Guy Tiberghien

  • Dans cet ouvrage, sont présentées les principales avancées scientifiques sur la question de l'attirance de la personne et, plus particulièrement, sur celle de son visage.
    La question de l'impact social de l'attirance est abordée par le biais des études psychosociales : Il apparaît que ; dans l'ensemble, les personnes attirantes bénéficient d'un a priori favorable, conséquence de l'application du stéréotype social " Ce qui est beau est bien ". C'est un phénomène présent dans des cultures variées, dans de multiples domaines de l'activité humaine (vie scalaire ou professionnelle ; santé ou justice).
    Le deuxième chapitré recense lés études psychologiques et psycho-biologiques qui ont tenté de déterminer les caractéristiques qui rendent lé visage plus ou moins attirant : traits faciaux (yeux, nez, bouche, sourcils, par exemple), caractère prototypique, tandis que l'asymétrie des traits a, au contraire, un effet néfaste. Finalement, plusieurs facteurs contextuels - comme par exemple un sourire au une information sur l'âge - modulent plus ou moins les estimations d'attirance.
    Un troisième chapitre expose comment chacune des caractéristiques du visage peut donner lieu à une interprétation sociale et/ou biologique qui influence plus ou moins favorablement l'attirance exercée par le visage, ainsi que toute autre évaluation portant sur la personne. Les interprétations sociobiologiques sont finalement discutées.

  • Cet ouvrage traite principalement de la neuro-imagerie et de ses relations avec la psychologie.
     Il donne des éléments de réponse à une question très médiatisée actuellement concernant le rôle de l'imagerie cérébrale dans l'observation de la pensée.

  • L'émergence des sciences cognitives est l'un des événements intellectuels majeurs de la fin du XXe siècle. Tirant parti d'avancées scientifiques et technologiques décisives, philosophes, logiciens, linguistes, psychologues, neurologues, éthologues, physiciens, informaticiens, etc., ont développé des travaux qui permettent d'appréhender de mieux en mieux le fonctionnement mental de l'homo sapiens et livrent certaines clés de son rapport au monde.
    Ce dictionnaire rigoureux, qui associe le souci de définition et l'esprit de synthèse encyclopédique, vient à point. Riche de quelque 280 entrées, il recadre et éclaircit les concepts centraux : action, apprentissage, attention, catégorisation, connaissance, cognition sociale, conscience, développement, émotion, langage, mémoire, perception, raisonnement, représentation, etc. Il illustre l'importance des interactions novatrices entre disciplines jusqu'alors relativement autonomes. Il présente les méthodes d'investigation qui transforment radicalement notre conception de l'esprit et de ses relations avec le cerveau, comme la chronométrie mentale, la modélisation cognitive, la neuro-imagerie, la neuropsychologie, la simulation de l'esprit sur ordinateur. Enfin, il est complété par une chronologie, une bibliographie générale et un index.
    Par sa clarté et sa précision, ce dictionnaire constituera un outil de travail et une référence aussi bien pour les chercheurs, enseignants, étudiants, praticiens directement engagés dans le domaine que pour tous ceux qui, sans être spécialistes, sont conscients de la nécessité d'appréhender le sens et les orientations fondamentales de travaux qui engagent inévitablement l'avenir de la philosophie et des sciences sociales et humaines.

empty