Littérature traduite

  • L'hiver arrive dans la petite ville. Les premiers flocons tombent, Noël se prépare, et malgré le froid, nous retrouvons les personnages familiers de la série, dans des situations à commenter et à imaginer.

  • Comme tous les après-midi, T ommy rentre de l'école. Mais cette fois ce n'est pas son père qui vient lui ouvrir la porte mais sa grand-mère. Et celle-ci lui dit qu'il va avoir une belle surprise. T ommy cherche alors dans toute la maison la surprise que lui promet sa grand-mère: de nouveaux patins? Un bateau à moteur pour le bain? Rien de tout cela... Sa grand-mère le conduit alors dans la chambre où sa maman et son papa entourent Agnès, sa petite soeur qui vient de naître...
    Une histoire douce pour les tout-petits, pour les aider à traverser les grands événements de la vie.

  • Léo et Charlie pourraient être amis si leurs familles respectives ne se détestaient autant. Un jour, tandis qu'ils participent tous deux à une course, l'orage éclate. Léo, qui n'a pas peur des éclairs, met en garde Charlie contre ses dangers et la nuit venant, Charlie, qui ne craint pas de se perdre, rassure Léo. Les voilà solidaires.
    Ils retrouvent leur chemin et délivrent en passant Marie cochon, prisonnière des eaux montantes. Dans les familles, on s'inquiète. Tous les parents sont réunis. Et voilà les héros de retour. Il est décidé de donner le premier prix à Léo et Charlie qui reçoivent une magnifique paire de patins à roulettes, une seule paire cependant ! Que faire ?
    Leur amitié nouvelle leur apportera la solution. Un livre sur le respect de l'autre, sur la tolérance, qui fait confiance au bon sens des enfants, rehaussé par les illustrations au crayon de couleurs de Rotraut Susanne Berner.

  • D'enfants, de chats, de petites souris, de bonnets, de pères noël et d'ânes gris, de pies qui nichent dans les cerisiers, de bus, de voitures et de policiers, de motos, de renards, de chiens, de papas, de mamans et de copains...
    On retrouve mysti et mingus en balade dans tous les livres promenade.

  • Julien

    Rotraut Susanne Berner

    D'enfants, de chats, de petites souris, de bonnets, de pères noël et d'ânes gris, de pies qui nichent dans les cerisiers, de bus, de voitures et de policiers, de motos, de renards, de chiens, de papas, de mamans et de copains...
    On retrouve julien en balade dans tous les livres promenade.

  • D'enfants, de chats, de petites souris, de bonnets, de pères noël et d'ânes gris, de pies qui nichent dans les cerisiers, de bus, de voitures et de policiers, de motos, de renards, de chiens, de papas, de mamans et de copains...
    On retrouve pierre et tobi en balade dans tous les livres promenade.

  • Imaginez un pays où la mort n'existe pas. Un pays où l'on n'a pas besoin de se souhaiter «.bonne journée.» ou «.bonne chance.» parce que l'on sait que de toute façon la journée sera bonne et que l'on ne manquera jamais de chance. Jusqu'au jour ou, appuyée sur son parapluie noir, la mort fait une halte dans un village, discrètement et sans bruit. Dès lors les catastrophes s'enchaînent. Un texte poétique et profond sur la mort et son appréhension, un sujet cher à l'auteur Jürg Schubiger, illustré par le trait naïf et coloré de R. S. Berner, l'illustratrice des livres des saisons.

  • Christine, petite fille rebelle et incomprise, a pour amie une chatte des rues. Chaque jour, celle-ci l'attend sur un mur, à l'entrée d'un jardin. Elles discutent ensemble des sujets essentiels de la vie : liberté, pitié - la grande question restant celle de l'éternité. La chatte a sept vies, et Christine, comme elle, se sent éternelle. Cependant elle sait aussi que l'éternité peut rétrécir si on la déchire, comme le fait le facteur, l'après-midi, avec le bruit de sa scie circulaire. Elle peut aussi s'arrêter, comme quand la chatte, cruelle et égoïste, déçoit les attentes de Christine.
    Qui, mieux qu'un chat, peut apporter sa part de philosophie en matière de liberté, de cruauté et d'éternité ? Cette conception du monde est-elle acceptable pour une fillette qui s'interroge sur le sens de la justice et de la compassion ?
    Avec le sens aigu des questionnements de l'enfance qu'on lui connaît, Jutta Richter livre un texte sobre et profond, rythmé par une alternance de dialogues et de réflexions incisives. Les illustrations au charme intemporel de R. S. Berner apportent un contrepoint ludique à ce récit un peu grave, comme peuvent l'être les enfants qui découvrent les limites de l'absolu.

empty