Albertine

  • Albertine a déjà réalisé des titres pour la collection « livres-promenade » mais, avec Séraphine, elle va plus loin encore dans les détails et la diversité des situations. Au fil des pages, on assiste au plus beau jour de l'année pour Séraphine : la petite fille fête son anniversaire. On retrouve avec plaisir l'univers onirique et facétieux de l'artiste genevoise. Petite surprise :
    Contrairement à ses habitudes, l'illustratrice s'essaie à la coloration numérique et enrichit sa palette de nouvelles teintes.

  • Déguisé

    Albertine

    Un magnifique album : 38 illustrations originales d'Albertine et 38 ombres pour une vraie galerie d'art. Un beau papier épais de 320 g, couleur crème, pour un rendu luxueux.
    Personnages loufoques, monstres de toutes sortes, masques bizarres, costumes improbables... Tout l'univers d'Albertine est ici concentré : amour du vêtement et de la mode, humour, goût des couleurs... Albertine s'amuse et nous amuse par la même occasion avec force couleurs et détails amusants !

  • Marta, la vache de M. Pincho, n'est pas une vache comme les autres. Elle est orange et s'intéresse à bien plus de choses que ses congénères. Lorsqu'elle voit passer des cyclistes, c'est décidé : elle veut apprendre elle aussi à faire du vélo. Un peu de bricolage, quelques jours d'apprentissage et là voilà prête pour la grande course annuelle !
    Remportera-t-elle le fameux Pneu d'or ?
    Un personnage attachant, curieux et drôle.
    Les aventures de la vache orange Marta parues pour la première fois en 2001 lancèrent véritablement sur le devant de la scène le couple d'artistes Albertine et Germano Zullo.
    Elles reparaissent aujourd'hui en mini-poche pour le bonheur de tous.

  • Circus

    Albertine

    Un leporello graphique, une parade croquée en noir et blanc ! Il y a longtemps qu'Albertine n'est pas allée au cirque. Très longtemps même, puisque la dernière fois elle n'était qu'une enfant. Voici ce dont elle se souvient... Une magnifique parade qui devient pour les petits et grands lecteurs un véritable objet de plaisir, réanimant en lui toute la gamme des émotions qui le rattachent à cet univers féerique. Dessiné au Rotring, Circus est gracieux et d'une grande finesse.

  • Bimbi

    Albertine

    Albertine en solo (une fois n'est pas coutume) se livre à un exercice inhabituel. Au crayon, pris sur le vif, elle croque « i bambini » dans des situations de la vie de tous les jours. Sans texte, sans explication, juste des dessins, comme des esquisses, des moments volés de nos vies à tous. Des ados qui se disputent, une petite fille essayant les chaussures de sa mère, un bébé faisant son rot sur l'épaule de son papa, des scènes de supermarché, de plage ou de cours de récré. Elle livre ici le ressenti de sa propre enfance, un ressenti qui s'exprime de manière pudique mais avec une grande intensité dramatique.

  • Une boîte de raviolis, une vache, une montgolfière, une pieuvre, une radio, un robot... Voilà tout l'univers d'Albertine enfin réuni dans son imagier ! Autant de clins d'oeil à ses albums précédents que de fantaisies inédites qui animent ce petit livre où tout semble vivant, en mouvement. Elle affirme ici son style si particulier par la finesse de son trait et la vivacité des couleurs dont elle seule a le secret. Humour et créativité signés Albertine.

  • L'astragale

    Albertine Sarrazin

    Ce livre culte est le récit autobiographique de la cavale d'Anna, dix-neuf ans, évadée de prison qui, dans sa fuite, s'est brisé un os du pied nommé astragale. Sa route croise celle de Julien : il deviendra l'amour de sa vie. Il parle comme elle le langage des prisons et va l'aider à échapper aux autorités qui la traquent. De planque en planque, de rencontre en rencontre, la jeune fugitive est prête à toutes les audaces pour défendre sa fragile liberté. Quoi qu'il en coûte, chaque rayon de soleil est à prendre.

  • Par une froide nuit d'hiver, un singe se voit refuser l'hospitalité au château. S'apprêtant à dormir à la belle étoile, il rencontre un épouvantail. Celui-ci se révèle être un sage conseiller ? qui maîtrise l'art de la fable... Méfiance, car n'oublions pas que, souvent, tel est pris qui croyait prendre ? ! Un brillant hommage à La Fontaine dont on fête le 400e anniversaire de la naissance.

  • Arrivé au bout d'une route, un camionneur ouvre la porte de sa remorque.
    Une nuée d'oiseaux prennent leur envol et disparaissent à l'horizon. Au fond du camion, reste un petit oiseau, timide. Il ne semble pas avoir l'intention de suivre ses camarades. L'homme lui propose alors de partager son sandwich. Ils échangent quelques propos sur la vie et le petit oiseau ayant pris courage finit par s'envoler à son tour. Le camionneur repart dans son véhicule. Mais tous les oiseaux reviennent et l'emportent dans le ciel.
    Un texte poétique, des gouaches aux couleurs chaudes. Germano Zullo et Albertine emportent le lecteur dans leur monde d'une fantaisie douce et généreuse.

  • Depuis que les monstres... Nouv.

  • Itinéraire d'une véritable enfant du rock, l'autobiographie de Viv Albertine revient sur sa carrière de guitariste dans l'un des tout premiers groupes de punk exclusivement féminin outre-Manche, The Slits. Évocation candide et franche d'un mouvement musical et social qui allait changer l'histoire de la musique, De fringues, de musique et de mecs retrace sans tabou son parcours de gamine de la classe moyenne anglaise des années 1970 fascinée par la scène musicale, puis de jeune femme embarquée dans un mouvement aux excès et au nihilisme affichés, et enfin de femme confrontée au grand vide post-punk qui tente de survivre à l'ennui d'une vie rangée.

  • La quête d'un chaton affamé qui reçoit de la part des animaux de la ferme pleins de bonne volonté mille conseils peu appropriés, comme manger des graines, des trèfles ou de l'avoine. Seule la fermière lui proposera une soucoupe de lait.

  • Mon tout petit Nouv.

  • Je suis arrivée ici révoltée et bien décidée à ne rien fiche. Puis... il a bien fallu que je me mette au pas. Dix ans, ça fait long. On finit par comprendre qu'il vaut beaucoup mieux se ménager une petite détention pénarde et apprendre tout ce que l'on peut. - Le cachot, en hiver surtout, ça finit par coller des rhumatismes. Maintenant je travaille?: du service général, du bricolage?; je lis et j'écris à mes moments de loisir. Seulement, y a qu'une chose que le personnel n'a jamais pu m'ôter de la tête - c'est mon goût presque maladif de la solitude.

    C'est en prison qu'Albertine Sarrazin a écrit ses deux romans autobiographiques, La cavale et L'astragale. C'est là également que fut rédigé son journal, déclaration d'amour à Julien, où dominent l'introspection et la recherche de soi.
    Les nouvelles qui composent ce recueil, écrites également en prison, puisent toujours aux sources de l'autobiographie, mais dévoilent un autre visage d'Albertine Sarrazin?: celui de l'observatrice qui pose un regard empreint de gouaille, de légèreté et de tendresse sur l'univers carcéral qui fut son monde pendant huit ans. Compagnes d'un jour, amies de coeur ou de malheur, garde-chiourme détestables ou gardiennes justes, Albertine Sarrazin campe la comédie humaine à l'oeuvre dans ce huis clos qui, par la grâce de son style inimitable, devient expérience littéraire.
    Un dernier texte, écrit après sa libération, clôt le recueil?: Albertine se voit décernée en 1966 le prix des Quatre Jurys. Elle écrit «Voyage à Tunis» pour décrire son émerveillement de prendre l'avion, de retourner dans son Maghreb natal, mais sait faire preuve d'une ironie féroce et pleine d'humour lorsqu'elle se peint égarée au sein de ce milieu littéraire qui n'est pas sans lui rappeler la communauté carcérale.
    Ces nouvelles ont été publiées pour la première fois en 1973, aux éditions Sarrazin.

  • Une mère tourne doucement sur elle-même avec son bébé dans les bras, son enfant, son tout-petit, qui grandit imperceptiblement alors qu'elle lui murmure des mots doux, lui raconte leur histoire. Peu à peu l'enfant devient un homme et c'est la mère qui rapetisse encore et encore...
    Un livre sur la maternité, l'amour tout simplement, qui peut se regarder comme un flipbook. Une ronde, une farandole, qui raconte avec poésie le cycle de la vie.
    Pour ce livre, Albertine utilise uniquement un crayon gris. Les mots simples de Germano Zullo alliés aux dessins purs d'Albertine donnent encore plus d'intensité et d'émotion au propos.

  • Blancheline, la petite lapine blanche s'échappe de sa cage et part à l'aventure dans la campagne enneigée.

  • Gélatine veut jouer à cache-cache. Roberto, lui, a mieux à faire, il lit un roman et n'aime pas être dérangé. Mais la fillette est très persuasive... Et Roberto cherche ! Derrière la porte, dans le coffre, dans l'armoire... Tiens, c'est bizarre, tous les habits qui étaient dans le panier en osier sont maintenant éparpillés par terre...
    La petite fille facétieuse arrive toujours à ses fins et ce brave Roberto est une fois de plus le dindon de la farce !
    Ce deuxième opus des aventures de Roberto et Gélatine reprend les thèmes chers au couple Albertine et Germano : l'enfance, son espièglerie, sa tendresse... Une histoire drôle et légère qui met de bonne humeur !

  • Un recueil de 25 textes proposant au lecteur des situations variées de jeux intensément vécus par les enfants. Des moments drôles, heureux, malicieux parfois cruels mais délicieusement vivants !
    Ces instants qui font Enfance où l'inquiétude peut se mêler à la joie, la peur à l'exaltation, la jubilation à la crainte sont illustrés avec toute la sensibilité et la délicatesse d'Albertine.

  • Gélatine, petite fille espiègle et de caractère, veut que son grand frère, Roberto, s'occupe d'elle. Mais Roberto est très occupé. Sur son ordinateur il écrit un roman, une histoire de grands pour les grands, car Roberto n'est plus un enfant... Il n'a pas le temps de s'occuper de sa petite soeur envahissante. Mais Gélatine est très insistante, tant et si bien que Roberto accepte de lui lire une histoire. Mais une seule ! Puis il retourne à son travail de grand. Vexée, Gélatine se venge en imaginant avec Doudou une histoire dans laquelle elle transforme Roberto en vilain crapaud...
    Premier opus d'une série, Roberto et Gélatine est une histoire drôle et légère sur les rapports entre frère et soeur dans laquelle tous les enfants (et tous les parents) se reconnaîtront !

  • Contrairement à ses congénères, Marta, la très belle vache orange de Monsieur Pincho, n'aime pas regarder passer les trains. Cultivant une certaine forme d'originalité, elle préfère les courses de bicyclette, les voyages en montgolfière ou en sous-marin. La voilà qui revient d'un long périple, heureuse de retrouver ses copines et M. Pincho. Mais l'ambiance est tendue à la ferme : dans les parages, un loup s'est installée et les vaches timorées tremblent...
    Les aventures de la vache orange Marta parues pour la première fois en 2001 lancèrent véritablement sur le devant de la scène le couple d'artistes Albertine et Germano Zullo.
    Elles reparaissent aujourd'hui en mini-poche pour le bonheur de tous.

empty