Nicolas Finet

  • Janis Joplin

    Nicolas Finet

    Love Me Please est un biopic consacré à Janis Joplin qui retrace, en respectant la chronologie, les moments forts de son parcours depuis l'enfance, au sortir de la seconde Guerre Mondiale, jusqu'à sa mort abrupte fin 1970.
    C'est l'une des plus fabuleuses aventures musicales qu'ait produites l'Amérique de la seconde moitié du vingtième siècle. Pourtant elle a duré à peine plus de cinq ans.
    Comment une très jeune femme complexée, toxicomane et pleine de doutes, est devenue en quelques années une icône planétaire de la musique rock ? De l'ombre à la lumière en quatre disques seulement (dont le dernier publié un mois et demi après sa mort tragique), à la faveur d'un mouvement d'émancipation lui aussi planétaire, qui allait consacrer pour longtemps les idéaux et les modes de vie alternatifs issu de la contre-culture et de la génération du flower power. Janis, le vilain petit canard a laissé libre cours à ses impulsions. Nourrie de la soif de liberté de la Beat Generation et de l'aspiration à l'émancipation qui s'exprime au sein de la jeunesse américaine du début des années 60, Janis Joplin part pour San Francisco, alors épicentre de l'innovation culturelle. Elle va y vivre une liberté dont elle aurait à peine osé rêver, s'abandonnant à tous les élans qui la traversent, dépassant sans hésiter tous les tabous de l'époque : bisexualité, alcool, drogues. Non seulement avec délices, mais avec le goût de l'excès auquel l'incite naturellement son caractère spontané et entier.

  • Londres, 6 juillet 1972 : 12 millions de Britanniques sont au rendez-vous de « Top of the Pops », l'émission musicale la plus populaire. Un chanteur de 25 ans à la beauté irradiante, David Bowie, présente « Starman », l'un des titres de son nouvel album The Rise and Fall of Ziggy Stardust and the Spiders from Mars.

    Flamboyant, provocant, transgressif, le set de Bowie et sa bande d'extraterrestres fait l'effet d'un séisme. 3'30'' qui bouleverseront et bousculeront la scène musicale. Du jour au lendemain, toute une génération subjuguée, aime avec passion Bowie, imite Bowie et souhaite être Bowie !

    "Starman" raconte la deuxième naissance de David Jones alias David Bowie. Ou comment un musicien opiniâtre, en mal de gloire près d'une décennie durant, devient en à peine 24 heures une superstar, bientôt mondiale. L'onde de choc de ce moment unique s'est perpétuée tout au long de sa vie ; et l'histoire du rock, tout comme la nôtre, en a été changée

  • Nouvelle édition d'un livre paru chez Casterman en 2004.
    A l'occasion des 40 ans de la création de la meilleure revue de bandes dessinées modernes, (A suivre), ce livre retrace l'histoire du mensuel et de ses auteurs (Pratt, Tardi, Forest, Auclair, Ferrandez, etc).
    Très nombreux entretiens, analyse des 19 ans d'existence de ce mensuel qui a marqué plusieurs générations.
    Des dessins peu connus, viennent compléter ce superbe livre qui donne envie de se replonger dans les numéros de la revue.

  • Depuis près d'un siècle japon, la bande dessinée rêve et raconte la vie sous toutes ses formes à des générations de lecteurs enthousiastes, quels que soient leurs âges, sexe, origine ou statut social.
    Plus récemment, au tournant des années 1980, le monde francophone s'est à son tour pris de passion pour les mangas, faisant un triomphe à cette manière origine de raconter des histoires en images. il manquait encore un grand ouvrage de référence à ce phénomène éditorial, matrice d'une nouvelle pop culture planétaire. donc le dicomanga, dictionnaire illustré de la bande dessinée japonaise traduite et publiée en français.
    Pour la première fois, un panorama complet du monde foisonnant des mangas

  • Il y a cinquante ans, à la mi-août 1969, se déroulait dans l'Est des Etats-Unis l'événement musical le plus considérable de la seconde moitié du XXe siècle : le Festival de Woodstock : un marqueur culturel majeur de l'époque contemporaine.

    Vivez ou (re)vivez  l'histoire et les moments forts de Woodstock, grâce à ce magnifique objet BD, véritable déclaration d'amour au plus grand festival de tous les temps !
     

  • Le parcours éditorial et cinématographique du Transperceneige est exactement à l'image de ce que raconte son scénario : une histoire de rescapés. Conçu dès le milieu des années 70, ce grand récit typique des angoisses de la fin du millénaire précédent a survécu contre toute attente à la disparition soudaine de son premier dessinateur (Alexis) puis à celle de son premier scénariste Jacques Lob, avant de renaître trente ans après sa première publication sous la forme d'une ambitieuse adaptation cinéma dont l'aboutissement, lui aussi, tient littéralement du miracle. C'est cette très étonnante saga à rebondissements, pleine de détours, de surprises et de coups de théâtre que retrace Nicolas Finet dans ces Histoires du Transperceneige. Nourri d'entretiens, de recherches et d'anecdotes souvent inédites, un grand livre illustré pour explorer et comprendre toutes les facettes, les recoins et les incarnations d'une oeuvre peu commune, en écho à la sortie sur les écrans du film Snowpiercer de Bong Joon-ho, à la fin de l'été, et de la publication de la trilogie de Rochette, Lob et Legrand sous la forme d'une intégrale.

  • Proposé en librairie avant même l'exploitation de la version cinéma des Aventures extraordinaires d'Adèle Blanc-Sec, adaptée de la bande dessinée de Tardi par Luc Besson, Le Livre d'Adèle est centré sur le personnage d'Adèle Blanc-Sec. Il propose à la fois une découverte approfondie du film de Luc Besson et une exploration de l'univers d'auteur développé par Tardi autour de son héroïne.

empty