Thierry Hohl

  • Acceptons une idée reçue : entre l'europe et le socialisme français, il y a une relation forte.
    En vertu même de la profondeur de l'accord, chacun des deux termes doit donc pouvoir se lire par rapport à l'autre : comprendre la construction européenne au regard des socialistes, et comprendre l'évolution du parti socialiste au regard de l'europe : tel est d'abord le but de cet ouvrage. que l'europe et le socialisme français aient par là cherché à (se) grandir, et y soient assurément parvenus, tel est aussi le sens de ce livre.
    Reste à savoir si le lien ainsi construit permet de révéler quelque image double, ou quelque dédoublement d'image. car il semble que bien des socialistes français aient aujourd'hui du mal à se reconnaître dans l'union européenne : en témoignent les brisures introduites par le vote sur le traité constitutionnel. l'accord ferait alors apparaître son vrai visage : et si l'europe n'était que l'autre face d'une société qui ne peut pas se dire dans les termes du socialisme ? tel est enfin l'enjeu de cet ouvrage.

  • L'antifascisme démocratique, né d'une émotion collective, surgit en France en 1934-1935, et cette expérience marque la scène politique française pour plusieurs décennies.
    Les auteurs font ici le choix de resserrer l'analyse sur la séquence 1934-1936, et de placer les acteurs au coeur de leur analyse. Une lecture à hauteur d'homme où il s'agit d'abord de questionner une émotion (l'antifascisme) avant de s'intéresser à son évolution politique.
    Le propos des auteurs n'est pas l'actualité, mais il s'en nourrit. Il s'agit en effet ici de faire partager la première expérience de l'antifascisme de masse pour mieux faire comprendre ses potentialités et ses difficultés.
    Cet ouvrage portant sur un thème toujours d'actualité est susceptible d'intéresser de nombreux lecteurs.

empty