Berger-levrault

  • L'invention de la bioéthique Nouv.

    Qu'il y a-t-il de commun entre un homme en état végétatif dont on se demande s'il faut ou non arrêter les soins, un couple de femmes souhaitant accéder à l'assistance médicale à la procréation avec tiers donneur, un malade en attente de greffe et la question de la distribution d'un vaccin contre le covid-19 ? Réponse : la bioéthique.
    Par une lecture croisée et originale des textes de droit, l'auteur propose une réflexion originale sur les obsessions de nos contemporains pour l'encadrement par la loi de la vie (humaine et animale) et ce que cela signifie pour notre société.
    Interrogés dans leur rapport à la morale, l'acteur de santé et le citoyen curieux (et peut-être aussi inquiet des manipulations du vivant que la science réserve à l'humanité), trouveront matière à réflexion sur les limites mais aussi les ressources, souvent mal exploitées, du droit pour régir toutes ses situations.

  • Quels sont les processus sociaux qui conduisent certains jeunes à la radicalisation qualifiée d'« islamique » ? À travers un travail rigoureux d'exploration de la littérature existante et d'enquêtes de terrain, Éric Marlière brosse un portrait-type du jeune radicalisé et analyse les parcours menant au djihadisme. S'appuyant sur le concept de sociabilisation, il établit le profil sociologique du jihadiste : exilé, jeune, précaire, disponible dans l'instant en raison d'une faible projection dans l'avenir, en rupture avec son environnement et, le plus souvent, animé par des dispositions guerrières mêlées à un sentiment de revanche.
    L'auteur s'interroge tout d'abord sur les différentes terminologies de la radicalisation, comme celle de jihadisme ou de terrorisme qui ne lui paraissent pas suffisantes pour appréhender de manière pertinente la question. En conséquence, il s'oriente vers des expressions plus complexes afin de définir ce terrorisme récent dans l'histoire contemporaine, sans que cela soit satisfaisant dans la mesure où les jeunes radicalisés qui passent par l'action violente sont éloignés des préoccupations ordinaires du musulman du quotidien.
    Prenant le contre-pied des ouvrages parus précédemment, Éric Marlière montre que l'islam est devenu le support idéologique de la violence, et non l'inverse, tout comme l'anarchisme et le communisme révolutionnaire avant lui. Pour sortir de l'actualité médiatique mortifère, l'auteur formule l'hypothèse d'une « islamisation de la radicalité » en affirmant que l'islam succède au communisme dans certains mouvements de violences politiques radicales, notamment juvéniles. Enfin, il propose une réflexion sur la manière dont les institutions pourraient mobiliser davantage les acteurs de terrain et leur accorder une confiance et un crédit plus conséquents.

  • Dans une société marquée par des crises et des incertitudes mettant en lumière des vulnérabilités humaines, quels défis l'école de demain devra-t-elle relever ?
    Fait inédit historiquement, la crise que nous traversons, et qui est bien plus que sanitaire, est venue rappeler l'importance des institutions parmi desquelles l'école occupe une place de choix. Le confinement et le déconfinement sous conditions ont été l'occasion de voir apparaître des élans de solidarité, de l'engagement des professionnels de l'éducation au premier rang desquels les enseignants, mais aussi de mettre au jour des inégalités sociales, devenues plus visibles.
    Comment l'école peut-elle alors aider les élèves, citoyens de demain, à construire un regard éclairé sur le monde qui vient ?
    Partant d'une longue expérience l'ayant conduit à aborder différents segments du système éducatif et appuyé sur une bonne connaissance de celui-ci, l'auteur livre un regard prospectif.
    Il plaide pour une école instituante, inclusive et juste, qui s'attache à réenchanter les savoirs et la démarche scientifique fondée sur la preuve, et entrant en dialogue avec l'expérience des élèves. Cette école instituante sera celle de la pédagogie coopérative, gage d'une meilleure confiance en soi et du dialogue renforcé avec les parents, mais aussi de l'émancipation intellectuelle des déterminismes. Dans un monde dans lequel prolifèrent les idéologies obscurantistes et le relativisme, une école en phase avec son temps sera celle qui éduquera à l'esprit éclairé et critique, y compris dans l'usage du numérique.

  • L'ouvrage indispensable pour tous les bureaux de vote !
    L'édition 2021 du Code électoral est entièrement actualisée pour les élections départementales et régionales du mois de mars 2021.
    Cet ouvrage très complet comprend :
    Le texte intégral du Code électoral, qui regroupe les dispositions portant sur l'élection des députés, des sénateurs, des conseillers municipaux, communautaires, départementaux et régionaux ;
    Les dispositions réglementaires, qui sont placées immédiatement sous les articles législatifs qu'elles précisent ;
    Des annexes classées par thèmes complétant utilement le code, qui traitent de l'élection du président de la République, des parlementaires européens...
    Obligatoire dans les bureaux de vote, il est le texte de référence pour les présidents et assesseurs.
    Code électoral obligatoire dans chaque bureau de vote (1) (1) Circulaire ministérielle n° 69-339 du 1er août 1969 mise à jour le 6 mai 1999.

  • Bonheur d'apprendre, d'enseigner et d'éduquer !
    Longtemps, on ne s'est pas demandé si les élèves, les personnels étaient heureux à l'École. Si elle prépare le bonheur public de demain, elle apprend d'abord aux futurs citoyens le respect des règles et le sens de l'effort. Que fait-elle du bonheur de l'instant ?
    Ce bonheur semble peu compatible avec une forme scolaire consolidée au fil des siècles, avec un modèle d'enseignement fortement transmissif, avec une organisation solidement contrôlée et hiérarchisée du ministère à la classe, avec des destins scolaires corrélés à l'origine sociale. Le serait-il avec la fermeture temporaire des écoles et de nouvelles formes d'enseignement ?
    Cet ouvrage cherche à mesurer ce qui a changé à l'École en soixante ans, à déterminer le cap suivi au travers des alternances politiques, en fonction des injonctions internationales et des apports de la recherche. Quelles sont désormais la place de l'élève et celle des parents ? Quels rôles jouent les instruments numériques, les médias et les tiers-lieux? Comment l'élève construit-il son parcours, en classe, dans sa vie scolaire, dans sa vie de jeune ? En quoi l'approche curriculaire peut-elle mieux répondre aux enjeux actuels que l'approche par programmes disciplinaires juxtaposés ? Le bonheur n'est-il pensable que dans les marges des « écoles différentes », ou peut-il être au coeur d'une refondation de l'école publique ?
    En examinant ces questions sous différents angles, en donnant la parole à des élèves et des professionnels de l'éducation, cet ouvrage dessine le fil rouge d'une transformation en cours, oeuvre collective de tous les acteurs de l'éducation.

  • Enseigner autrement, c'est possible !

    Comment faire en sorte que l'enseignement permette aux élèves de s'investir dans les apprentissages sans recourir aux impositions de toutes sortes et aux contrôles permanents ? La question est d'autant plus cruciale en ces temps de confinement et de décrochage.
    L'ouvrage vise à rendre plus accessible un bilan des recherches menées depuis une quinzaine d'années sur des pédagogies « différentes », en précisant leurs fonctionnements, leurs intérêts et leurs limites.
    Il analyse les problèmes que soulèvent certains discours institutionnels et théoriques qui disqualifient les pédagogies alternatives et qui sont repris sans précaution.
    Surtout, il montre qu'il est possible et intéressant de travailler autrement que selon les modalités classiques d'une pédagogie « traditionnelle » encore très fréquente en France. Il précise en quoi les effets de certains changements de pratiques peuvent être bénéfiques non seulement sur le climat scolaire et le bien-être des élèves et des enseignants mais aussi sur la lutte contre l'échec scolaire.
    Il débat des critiques et informe sur les outils possibles.
    De surcroît, un chapitre entier est consacré à la présentation d'un référentiel susceptible de permettre à tous les acteurs d'analyser la complexité des démarches pédagogiques mises en oeuvre.
    Cet ouvrage est un instrument d'approfondissement théorique, un outil de formation et une ressource pour analyser les pratiques.

  • Les conditions d'enseignement au moment du confinement ont mis en lumière les écarts sociaux face aux apprentissages et au suivi de scolarité.
    Les inégalités sociales ont massivement fait leur retour dans l'analyse de la « continuité pédagogique ».
    La première partie de l'ouvrage montre les résistances à l'intérieur d'un système éducatif davantage organisé pour trier et sélectionner que pour faire réussir tous les élèves.
    Qu'il s'agisse des représentations des enseignants face aux élèves défavorisés ou des stratégies de non-mixité sociale par les parents de milieux aisés, des stéréotypes et réalités des climats scolaires au sein des établissements ou du recours au privé qui favorise le séparatisme social, le regard que l'on porte sur les enfants des milieux populaires est déterminant dans les ressorts d'une réussite scolaire digne et respectueuse du pacte républicain.
    La seconde partie porte sur les facteurs de réussite. Elle propose des exemples concrets de réussite en milieu défavorisé (mini-projets, concours d'éloquence) et donne à voir les bonnes pratiques porteuses de belles réussites.

  • La pandémie défie l'efficacité de l'action publique, et dans certains domaines, la met en déroute. Les dispositifs d'anticipation, de préparation au drame n'étaient pas au rendez-vous lors du surgissement des événements. Malgré ou plutôt à cause de leur verticalité, les organisations n'étaient pas prêtes à la gestion d'une telle crise. Pourtant, la résistance et la mobilisation du monde public permettent d'amortir les chocs. Sa capacité de résilience et de rebond reste à mesurer.
    Ce livre, issu des Rencontres de la chaire Transformations de l'action publique tenues à Lyon en octobre 2020 juste avant le deuxième confinement, se veut une contribution face à ces défis immédiats : comment la pandémie s'est-elle glissée dans les failles de l'État et du système de santé ? Comment mieux affronter demain nos vulnérabilités ?
    Des acteurs qui ont vécu la pandémie en direct confrontent leur vision avec celle de chercheurs issus de multiples disciplines dont les travaux avant ou pendant la crise sont éclairants. Ensemble, ils esquissent un examen de conscience collectif. Les contributeurs décryptent les faits, sans complaisance ni procès, pour en tirer de premiers enseignements. Alors que nous comptons déjà trois vagues de contamination, nous ne savons pas tout, loin de là, de ce qui s'est joué avant et pendant la crise et de ce qu'il faudra faire après une pandémie que l'on peut considérer comme une « répétition générale » d'autres chocs à venir.
    L'investigation en quasi temps réel, précieuse pour penser l'événement dans ses différentes composantes, permet de mettre à jour de nombreuses pistes d'innovation, d'apprentissage, de transformation ou de consolidation. Il y a urgence, car les retours d'expérience tardent à venir. Comme si l'on redoutait l'inventaire des responsabilités et plus encore l'ampleur des efforts à accomplir, dans ce moment qui ne laisse rien indemne, ni l'État, ni nos modes de vie.

  • Organisez en toute sécurité le jour J du scrutin !
    L'indispensable du bureau de vote est l'outil essentiel des membres du bureau de vote pour leur permettre de répondre à toute question soulevée le jour du scrutin. Ce guide, pratique et facile à consulter, est conçu pour leur venir en aide et leur faire gagner du temps. Cette édition est à jour des dernières évolutions réglementaires pour les élections municipales de mars 2020.
    Il couvre, de manière chronologique, l'ensemble de l'organisation du scrutin, de la préparation du matériel à la proclamation des résultats, en passant par l'ouverture du scrutin, les opérations de dépouillement et la rédaction du procès-verbal des opérations électorales.

  • Tout savoir sur le soutien des collectivités aux acteurs de l'économie locale.

    L'Union européenne, l'État et les collectivités ont une longue tradition de soutien aux acteurs de l'économie locale, petits ou grands.

    Innovation, développement durable, compétences des salariés, internationalisation des entreprises, etc., les champs couverts par l'intervention publique sont très nombreux. Mais au fil des années, les dispositifs se sont empilés et il peut sembler difficile de s'y retrouver.

    Quelles sont les stratégies publiques en la matière ? Quels sont les rôles des différentes institutions, comment les dispositifs d'aides fonctionnent-ils ? Une fois les financements accordés, que se passe-t-il ensuite ?... Sont quelques unes des questions auxquelles cet ouvrage répond.

    Élus, praticiens, entreprises et personnes désireuses de se lancer dans l'aventure entrepreneuriale trouveront dans ce livre de quoi cerner un sujet aussi complexe que passionnant.

  • Réussir son budget s'adresse aux élu·es, novices ou non, désireux.ses de maîtriser le processus d'élaboration budgétaire.
    Acte majeur de la vie de la collectivité, le budget concentre les enjeux politiques de l'exécutif local. À l'heure de la contractualisation avec l'État, et tandis que les réformes fiscales se multiplient dans un contexte perturbé par la pandémie de covid-19, l'élaboration du budget ressemble de plus en plus à un jeu d'équilibriste.
    Sept parties permettent de repérer facilement les notions à connaître, de l'environnement financier des collectivités territoriales au contrôle du budget voté : exposition du cadre propre aux collectivités avec le cycle, les principes et les documents budgétaires ; élaboration du budget et recherche de l'équilibre ; contrôles budgétaires venant clore le processus.

  • Depuis environ 10 ans qu'une attention de plus en plus grande est portée sur les moyens de créer un climat de bien-être dans les écoles, les collèges et les lycées, et plus encore depuis les attentats de 2015 , un nombre croissant d'équipes pédagogiques se donnent pour objectif de créer des espaces et des temps de parole offrant aux élèves la possibilité de s'exprimer dans un cadre sécurisant. Le long confinement vécu par les enfants a confirmé de manière significative, et à l'échelle nationale, cette nécessité de permettre aux élèves de partager avec leurs professeurs, CPE, AED, leurs mots/ maux et leurs émotions.
    L'élève écouté, entendu dans ce qu'il veut dire, se sent considéré comme un « interlocuteur valable ». C'est la possibilité donnée aux élèves d'exprimer leurs besoins fondamentaux et leurs désirs, création de formidables occasions de leur permettre de désamorcer leurs tensions, de construire des liens entre eux et un rapport d'ouverture et d'empathie à l'autre.
    Si l'utilité de ces espaces de parole est démontrée, ils ne sont pas encore assez connus.
    Quelques exemples : les DVP (discussion à visée philosophique) qui permettent de traiter de questions universelles, le dispositif ADER (ateliers démocratiques pour une expression réflexive), les entretiens individuels.
    Cet ouvrage collectif se donne pour objectif de rassembler les analyses de chercheurs, les témoignages et les analyses de pratiques d'une quinzaine d'enseignants, CPE, formateurs autour de dispositifs spécifiques et différents qu'ils ont souhaité mieux faire connaître et valoriser pour ce qu'ils apportent aux élèves et à l'école/ établissement.

  • La référence des officiers d'état civil !
    Concret et didactique, le Guide pratique de l'état civil 2021 traite avec précision de toutes les questions liées à l'état civil. Conçue pour répondre aux besoins quotidiens des agents d'état civil, cette 19e édition est à jour de l'ensemble des modifications de la réglementation et de la jurisprudence relative à l'état civil, et notamment :
    La circulaire JUSC2021489C du 26 août 2020 relative aux tableaux récapitulatifs des formules de mentions apposées en marge des actes d'état civil (nouvelle IGREC) ;
    L'ordonnance n° 2020-1370 du 10 novembre 2020 relative à la légalisation des actes publics établis par une autorité étrangère ;
    Les arrêtés du 25 février relatifs à la dématérialisation des actes d'état civil (registre d'état civil centralisé et télé-service de délivrance numérique des copies intégrales et des extraits d'actes d'état civil).
    Des conseils pratiques, des reproductions de formules d'actes, des modèles de mentions, de lettres et d'arrêtés accompagnent ces développements.

  • Au lieu de redouter la place croissante des robots assistants dans l'espace public, l'auteur se propose de réfléchir à un cadrage éthique et juridique qui permettrait aux acteurs intervenant auprès des personnes âgées de penser une nouvelle relation entre ces dernières et des machines de plus en plus « intelligentes ».
    Des nouveaux concepts juridiques vont apparaître car le droit est confronté à l'intelligence des robots : quid des dommages qui seront causés par le robot.
    Peut-on concevoir une responsabilité robotique ? La notion d'empathie artificielle a-t-elle un sens ? Des avancées technologiques ont d'ores et déjà eu lieu, l'auteur est allé interviewer des roboticiens pour les recenser (chercheurs réalisant des travaux dans le domaine de la robotique sociale).
    L'ouvrage invite à repenser, voire à créer, le lien entre la garantie d'une meilleure qualité de vie aux personnes âgées et le recours à l'innovation technologique.
    Pour apporter, de façon complémentaire, un éclairage comparé pertinent, une comparaison entre la situation en France et au Japon sera menée à bien car ce pays est très avancé sur ces questions.
    Un ouvrage passionnant, émaillé d'exemples :
    - présence expérimentale de robots sociaux dans une centaine d'EPHAD ;
    - réflexion sur la place de la technologie dans la conduite automobile des personnes âgées avec l'objectif de réduire l'accidentologie liée au vieillissement des conducteurs.

  • Le CCAG - Fournitures courantes et services est le document de référence déterminant les règles contractuelles propres à cette catégorie de marchés publics.
    Lancée au printemps 2020 sous la houlette de la direction générale des collectivités territoriales, la réforme des CCAG a visé à favoriser l'accès des PME à la commande publique en améliorant les conditions d'exécution financière des contrats, à promouvoir le développement durable et l'insertion de clauses sociales dans lesdits contrats, ainsi qu'à encourager le dialogue entre les parties.
    L'ouvrage restitue les nouveautés issues de cette refonte en précisant leur portée et leurs modalités d'application, dans un contexte où l'irruption du coronavirus a exacerbé l'importance de la commande publique dans le soutien au tissu économique local.

  • La commande publique est une matière propice au contentieux. Parce qu'elle fait des heureuses (les entreprises retenues) et des malheureuses (les autres), les contrats sont scrutés et volontiers contestés devant le juge administratif.
    Cet ouvrage a pour objectif d'exposer de façon synthétique les conditions dans lesquelles l'acheteur pourra maîtriser le risque contentieux au stade de la passation des contrats de commande publique ; de leur côté les entreprises sauront quand et comment initier un contentieux et éviter les pièges procéduraux.
    Le plan privilégie une approche par processus, des prémices du contentieux à la saisine du juge, le cas échéant. À chaque étape, l'acheteur ou l'entreprise sont invités à se poser les bonnes questions et à objectiver juridiquement ce qui pose problème.

  • Comment préserver le fragile équilibre institutionnel en période de pandémie ?
    Suspendant, à la faveur d'un confinement général sous surveillance policière, certaines dimensions de la vie démocratique afin de protéger la population, l'état d'urgence sanitaire décrété en mars 2020 a constitué un terrain privilégié pour l'étude du fonctionnement de nos démocraties représentatives confrontées à l'expérience de leur vulnérabilité.

    Les parlementaires se sont trouvés contraints de concilier deux intentions apparemment contradictoires : d'une part, reconnaître que le combat pour endiguer la pandémie exige une promptitude de décision et d'exécution qui ne permet pas de s'accommoder des modalités traditionnelles du débat et du contrôle parlementaires ; d'autre part, parvenir à imposer, dans l'interstice alors ouvert entre le pouvoir d'État et l'ordre juridique ordinaire, un contrôle de l'action gouvernementale.

    L'ouvrage a pour objet d'analyser, à travers le prisme du droit public et de la science politique, les mesures prises par les gouvernants dans l'urgence et de réfléchir aux conséquences à long terme, en se penchant sur certains aspects spécifiques (la surveillance de la population, l'accès aux soins, la peur, la culture). Il propose un passionnant voyage dans l'état de droit, face à des décisions politiques dont on a souvent du mal à apprécier la légalité. Il contribue à enrichir le débat intellectuel, mais se veut accessible à celles et à ceux qui ne sont pas forcément très familiers avec les concepts du droit public et de la science politique.

    Un livre choral coordonné par Guillaume Le Floch qui s'entoure de chercheurs provenant d'horizons divers afin de donner un tour à la fois théorique et pratique à l'ouvrage.

  • Passez vos marchés en toute sécurité.

    La moindre entorse aux règles de la commande publique peut entraîner l'annulation du marché. C'est pourquoi les acheteurs publics doivent maîtriser ses dernières évolutions.

    Un accès facile et rapide à l'information.
    Le Code de la commande publique commenté 2021 regroupe et commente ainsi, de manière accessible et concrète, l'ensemble des textes qu'acheteurs publics et opérateurs économiques doivent connaître.

    L'instrument de travail indispensable aux acheteurs publics.
    À jour des dernières évolutions législatives et réglementaires, l'ouvrage comprend également les jurisprudences les plus récentes qui viennent préciser la portée ce ces textes.

  • Le développement de l'intercommunalité a entrainé des évolutions importantes dans le rôle et le fonctionnement des communes et leurs relations avec le niveau intercommunal.
    Cet ouvrage vise à présenter de façon synthétiques, dans une première partie, les différents niveaux de collectivités territoriales, l'organisation communale et l'intercommunalité au rôle croissant.
    Une seconde partie est consacrée aux droits des élus, aux possibilités d'action et d'implication des citoyens dans ces deux niveaux de collectivités.
    À jour des modifications apportées par la loi Engagement et proximité du 27 décembre 2019, les développements s'appuient également sur les articles du Code général des collectivités territoriales (CGCT) concernés.
    Il devrait ainsi apporter l'essentiel des connaissances utiles aux nouveaux élus locaux, aux candidats et à tous les citoyens soucieux de s'impliquer dans les affaires locales.

  • Cet ouvrage permet d'identifier les avancées en matière de santé et, de fait, les politiques qui ont marché.
    Comment ont évolué la situation sanitaire, les problèmes de santé et leurs déterminants, tout comme leurs perceptions ? Les stratégies, les concepts, les priorités et les objectifs ? L'organisation, les structures, les modalités d'action et les moyens financiers, en personnel, etc.
    Qu'est-ce qui a sensiblement changé, en mieux, en moins bien ? Qu'est-ce qui persiste après une trentaine d'année ? On meurt à un âge moyen plus avancé aujourd'hui qu'il y a trente ans, mais est-ce qu'on vit vraiment en meilleure santé ? Est-ce que les inégalités de santé entre les personnes plus ou moins aisées ont diminué ? Est-ce que la qualité de vie des personnes handicapées ou malades s'est réellement améliorée ?
    Les objectifs identifiés depuis 1994 et durant les années suivantes ont-ils été atteints ? Quelles sont les marges de progrès possibles ?
    L'ouvrage s'adresse à l'ensemble des parties prenantes à l'élaboration et à la mise en oeuvre des politiques de santé en France : décideurs, administrations, institutions, associations, professionnels, citoyens et usagers des services de santé, bref à un large public, d'où la volonté d'employer un langage aussi clair et simple que possible et d'expliciter et d'illustrer chaque donnée complexe (ex. : espérance de vie).

  • La responsabilité hospitalière est hélas toujours d'actualité que ce soit, comme actuellement, de manière indirecte, avec les contaminations liées au covid-19, pour la prise en charge des personnes infectées, ou, plus récemment pour les problèmes d'encombrement des urgences, dénoncés par les personnels hospitaliers, où des patients sont victimes de graves complications pour avoir été laissés trop longtemps sans soins après leur admission aux urgences.
    Le livre est destiné prioritairement aux patients victimes d'un préjudice à l'hôpital ou à leurs proches pour les éclairer sur les chances de succès d'un éventuel procès, mais aussi aux responsables contentieux des établissements hospitaliers qui y trouveront des références précises à opposer le cas échéant aux prétentions indemnitaires des patients, soit dans leur principe, soit dans leur montant.
    Il rappelle rapidement le cadre juridique mais fait surtout la part belle aux exemples pratiques.

  • Depuis cinq ans environ, la donnée de santé exploitée grâce à l'intelligence artificielle et au digital entraîne une transformation profonde du secteur de la santé, qui révolutionne à la fois les modes de prise en charge, les métiers et les organisations.
    Les auteurs souhaitent décrypter cette transformation et faciliter la compréhension d'un secteur en pleine mutation.
    Ils proposent un tour d'horizon des applications de l'intelligence artificielle et des outils digitaux (applications, objets connectés, sites Internet, etc.) qui transforment aujourd'hui les prises en charge ou qui sont testés afin d'être utilisés dans un avenir proche.
    L'ouvrage s'adresse à un public large, sensibilisé ou non à l'innovation digitale : professionnels de santé, industriels et start-up du secteur digital ou du secteur de la santé.
    Il est réalisé par le CNEH, Centre national de l'expertise hospitalière, association à but non lucratif qui intervient depuis près de 45 ans auprès des établissements du secteur sanitaire et médico-social.

  • La compétence en matière d'égalité étant transversale, toutes les collectivités sont concernées et aucune ne peut s'affranchir du sujet. De plus, l'échelon local est un maillon indispensable dans politiques d'égalité car il est au plus près des habitant·es.
    Cette problématique de l'égalité femmes-hommes dans les collectivités se pose aussi bien au niveau interne (question au coeur des ressources humaines) qu'au plan externe (par exemple via des politiques publiques de lutte contre les violences sexuelles et sexistes ou de promotion de l'égalité et de lutte contre les stéréotypes).
    Des obligations juridiques étant apparues ces dernières années (exemple de l'obligation pour les employeurs publics de fournir des indicateurs de situation comparée des femmes et des hommes dans leur rapport social unique), cet ouvrage permet d'avancer sur la question, plus que jamais d'actualité, et d'anticiper d'éventuelles nouvelles normes à venir.

  • Le cahier des clauses administratives générales pour les marchés de travaux est le texte indispensable à la conception des documents contractuels et au suivi d'un marché de travaux.
    Lancée au printemps 2020 sous la houlette de la direction générale des collectivités territoriales, la réforme des CCAG a visé à favoriser l'accès des PME à la commande publique en améliorant les conditions d'exécution financière des contrats, à promouvoir le développement durable et l'insertion de clauses sociales dans lesdits contrats, ainsi qu'à encourager le dialogue entre les parties.
    L'ouvrage restitue les nouveautés issues de cette refonte en précisant leur portée et leurs modalités d'application, dans un contexte où l'irruption du coronavirus a exacerbé l'importance de la commande publique dans le soutien au tissu économique local.

empty