Littérature traduite

  • De retour d'un voyage d'affaires, Hiroshi fait un détour involontaire par sa ville natale, où il perd connaissance. A son réveil, il retrouve son corps d'adolescent et son passé. Une chance inespérée d'empêcher l'évènement qui va bientôt déchirer sa famille?

    Quartier lointain nous invite à nous demander comment poser, au-delà de l'amour filial, un regard adulte sur les choix de nos parents.

  • Contrairement à l'impression suggérée par son titre, Le Journal de mon père n'est pas un récit autobiographique. Jirô Taniguchi a simplement «planté» son scénario à Tottori, sa ville natale, où il a tant de repères et de souvenirs. Le héros de cette histoire s'appelle Yoichi Yamashita et travaille à Tokyo dans une agence de design. Apprenant la mort de son père, il revient après une très longue absence à Tottori, la ville qui l'a vu grandir. Au cours d'une veillée funèbre très arrosée, le passé des années 50 et 60 ressurgit : l'incendie qui a ravagé la ville et la maison familiale, le dur labeur pour la reconstruction, le divorce de ses parents, ses souffrances d'enfant. Lors de cette veillée, chaque membre de la famille apporte un éclairage nouveau sur la personnalité de ce père que Yoichi tenait jusque-là pour responsable du désastre familial. Le fils réalise finalement, mais trop tard, qu'il a sans doute été le seul responsable de leur douloureuse incompréhension.

  • Prix du meilleur scénario au Festival d'Angoulême 2003.
    Prix Canal BD des librairies spécialisées 2003.
    Prix de la meilleure BD adaptable au cinéma au Forum de Monaco 2004.

  • Un ciel radieux

    Jirô Taniguchi

    Une seconde chance en forme de conte contemporain.
    Après un accident de la route, un homme se réveille dans le corps de sa victime. Empreinte de spiritualité, une exploration poétique de l'identité et des relations humaines, comme une possibilité, au-delà de la mort, de dire enfin aux membres de sa famille et à ses amis, ces « proches si lointains », tout ce qu'on aurait dû leur confier au lieu de laisser la vie nous emprisonner dans un rôle.

  • Qui prend encore le temps, aujourd'hui, de grimper à un arbre, en pleine ville ? D'observer les oiseaux, ou de jouer dans les flaques d'eau après la pluie ? D'aller jusqu'à la mer pour lui rendre un coquillage dont on ne sait comment il est arrivé chez soi? L'homme qui marche, que l'on apprend à connaître à travers ses balades, souvent muettes et solitaires, rencontre parfois un autre promeneur avec qui partager, en silence, le bonheur de déambuler au hasard.

  • Nouvelle édition pour ce classique du maître japonais.

    Chacune des nouvelles de ce recueil retrace une tranche de vie. Avec délicatesse, et par petites touches, Jirô Taniguchi campe des portraits de jeunes, de vieux, d'enfants à un moment difficile de leur existence. Comme la petite Hiromi, confiée provisoirement par sa maman à ses grands-parents, qui est terrorisée à l'idée d'être abandonnée. Ou comme M. Harada qui ne se résout pas à faire couper cet orme si beau et aux couleurs si subtiles, au simple prétexte qu'en automne, ses feuilles tombent dans la cour des voisins. Ou encore M. Iwasaki qui, par le plus pur des hasards, retrouve sa fille de 25 ans qu'il avait quittée alors qu'elle était encore bébé. Il finit par l'aborder, mais n'ose pas lui révéler son identité... Une nouvelle démonstration du très grand talent de Taniguchi, tout en pudeur et en sensibilité.

  • Nos compagnons

    Jirô Taniguchi

    Ce livre réunit les récits de Jirô Taniguchi consacrés aux chiens et aux chats.

    C'est la disparition de son chien qui a poussé Jirô Taniguchi à écrire le premier chapitre de cette anthologie, comme une étape logique dans son processus de deuil. Si l'auteur est connu pour ses délicates fresques humaines, Nos Compagnons se penche sur les liens forts unissant le maître et l'animal, unis dans la vie comme dans la mort.

  • Monté à Tokyo pour devenir auteur de manga, il découvre une ville qui ne dort jamais.
    Japon, 1966. Un jeune homme qui rêve de vivre de sa passion, le dessin, tente sa chance dans un Tokyo où le fracas du miracle économique le dispute au vrombissement de l'effervescence culturelle.
    Plongée fascinante dans une décennie électrisée de l'Histoire japonaise et dans le monde de la bande dessinée, Un zoo en hiver, probablement l'oeuvre la plus autobiographique de Jirô Taniguchi, est un roman d'apprentissage empli de nostalgie.

  • Furari

    Jirô Taniguchi

    A la fin du XVIIIe siècle, un homme arpente Edo, l'ancienne Tokyo, avec pour ambition de cartographier la capitale, pas après pas. Dix sun font un shaku, six shaku font un ken, soixante ken font un chô, trente-six chô font un ri. Mais si ce marcheur s'efforce, par rigueur scientifique, d'adopter le pas le plus régulier possible, son entreprise se mue bien souvent en flâneries émerveillées face à la beauté de la ville, en observation curieuse de ses habitants, en haltes gourmandes le long des rues, et en rêveries qui lui font redécouvrir les paysages à travers les yeux d'un oiseau, d'une tortue ou d'un chat.

  • Au terme d'un voyage collectif en Europe, un dessinateur japonais fait étape en solitaire à Paris, dans l'idée de visiter les musées de la capitale.
    Mais, cloué au lit de sa chambre d'hôtel par une fièvre insidieuse, il se trouve confronté avant tout à une forme de solitude absolue, celle des souffrants en terre étrangère, privés de tout recours immédiat, au coeur de l'inconnu.
    Alors que le mal lui laisse quelque répit, il met son projet à exécution, et se perd dans les allées bondées du Louvre. Très vite, il va découvrir bien des facettes insoupçonnées de ce musée-monde, à la rencontre d'oeuvres et d'artistes de diverses époques, au cours d'un périple oscillant entre rêve et réalité, qui le mènera pour finir à la croisée des chemins entre tragédie collective et histoire personnelle.

  • Au milieu d'une nature cruelle et ses créatures hostiles, l'homme est la proie de tout, et surtout de lui-même.
    Dans cette anthologie en deux tomes, nous découvrons une facette encore méconnue en France de l'oeuvre de Taniguchi : l'époque où, nourri de bande dessinée européenne, il s'essayait à la BD de genre en y insufflant ce qui est aujourd'hui encore sa marque de fabrique : un immense talent de raconteur d'histoires.

  • Le sauveteur

    Jirô Taniguchi

    Gardien de refuge dans les Alpes jamonaises, Shiga avait promis à son ami Sakamoto de veiller sur sa femme et sa fille après sa mort, il y a treize ans. Il n'aura pas eu à le faire, jusqu'à la disparition de Megumi, la fille de son ami, et l'appel à l'aide de sa mère. Shiga quitte sa montagne pour Tokyo et découvre Shibuya, un quartier chaud de la capitale, et le vrai visage de la jeune fille.

  • Enemigo

    Jirô Taniguchi

    Après avoir connu la dictature et la guerre civile, le Nacencio, État d'Amérique latine, s'engage sur la voie de la modernisation. Afin de transformer la jungle du sud du pays en terres arables, les autorités font appel à la société japonaise de bâtiment Seshimo. Lorsque Yûji Seshimo, son jeune et brillant président, se rend sur place, il est kidnappé par des mercenaires qui demandent l'arrêt immédiat des travaux. Manoeuvre du lobby du blé américain afin de contrer un concurrent potentiel ? Baroud d'honneur des derniers partisans de la dictature ? Opération commando des forces révolutionnaires ? Complot des membres du conseil d'administration de Seshimo hostiles au trop jeune patron ?
    C'est à Ken'ichi, le frère de Yûj, qu'il revient de démêler l'écheveau. Accompagné de Gloria, la secrétaire de son frère, cet ancien du Vietnam, aujourd'hui détective privé aux Etats-Unis, s'enfonce dans la jungle du Nacencio où l'attendent trahisons, courses-poursuites, guet-apens et autres réjouissances !

  • Un loup noir et un loup gris s'affrontent en un combat meurtrier. Telle est la vision qui hante les rêves de Patricia, la jeune fille dont le chien, Blanco, transformé en une arme de combat meurtrière par les militaires de la République R., avait traversé la Sibérie et le Grand nord américain pour s'en retourner auprès d'elle. Séparés à leur tour, Taïga le loup noir et Naghi le loup gris, les enfants de Blanca, courent de toutes leurs forces à travers les espaces enneigés du Grand Nord, chacun sur un continent. Militaires et autres observateurs à leurs trousses, ils se dirigent irrésistiblement l'un vers l'autre.

  • Nous sommes dans une nouvelle période glaciaire. Dans ces conditions extrêmes ne survivent que les créatures les plus adaptées. Takeru, responsable d'une mine de charbon est forcé de prendre ses responsabilités et de se lancer dans une expédition périlleuse. La Terre est à l'aube d'un nouveau bouleversement !

  • Une anthologie

    Jirô Taniguchi

    Proposé dans une édition cartonnée luxueuse déjà utilisée pour QUARTIER LOINTAIN et Le Journal de mon père du même Jirô Taniguchi, ce volume rassemble deux titres du maître japonais précédemment publiés chez Casterman : Terre de rêves, préalablement paru dans la collection Ecritures en 2005, recueil de cinq récits courts centrés sur la vie quotidienne, et L'Homme de la toundra, initialement paru l'année suivante sous le label Sakka, autre recueil d'histoires courtes d'inspiration plus naturaliste. Deux autres histoires, inédites en français, viennent compléter cette anthologie de 504 pages.

  • Le sommet des dieux t.1 Nouv.

    Un manga à vous couper le souffle! Dans une petite boutique népalaise, Fukamachi tombe sur un appareil photo qui pourrait bien être celui de George Mallory, le célèbre alpiniste qui fut le premier à essayer de vaincre l'Everest. Mallory disparût avec Andrew Irvine, lors de cette ascension en 1924, sans que l'on puisse savoir s'ils sont parvenus au sommet. Et si c'était seulement lors du chemin du retour qu'ils avaient eu cet accident fatal? Cela changerait l'histoire de l'alpinisme! C'est sur cette passionnante question que s'ouvre le chemin initiatique de Fukamachi qui sera amené à faire la rencontre de figures hautes en couleurs. Le dépassement de soi, l'aventure, la passion de la montagne sont les leitmotivs de cette formidable aventure signée Jirô Taniguchi!

  • Un assassin à New York Nouv.

    Benkei, mystérieux expatrié japonais à l'apparence débonnaire, s'est établi à New York en tant qu'artiste-peintre. Mais à l'ombre des gratte-ciels, il a aussi fait de la vengeance son fonds de commerce. Déterrant les secrets les plus sordides dissimulés par ses "clients", ce personnage mutique n'a pas son pareil pour guérir les vieilles blessures, contrat après contrat... Froidement et définitivement.

  • On ne sait presque rien de lui. Il travaille dans le commerce, mais ce n'est pas un homme pressé ; il aime les femmes, mais préfère vivre seul ; c'est un gastronome, mais il apprécie par-dessus tout la cuisine simple des quartiers populaires... Cet homme, c'est le gourmet solitaire. Imaginé par Masayuki Kusumi, ce personnage hors du commun prend vie sous la plume de Jirô Taniguchi, sur un mode de récit proche de l'Homme qui marche : chaque histoire l'amène ainsi à goûter un plat typiquement japonais, faisant renaître en lui des souvenirs enfouis, émerger des pensées neuves ou suscitant de furtives rencontres.

  • Un récit pudique et délicat, tissé de bonheurs fugaces et d'enchantements saisis au vol : Jirô Taniguchi au meilleur de son art.
    Dans le café où elle a ses habitudes, une trentenaire, Tsukiko, fait la connaissance d'un homme solitaire et élégant, de plus de trente ans son aîné. Elle réalise qu'elle le connaît : il fut autrefois son professeur de japonais. Elle est célibataire, il est veuf. Complices, ils prennent l'habitude de se revoir dans le même café, au hasard de leur emploi du temps, puis, bientôt, d'improviser des sorties ensemble. Insensiblement, à petites touches légères, une connivence s'établit, puis une véritable affection, et peut être même... Ce sont ces rencontres que retracent une à une les chapitres des Années douces, chacune comme une histoire à part entière : la cueillette des champignons, les poussins achetés au marché, la fête des fleurs ou les vingt-deux étoiles d'une nuit d'automne.

  • C'est un manga extraordinaire, sur la vie ordinaire d'un homme ordinaire et qui aime les petits plaisirs de la vie. Au fil de ces instants de quotidien, on se laisse emporter dans un voyage à travers la cuisine japonaise ; on a hâte de découvrir le prochain mets avec le narrateur. Le talent de Jirô Taniguchi nous enivre et on se laisse perdre avec plaisir dans ces petits riens. Cette fois-ci, on découvre un peu plus du Japon : Tokyo, bien sûr, mais également les départements de Shizuoka ou Tottori. Et on finit en beauté avec Paris, où notre gourmet solitaire savoure une cuisine algérienne, pour notre plus grand plaisir.

  • C'est en compagnie de son ami Taniguchi que l'écrivaine gastronome a écrit ces courtes histoires qui nous font bien souvent venir l'eau à la bouche. Cuisine bouddhique à Kamakura, pot-au-feu de fugu à Asakusa ou restaurant d'anguilles à Narita, raviolis à Ginbocho, okonomiyakis de Nagasaki... Autant de restaurants que de petits quartiers, leurs spécialités et les personnages qui les animent.
    Car ce livre est un document vivant ; loin de se borner à décrire des plats, Hiramatsu Yôko donne à comprendre le rapport des Japonais à la nourriture : mets de saison et plats de fête, recettes jalousement gardées, destins d'établissements centenaires.
    Un livre alléchant qui assouvit aussi bien les rêveries gustatives que la soif de connaissances sur le Japon.
    />

  • Blue Corner nous dépeint le destin d'un challenger de boxe pas comme les autres. Il s'appelle Reggae, il boxe en poids léger. Son palmarès : 12 victoires par K.-O. pour 20 défaites par autant de K.-O. Pourtant, les connaisseurs savent apprécier le coup de poing dévastateur de ce combattant enfermé dans un mutisme qui ne fait que contribuer à son mythe. Et quand il croise le chemin d'un promoteur qui voit en lui un roi sans couronne, la vie de ce boxeur va dévier vers le tortueux chemin de la ceinture de champion, là où il n'y a pas de place pour le scrupule.

  • Dans le café où elle a ses habitudes, une trentenaire, Tsukiko, fait la connaissance d'un homme solitaire et élégant, de plus de trente ans son aîné. Elle réalise qu'elle le connaît : il fut autrefois son professeur de japonais. Elle est célibataire, il est veuf. Complices, ils prennent l'habitude de se revoir dans le même café, au hasard de leur emploi du temps, puis, bientôt, d'improviser des sorties ensemble. Insensiblement, à petites touches légères, une connivence s'établit, puis une véritable affection, et peut être même.

    Ce sont ces rencontres que retracent une à une les chapitres des Années douces, chacune comme une histoire à part entière : la cueillette des champignons, les poussins achetés au marché, la fête des fleurs ou les vingt-deux étoiles d'une nuit d'automne. Un récit pudique et délicat, tissé de bonheurs fugaces et d'enchantements saisis au vol : Jirô Taniguchi au meilleur de son art.

empty