant une sinistre histoire d'assassinat remontant à trente années plus tôt et dont personne ne souhaite parler. Témoin malgré lui, il va découvrir les rivalités entre les Maupuis et les Malaterre, deux familles du village, et la chape de plomb jetée sur le meurtre de la belle Bérangère. Fiction teintée d'histoire locale réelle, c'est une balade dans la France rurale de la fin du XIX ° siècle.

  • Poésie de la rue

    Brigitte Janssen

    « On peut tout perdre du jour au lendemain comme moi, par mes textes j'aimerais partager des valeurs comme l'humanité et le respect. » Brigitte Janssen Brigitte est une femme qui s'est un jour retrouvée par les coups du sort à la rue avec pour abri le toit d'une gare. C'est aux yeux des gens une SDF mais c'est avant tout une écrivaine, une artiste dans l'âme. Elle n'a pas eu la vie facile et ne l'a toujours pas actuellement, mais elle fait de son vécu une force et ne s'en plaint pas. Pour survivre à la rue et ses méfaits elle écrit assise sur le sol froid de cette gare, elle se livre dans ses carnets. Un jour elle rencontre Zakaria, un jeune homme passionné de littérature. Celui-ci s'intéresse aux écrits et à la situation de Brigitte. Il découvre alors la plume de Brigitte et c'est ainsi que commence une incroyable histoire. Zakaria se démène pour trouver un éditeur qui voudrait publier les magnifiques textes de Brigitte. Après avoir contacté pléthore de maisons d'éditions, l'une d'entre elles va enfin accepter. L'histoire de cette artiste dont le tracé de vie a été bouleversé par cet étudiant ambitieux est en train de s'écrire, ne la manquez pas.

  • Fabulettes

    Elisabeth Arend

    Une mouette pas très accueillante, un pigeon voyageur qui cherche la paix, une coccinelle qui ose montrer ses points, une petite pomme qui s'échappe du verger, des machines qui se mettent en grève, la terre qui est malade, les premiers amoureux du monde, les lettres qui font la fête et d'autres personnages composent ces fabulettes. Ces petites histoires ont été écrites puis certaines lues par moi à haute voix dans les classes d'écoles élémentaires auprès d'élèves qui « n'aiment pas lire ». Lors de nos échanges à bâtons rompus ils nous ont démontré, à leur enseignant et moi, que bien que n'aimant pas lire, ils comprenaient parfaitement ce qui se disait entre les lignes... Et puis un jour... l'un d'entre eux m'a demandé où il pouvait acheter mon livre car il avait envie de connaître mes autres histoires ! Ce livre est pour toi, Sacha, et tous tes camarades qui « n'aiment pas lire ».

  • Rush

    Rafik Bouaziz

    Le retourne-t-on, que le sablier donne sens au temps. Une notion dissoute dans un filet de poussières continu. Le laps d'être et de disparaître. L'espace d'une convulsion assourdissante.

  • Framboise et Volupté

    Pascale Leconte

    Prenez un chaudron, mettez-y trois bulles de savon, un soupçon de chlore, une plume de corbeau, un morceau d'étoffe et deux lucioles scintillantes, remuez le tout avec passion, vous obtiendrez ce recueil de nouvelles fantasques et gourmandes

  • La haine t.1

    J.B. Phoenix

    À l'heure où le « phénomène mutant » était devenu affaire d'état à travers le globe, à l'heure où les gens comme elle étaient victimes de sinistres exactions dans certains pays, oppressés par un racisme tenace dans la plupart des autres... Eh bien, à cette heure-là, la foule était davantage tracassée par la date de sortie du dernier film à la mode ou du prochain appareil inutile dont on faisait si habilement la promotion sur ces foutus écrans. Quant aux mutants, ils pouvaient bien crever la gueule ouverte, pourvu qu'ils le fassent sans déranger le merveilleux petit monde de toutes ces bonnes gens.

  • Le grand jour

    Béatrice Deparpe

    À la veille du pique-nique annuel, Jürgen, Reuther et Günter fomentent leur évasion de Le Grand Jour, une structure spécialisée qui accueille des adultes en difficulté ou déficients. Jürgen est cleptomane, Reuther passionné par la vie extra-terrestre, Günter chasseur de mouches. Ils rêvent de liberté et d'aventures extraordinaires, de joies moins artificielles que celles que leur procurent les petites pilules qu'on leur fait ingurgiter. Mais dans la forêt, dans les montagnes, sur ces chemins inconnus, faibles et démunis, comment pourraient-ils survivre ? Eddy vient de partir. Sandrine ne l'avait pas vu depuis quelques jours. Jimmy veut se marier, Sandrine ne voit pas en quoi cela perturbe autant son ex-mari. Se sont-ils posé autant de questions, il y a quelques années, avant de passer devant M. le Maire ? Ils auraient peut-être dû. Elle se remémore leur rencontre, leur mariage, leur divorce, et tout ce qui a fait sa vie jusqu'à aujourd'hui. De ses rêves de jeunesse à sa retraite artistique, que de chemin parcouru ! À la fois roman intimiste et roman d'aventures, Le Grand Jour oppose deux mondes : le monde sage, libre, et celui des fous. Mais « Le fou n'est pas l'homme qui a perdu la raison. Le fou est celui qui a tout perdu, excepté la raison », dit G.K. Chesterton ; autrement dit, la folie, ce petit grain qui détraque parfois toute la machine, est bien présent en chacun de nous. Sommes-nous tous bons à enfermer ? Béatrice DEPARPE est née en 1966. Elle vit dans les Ardennes. Le Grand Jour est son cinquième roman.

  • Sait-on d'où provient cette éprouvette dont l'ADN nous trace à la lettre, à la surface et jusque dans l'être ? L'homme est un produit d'importation extraterrestre.

  • Les Chants de Loss, le jeu de rôle de fantasy Da Vinci-punk dans le monde de la saga Les Chants de Loss. Explorez un monde étranger où les hommes, venus des Etoiles, ont atteint une civilisation au flamboiement d'une Renaissance qui aurait découvert milles merveilles de sciences et de technologies. Mais un monde en conflit entre humanisme, progrès, religion et obscurantisme, déchiré entre deux puissances antagonistes qui chacune veulent le pouvoir. Un monde de mystères et de complots, où les apparences sont toujours trompeuses et la vérité toujours complexe. Un monde de mythes et de superstition où la Légende prend le pas sur l'Histoire. Venez incarner ces héros qui ne craignent ni les dangers de la mer, ni les fantômes de la nuit, ni les démons Chanteurs de Loss : aventuriers, voyageurs, mercenaires, pirates, réprouvés, hérétiques, progressistes, libertaires, savants, ingénieurs, fuyards et terriens perdus, parcourant le monde à la recherche de gloire, de légendes et des secrets et mystères enfouis de Loss. Loss est l'histoire d'une révolution. Loss est une planète jeune, sauvage et rude, où la faune et la flore rivalisent de gigantisme. Loss est un monde vierge dont peu encore est exploré, et connu. Un monde hostile et flamboyant de vie. Un monde qui n'était pas fait pour les humains. Loss est le nom d'un métal rare et précieux, qui a assuré le progrès de ces hommes importés sur cette planète, les amenant à une civilisation au flamboiement de la Renaissance. Il leur a permis de créer des navires lévitant, des dynamos électriques et des armes à impulsion magnétique. Il a fondé leurs civilisations. Il leur a donné le moyen de créer des merveilles, mais tout autant de tragédies. Mais, surtout, certains rares individus, en présence de ce métal, s'y accordent comme un diapason fait résonner le verre et apprennent soudainement à Chanter avec lui. Le Chant de Loss permet de manipuler la gravité et l'électromagnétisme. Il peut faire des miracles. Il peut changer le monde

  • Il est parfois difficile de s'accepter tel que l'on est et de donner un sens à ses émotions, car pour cela, il faudrait au préalable se connaître et pouvoir se comprendre. Théo, un trentenaire à l'enfance compliquée, est doté d'une sensibilité à fleur de peau. Il partage à mi-temps une vie de couple avec Christelle, une amie de lycée. Il croise pourtant un matin le regard d'un inconnu sur une ligne du métro parisien, et voilà ses émotions qui explosent. Théo saura-t'il mettre des mots sur l'attirance qu'il éprouve pour cet homme et accepter d'aimer autrement ? Le jeune homme, troublé par le désir et empêtré dans les doutes qui l'assaillent, voyagera-t'il de Paris à Milan, à la recherche de cet inconnu dont il ne sait rien ? Il parviendra simplement à connaître son prénom : Giacomo... Les deux hommes finiront-ils par se rencontrer ? Ce récit contemporain est une véritable introspection d'une intimité parfois dérangeante, déroulée sans fausse pudeur mais avec une audace revendiquée, un humour et une autodérision qui réjouiront le lecteur, témoin privilégié d'une parenthèse émotionnelle dans la vie d'un homme d'aujourd'hui. La rencontre avec l'inconnu du métro est le prétexte à une célébra-tion du désir de l'autre, et qu'importe après tout si cet autre est lui aussi de sexe masculin ? L'amour se joue des lignes de démarcation et des interdits que d'aucuns voudraient lui imposer.

  • De l'art de gouverner

    Ogail Al Turabi

    Pour cimenter la rectitude par une législation juste, Nul besoin d'être un fin législateur. Il suffit juste De monter sur la tribune et d'énoncer les valeurs Universelles que le Ciel a gravées dans le coeur De tous les hommes, mais faudrait-il une Tribune qui soit plus élevée que la tribune Du parlement, une tribune d'où l'on pourrait Être entendu de l'univers, une tribune qui saurait Être accessible à tous les hommes. Gloire à ceux Qui monteront sur cette tribune pour raviver le feu Sacré de la vertu céleste qui ruisselle Dans les coeurs avec le feu de l'amour universel.

  • Quoi de plus attrayant que des histoires à dormir debout? Doit-on toujours chercher à comprendre le merveilleux? Le rêve n'est-il pas un compagnon étonnant? Ce n'est pas La petite maison des mystères et les autres contes farfelus qui diront le contraire.

empty