Didier Anzieu

  • Le moi-peau - 2eme edition

    Didier Anzieu

    • Dunod
    • 12 Octobre 1995

    La peau est l'enveloppe du corps, tout comme le moi tend à envelopper l'appareil psychique. Les structures et les fonctions de la peau peuvent donc fournir aux psychanalystes et aux psychologues des analogies fécondes pour les guider dans leur réflexion et leur technique.

  • Les nombreuses contributions de la psychanalyse à l'esthétique se sont surtout attachées à l'interprétation du contenu fantasmatique des oeuvres ou à la psychopathologie des auteurs.
    Si féconds qu'aient été en leur temps ces travaux, ils laissaient sans réponse les questions que pose toute oeuvre d'art: l'effet de captation qu'elle produit, les affects et les identifications qu'elle suscite, le dévoilement du réel qu'elle opère.
    Pour saisir de tels effets, on doit interroger moins le produit fini que l'expérience et le processus d'oú résulte ce produit. tout comme le rêve suppose un "travail", non visible, tout comme l'épreuve de la perte engage un douloureux "travail de deuil", l'oeuvre d'art et de pensée est tout entière traversée par un travail créateur.
    Bien plus, son originalité et son pouvoir sur nous tiennent à ce qu'elle figure ce travail dans sa forme et dans son style. le corps de l'oeuvre - et non le seul texte - est l'oeuvre elle-même.
    Trois parties dans cet ouvrage. d'abord, une clinique et une théorie du travail créateur, oú le cas de freud est pris pour paradigme. ensuite une analyse, menée à partir du cimetière marin, "poème de la création du poème", qui permet à l'auteur d'y différencier cinq phases: l'état de saisissement, l'appréhension d'un représentant psychique inconscient, sa transformation en code organisateur, la donation d'un corps à ce code, l'affrontement imaginaire puis réel à un publie.
    Enfin, venant préciser et affiner le modèle théorique, quelques monographies: sur une nouvelle d'henry james et le dédoublement, sur les contes et codes de borges, sur la détresse et les toiles de francis bacon, sur les romans de robbe-grillet et les techniques de la pensée obsessionnelle. autant de lectures psychanalytiques qui nous font effectuer un aller et retour entre l'opacité de la création et la complexité de l'intelligible.

    Une "poétique" psychanalytique serait donc possible ?.

  • Didier Anzieu étudie la vie inconsciente dans les situations de groupe, et propose l'hypothèse de trois organisateurs psychiques fondamentaux : le fantasme individuel, l'imago, les fantasmes originaires. À l'occasion de cette 3e édition, Didier Anzieu a révisé l'ensemble et complété l'ouvrage par un nouveau chapitre consacré au Moi Peau dans le couple. René Kaës a par ailleurs rédigé un copieux avant-propos qui replace le livre dans l'histoire du mouvement analytique et de la psychanalyse groupale.

  • Ancrée sur les fonctions du moi-peau, une réflexion épistémologique sur les formes et les niveaux de symbolisation. Il s'agit de rendre compte de l'activité pensante dans un cadre psychanalytique en envisageant aussi bien les produits conceptuels que leurs logiques de production et de fonctionnement.

  • Bilan d'une vie intellectuelle et définition de son unité directrice autour de la notion de travail psychique créateur. Comme dans le Moi-Peau, Didier Anzieu a rassemblé et organisé des textes issus de revues ou d'ouvrages collectifs. Les 19 chapitres sont articulés en 3 sections: la double face négative et destructrice mais aussi positive et créatrice de tout travail créateur; l'exemple de Beckett écrivain; découverte et développement du Moi-Peau.

  • Cet ouvrage développe les recherches théoriques, cliniques et thérapeutiques suscitées par les thèses du Moi- Peau (1985). Il s'agit du dernier travail de révision mené par D. Anzieu, qui a supervisé l'ensemble de cette 2e édition. Tous les textes ont été revus et complétés par les auteurs. Les bibliographies ont été rénovées.

  • Beckett

    Didier Anzieu

    • Seuil
    • 5 Février 2004

    À l'instar de Beckett inventant le Nouveau Roman, Anzieu renouvelle l'approche psychanalytique des oeuvres. Son ouvrage participe de l'essai, de l'observation clinique, du livre de bord, du pastiche, de la biographie, de l'hommage. Il se présente comme une défense et illustration tantôt de la lecture, tantôt de l'écriture. Ce n'est pas seulement un livre sur Beckett. Ce n'est pas non plus le livre que Beckett n'a pas pu faire sur luimême. C'est le journal d'un psychanalyste qui compose un livre sur l'auteur qui le fascine depuis près de quarante ans.

  • Dès le temps de son auto-analyse et de ses premières découvertes, Freud a emprunté les chemins de la Grèce en utilisant les mythes d'Oedipe, puis de Narcisse, pour qualifier les concepts théoriques et pratiques fondamentaux de la psychanalyse.
    Ses successeurs, depuis, n'ont cessé de se référer aux textes comme aux productions de l'art hellénique, miroirs des conflits et de la complexité de la psyché humaine. Les psychanalystes français et grecs qui ont collaboré à ce recueil s'inscrivent dans cette tradition. Ils envisagent les multiples aspects du questionnement ?dipien à propos des mythes d'Oedipe, de Thésée, de Prométhée ou du personnage de Cassandre, abordant ainsi d'un point de vue psychanalytique les problèmes plus généraux de la fonction du mythe, de l'écriture et du langage.

  • Psychanalystes et philosophes explorent dans cet ouvrage les dimensions d'une approche psychanalytique du moi-pensant et proposent une réflexion originale sur l'interprétation des processus de pensée dans le cadre de la cure analytique.
    Didier anzieu amorce quelques distinctions fondamentales entre le penser, la pensée et les pensées ; il étudie les fonctions contenantes respectives de la peau, du moi, de la pensée ; il précise les investissements, les attaques, la perte des contenants de pensée. geneviève haag saisit à travers les dessins d'enfants l'origine des contenants de pensée dans la représentation précoce du soleil-visage-sein qui irradie.
    Serge tisseron distingue les schèmes d'enveloppe et les schèmes de transformation ; il étudie leur interférence avec les fantasmes et leur reprise dans le travail psychothérapique. myriam boubli considère la bouche comme un espace-contenant qui permet l'émergence du langage parlé. guy lavallée enrichit la notion d'enveloppe psychique d'une théorie de l'enveloppe visuelle, avec sa double boucle contenante et subjectivante.
    Enfin jean lassègue " psychanalyse " la découverte effectuée par turing du concept de machine universelle : turing forge l'idée d'une " peau de la machine ", sexuée et procréatrice. a la pointe de la recherche et de la pratique en psychanalyse et en épistémologie, ce collectif s'inscrit dans la ligne des ouvrages anglo-saxons suscités par les notions de contenants psychiques (w bion) ou de peau psychique (e bick, f tustin).
    Il poursuit et développe les travaux français menés par d anzieu sur le moi corporel (le moi-peau, dunod, 1985 ; les enveloppes psychiques, dunod, 1987).

  • Une fois inventé par moreno, le psychodrame a connu en un peu plus d'un demi-siècle des développements considérables dans les domaines de la psychothérapie, de la psychologie sociale, de la création et de la critique dramatiques.
    Il a notamment renouvelé les méthodes de formation des adultes et l'examen des rapports du théâtre avec l'inconscient et avec l'évolution sociale. le présent ouvrage propose, en théorie et en pratique, une synthèse du psychodrame et de la psychanalyse. il est la refonte d'une première édition, parue en 1956 sous le titre plus restreint : le psychodrame analytique chez l'enfant. une première partie expose la découverte de moreno, les notions de prise de rôle, de spontanéité et de catharsis sur lesquelles elle repose et l'évaluation qui peut en être faite du point de vue psychanalytique.
    Une seconde partie précise, à l'aide d'exemples cliniques, la technique du psychodrame analytique chez l'enfant et l'adolescent. une troisième partie traite de la formation, par le psychodrame, des psychologues cliniciens, des psychodramatistes d'enfants et d'adolescents, des personnes soignants d'enfants psychotiques en institution. en annexe, le lecteur trouvera l'observation complète d'une réadaptation psychodramatique d'un pré-adolescent, un test psychodramatique et quelques brèves indications sur la préhistoire du psychodrame, d'aristote à artaud, en passant par marivaux, goethe et sade.

  • Le travail de l'Inconscient

    Didier Anzieu

    • Dunod
    • 4 Novembre 2009

    Ce livre regroupe un corpus de textes posthumes organisés par rené kaës. il rassemble en tryptique les textes déjà réunis dans psychanalyser (2000) et psychanalyse des limites (janvier 2007) et comporte une sélection nouvelle faite par rené kaês sur le thème de la méthode en psychanalyse.

  • Psychanalyser - tome 1

    Didier Anzieu

    • Dunod
    • 13 Novembre 2000

    " Ce volume réunit une sélection de textes de Didier Anzieu sur son rapport à la psychanalyse.
    Son titre est un verbe : Psychanalyser, une action qui appelle une pensée, un travail de pensée pour soutenir, réfléchir et communiquer une pratique. Ce verbe exige au moins deux sujets, liés et solitaires dans l'expérience intime et singulière de l'Inconscient. Ce verbe suppose un objet qui, aujourd'hui, semble connu de tous. Mais Didier Anzieu a déplacé sans cesse les territoires de la pratique psychanalytique, en raison même de sa fidélité à la démarche de Freud et sous l'effet des exigences de la clinique et des remaniements de la théorie.
    Quatre parties composent ce volume. La première rassemble deux études fondamentales sur l'ancrage de la psychanalyse dans la mythologie. La seconde partie rassemble sous le titre " Rêve, auto-analyse et sexualité " des articles publiés entre 1973 et 1993. Les trois termes qui le composent indiquent sur quels fondements s'est organisé le travail de Didier Anzieu, scrutant la découverte freudienne de l'Inconscient dans tous les chantiers de sa mise en oeuvre.
    Ce que Didier Anzieu a trouvé dans " la compagnie des analystes " forme la matière de la troisième section, avec des textes consacrés à Jacques Lacan, Daniel Lagache, W.R. Bion etc... La quatrième section de ce livre, rassemble deux textes importants centrés sur le " devenir psychanalyste ". " René Kaës

  • « En inventant il y a plus de trente ans la métaphore du Moi-peau, Didier Anzieu a contribué à instaurer la question des limites au centre de la psychanalyse. Il l'a instaurée à partir d'un « sang-mêlé » nouveau, avec l'idée d'une entité mixte, psychique-corporelle, dont la clinique et les pathologies des limites, internes et externes, vérifient la puissance. Il l'a inventée dans le mouvement d'une pensée des frontières, qui, pour être créatrice, doit être paradoxalement contenue et transgressive. Il l'a mise à l'épreuve dans des dispositifs exploratoires aux limites des pratiques classiques de la psychanalyse. Il y est parvenu parce qu'il était suffisamment assuré de la rigueur de sa méthode et de sa connaissance de la métapsychologie freudienne et suffisamment confiant dans ses enveloppes psychiques pour pouvoir en reconnaître la fragilité et la fécondité. »

  • Le groupe et l'inconscient : l'imaginaire groupal Nouv.

    D. Anzieu centre son propos sur la notion d'imaginaire groupal : le groupe a sa psychologie propre, différente, sous certaines conditions et à certains moments, de celle des individus qui le composent. Pour élucider cette psychologie, l'auteur part de l'analogie du groupe et du rêve. Elle conduit à décrire et à situer plusieurs processus imaginaires qui sous-tendent la vie des groupes : l'illusion groupale, le groupe-bouche, les fantasmes de casse, le groupe machine, la résistance paradoxale autodestructrice, les perturbations entraînées par la prévalence de l'imago paternelle ou du surmoi... Des organisateurs psychiques inconscients, tels que les fantasmes originaires ou l'image du corps propre, sont ainsi dégagés qui structurent l'imaginaire groupal.
    D. Anzieu apporte aux chercheurs, aux praticiens, voire aux usagers des groupes formateurs, thérapeutiques et naturels, le panorama de la vie groupale inconsciente.

empty