Melibee

  • « Je suis chaque matin l'enfant qui arrive à l'école sans ses chaussures, en pleurant, mais quelle chance... son père est venu jusqu'à l'école, en courant le long du boulevard Saint-Germain pour que sa petite fille ait ses chaussures aux pieds et s'arrête de pleurer. Et que la honte d'avoir les pieds nus, elle est dérisoire face à une blessure en sept lettres, qui commencerait par la lettre « I », et ne se terminerait jamais. J'avais cinq ans. Je me sentais désavouée dans l'indifférence du monde. »

    Maud Steiner, fille d'un père architecte Prix de Rome et d'une mère sculpteur, a grandi à Saint-Germain-des-Prés dans les années 60. Après le suicide de son frère Fabien, elle cherche durant quinze ans une explication. Au cours d'un travail thérapeutique, des flashs de sa petite enfance réémergent... L'amnésie s'efface.



    Mathilde Brasilier a longtemps exercé comme architecte avant de se consacrer à l'écriture. En tant que journaliste, elle a signé de nombreux articles pour le Nouvel Observateur, Challenges et Sciences et Avenir. Ce récit autobiographique est son premier ouvrage.


  • Qui est cet homme prisonnier de la nacelle d'un landau, perdu dans une étendue sans limites et envahie par la grisaille ? Comment peut-il se trouver dans une situation aussi étrange qu'absurde et sortir de cette souffrance qui semble le ronger ? À travers l'histoire de cet homme qui a vécu un drame familial et qui recherche un nouvel équilibre, l'auteur tente de faire ressortir la dualité de l'homme : ses conflits, ses paradoxes et son aspiration profonde à l'unité et au bonheur. La réflexion laisse de temps à autre, le monde du rêve et de l'imaginaire s'inviter au cours de son développement.







    « L'homme au landau » va rencontrer « La femme en blanc »...







    L'auteur accorde, à travers cet éloge de l'amour et l'étude de ses personnages, une importance particulière à l'art et à la nature. L'aboutissement de ses réflexions l'amène à une sorte de réhabilitation de l'apport positif de la sensibilité et de l'intuition.








    Après quelques années d'enseignement de l'allemand, l'auteur exercera des fonctions au sein de la DRH d'un groupe financier. Puis elle quittera ses activités professionnelles et privilégiera sa vie de famille, ce qui lui permettra d'approfondir et de travailler ses thèmes favoris, en particulier celui de l'amour et de son importance.


  • Un matin, cela m'arrive de temps à autre, je décide d'aller faire une partie de pêche. Alors que j'arrive au bord de la Dordogne, mon attention est attirée par les cris d'un milan royal. Amusé, je l'observe un moment et soudain, comme par magie, je me réveille au bord de la mer dans un paysage qui aurait pu être un désert si quelques palmistes rabougris et des haies ne lui donnaient un faux air d'oasis. Je ne connais pas cet endroit mais je n'y suis pas un inconnu. Que s'est-il passé ?




    Dans ce roman, l'auteur, entre fiction et vérité, nous fait partager la vie de son grand-père, en 1895, au Viêt Nam, sur la Route Mandarine.








    Né en juin 1946 à St Louis au Sénégal, Camille Paris rentre en France avec ses parents en 1950. Il eut une enfance heureuse, libre et sportive en pratiquant le ski et le tennis en loisir. Mais aussi le judo et l'athlétisme en compétition, d'abord à Oloron Sainte Marie (64) puis à La Réole (33). En 1969, Il entame une carrière dans une banque comme employé à Andernos et Piraillan, sur le bassin d'Arcachon, puis il devient cadre à Lyon, Nice et Bayonne. À la retraite depuis 2006, il peut enfin faire ce qu'il lui plaît. Ainsi il consacre du temps à ses sports favoris : le tennis et la voile, et lorsqu'il a des moments de liberté et de l'inspiration, il se laisse aller à une envie qui l'a toujours attirée : l'écriture.



  • Le bois flotté

    , chronique à la fois abrupte et poétique bretonne, relate la douloureuse expérience dans l'accompagnement du cancer et du difficile travail de deuil.






    Face à la souffrance nue, au refus de l'inexorable, et de l'irrémédiable, la démarche d'écriture, dans sa singularité, vient s'imposer comme une digue face à la dépression et à l'écroulement psychique. Le bois flotté, comme transfiguration de la perte, fait écho à l'une des grandes thématiques humaines : l'irrémédiable de la vie et de la mort.

    Ce petit livre est un chant d'amour dans l'épaisseur d'une existence.




    Né en 1950, l'auteur à toujours vécu sur la côte bretonne. Travailleur social, Directeur d'Etablissement médico-social, Directeur Départemental de l'Aide Sociale à l'enfance, il vient de quitter la vie active après une longue carrière consacrée tout entière à l'enfance et aux familles précarisées. Il est diplômé de l'Ecole Nationale en Hautes Etudes de Santé Publique, d'une maîtrise de Sociologie, et d'un DEA de Psychopathologie.






  • Souhaitez-vous vivre dans un monde d'harmonie ?


    Alors, sortez du moule ! Soyez vous-même et restez vous-même !





    Tel pourrait être le message lancé par l'auteur, à la fois un signal d'alarme et un cri du coeur. Mais avant, il partagera sa vision un peu moqueuse de notre pays. Les sujets abordés sont tous d'actualité et le resteront encore longtemps : la politique, le pouvoir, l'argent, la justice, la religion, la raison, l'enseignement, le social et le féminisme... Il n'y a plus de sujets tabous, encore moins de sujets qui fâchent !





    /> Chapitre par chapitre, il les aborde avec bonhomie, bien sûr, mais surtout avec du bon sens. Il égratigne nos élites surmédiatisées sans jamais les écorcher. Il veut une France meilleure pour les générations futures. Il dénonce les excès de notre société et nos mauvaises habitudes de citoyens qui comptent toujours sur l'état.





    Après avoir lu ce livre, vous n'écouterez plus tous nos missionnaires porteurs de la bonne parole de la même oreille. Comme il l'écrit lui-même, il ne cherche pas à provoquer qui que ce soit parce qu'il déteste les rapports de forces, il espère juste provoquer une réaction chez le lecteur.

  • Libres !

    Collectif


    « Libres ! »

    Voilà ce qu'ont déclaré les 100 auteurs regroupés autour de cet ouvrage dans un même élan de Liberté, faisant fi de leurs origines diverses, leurs formations ou leurs parcours de vie - Des universitaires, des artisans, des ouvriers, des médecins, des avocats, des étudiants unis par cette Liberté chérie.


    La Liberté, voilà la réponse trouvée à la crise que traverse notre société. Déclin du système de santé, d'éducation et de retraite, incertitudes face à l'avenir, l'immigration, l'environnement, misère qui guette de plus en plus l'individu... Autant de problèmes auxquels chaque auteur s'attelle avec encore et toujours la même réponse: La Liberté.




    Qu'est-ce que la Liberté, où en sont les limites, comment peut-elle nous permettre de vivre mieux ? C'est justement ce que les auteurs sollicités dans cet ouvrage, texte après texte, ont tenté d'expliquer le plus simplement possible dans 100 sujets, car c'est ensemble et maintenant, la tête haute, que nous changerons le monde de demain, en hommes et femmes « Libres ! »

  • Rien qui sorte de l'ordinaire dans la vie de Fabian Duncan... Jusqu'à ce jour de janvier au cours duquel tout va basculer.Il aurait pu ne retenir de cette journée que le ciel bleu azur, grâce à cette merveilleuse nouvelle qui le laisse comme en état d'apesanteur. Au lieu de ça, il va entrer dans un quotidien bouleversé par un incroyable engrenage criminel, qui le plongera lui et ses proches dans un nouvel univers, violent et incontrôlable.Il devra s'adapter.Chaque heure, chaque jour lui feront maudire cette journée et ce numéro gagnant. Parce qu'il s'agit effectivement d'un gain.Depuis quand le mot chance rime-t-il avec cauchemar ?Depuis ce jour-là ! Ce jour où quelque chose a changé.Parisien de naissance, Claude PETITJEAN a officié dans la restauration durant les années soixante, mais il a rapidement repris des études à l'ESAP et intégré le monde de l'entreprise, jusqu'à devenir lui-même chef d'entreprise. Ayant accumulé de nombreux projets littéraires dans ses tiroirs, il profite aujourd'hui de la retraite pour leur donner vie.

  • Richard se voit offrir de formidables pouvoirs dans une période de sa vie qui ne lui est pas favorable. Il reçoit ces nouvelles capacités sans la moindre explication sur la façon de les utiliser et la raison de ce don... Il va donc tenter de connaître l'étendue de ses possibilités et de comprendre pour quelle raison ces dons fabuleux lui sont accordés.

    Lentement, un projet de transformation du monde qui l'entoure germe dans son esprit. Il s'entoure de jeunes femmes qui vont devenir de véritables amies, des amies dont il change la vie et qu'il associe aux réalisations fantastiques qu'il se met à réaliser. Laissant son esprit s'évader dans l'univers qui nous entoure, il trouve la solution lui permettant de réaliser son projet et il entame la formidable création qu'il a conçue mentalement.


    Une société totalement libre naît de ses oeuvres. Richard s'emploie à la protéger de ce nouvel environnement, mais aussi de ses ennemis naturels. Ses actions changent totalement la vie du peuple, un peuple qu'il conduit avec l'aide de ses amis, mais aussi des chercheurs qu'il a formés et qui fabriquent des moyens capables d'ôter toute idée de nuisance à un quelconque ennemi. Ses amis, qu'ils soient féminins ou masculin, oscillent entre des sentiments opposés devant les pouvoirs qu'il dévoile lorsque le besoin s'en fait sentir, des sentiments qui varient de la peur de l'inconnu à l'admiration en passant par l'incompréhension face aux merveilles qu'il accomplit. Une seule est prête à tout pour le suivre dans toutes les situations en lui faisant une confiance totale et absolue. Ensemble, ils font des découvertes et des actions fantastiques qui changent la face de la vie des humains et des indigènes de la planète.


    Dans les débuts de son périple, Richard recrute un trio de jeunes gens issus des banlieues dont il change la vie en leur donnant les moyens de réaliser leurs rêves et bien au-delà. L'un d'entre eux va devenir l'une des pièces maîtresses du monde qu'il crée. Autour de lui, de nouvelles équipes émergent, mais aussi des animaux à l'intelligence et à la puissance inconnue sur Terre. Les aventures se succèdent et chacun des amis de Richard y prend part, ensemble ou séparément.


  • Ce livre décrit le chemin étonnant mais très ordonné de la vie. Il délivre tous les secrets de l'odyssée, du parcours universel et planétaire dont nous sommes issus et intégrés. L'Humanité à travers la Bible, à travers ses grands physiciens, cherche inlassablement le sens de la vie, et de fait, ce que nous sommes.


    Le cycle fermé de la vie est celui qui s'applique à n'importe quel grain de poussière, la moindre particule et il régit le sens, la raison des vies anciennes et futures.

    Mais le plus insolite, le plus fascinant, c'est que la vie est issue de la mort

    !


    />
    Fernando FREITAS est né en 1964 dans le nord du Portugal. Arrivé en France avec ses douze frères et soeur à l'âge de 4 ans, il a grandi en région parisienne, mais ses parents n'ont pas pu lui offrir les études auxquelles il se destinait. Aujourd'hui électromécanicien, il assouvit sa soif de connaissances pendant son temps libre, en autodidacte, et utilise l'écriture pour transmettre le savoir qu'il a accumulé.

    Le cycle fermé de la vie

    est son deuxième essai.

  • Ce matin-là, il faisait très beau... Cela donna à Pilou une idée, mais alors quelque chose de sen-sa-tion-nel ! Il se rendit à son jardin pour soumettre son idée à ses amis.



    À son arrivée, tout le monde se réjouit. Après avoir dit bonjour à chacun d'entre eux, il tenta de calmer ce joli tintamarre et réclama un peu de silence.
    « Écoutez-moi bien les amis ! J'ai eu une idée géniale : que diriez-vous d'une compétition, un genre de « LégumOlympiades » ? Sachant que chacun d'entre vous est en bonne santé et que vous avez tous vos spécialités, que diriez-vous donc de vous soumettre à des épreuves, pour prouver que vous êtes les meilleurs ? »
    Sur le coup, tout le monde se regarda interloqué. Est-ce que Pilou aurait perdu la tête ? Aurait-il pris un coup de soleil qui l'aurait fait divaguer ?


  • Marie arrive en Algérie comme enseignante. Elle vient de Lille. C'est un nouveau monde qui s'ouvre à elle, une autre culture, un rythme de vie complètement opposé à ses habitudes. Elle fait la connaissance des Pieds-noirs, des Arabes et essaie de s'intégrer tout en restant un bon professeur.


    « La sale guerre » arrive. L'enseignante est confrontée à des visions terribles, des combats, des morts, le racisme. La violence est dans tous les clans. Elle devra, courageusement résister, malgré son propre passé déjà chargé d'horreurs, survivre dans ce courant de sang, de boue, de terrorisme et de peur. Sa stupéfaction sera grande, son désespoir aussi.



    Douze ans après son arrivée à Tiaret, elle repartira vers Marseille, avec des milliers d'immigrés, emportant dans une valise quelques souvenirs algériens. Le retour est dur, c'est un arrachement, un déracinement. Elle est seule, personne ne l'attend dans la cité phocéenne. Il lui faudra essayer de prendre racine, d'accepter l'humiliation pour retrouver un petit travail sans considération.



    Pourtant... qui connait le carrefour suivant de sa vie ? Qui peut se condamner d'avance au chagrin perpétuel ou au rejet ? L'impossible veille toujours. La bonne étoile n'oublie pas sans cesse tout le monde. Les rebondissements d'un destin sont toujours prêts à jaillir, parfois comme des bêtes fauves, parfois comme des feux d'artifices un peu magiques.




    Histoire algérienne touchant de très près à « la sale guerre », histoire d'amour, histoire d'espoir.






    « Ce qui est accompli par amour, se passe toujours au-delà du bien et du mal. » F. Nietzsche





    « Une vie ne vaut rien, mais rien ne vaut une vie. » André Malraux





    « La meilleure façon de relever la tête est encore de savoir l'incliner sur certaines pages essentielles de notre vie. » (auteur inconnu)





    « Une goutte d'eau de mer ne peut prétendre venir d'un fleuve, une autre goutte d'eau d'un autre fleuve. La mer est un seul ensemble homogène. De même, tous les êtres sont un. » Chandogya Upanishad (500 av. JC)





    « Très peu de personnes en ce monde peuvent raisonner normalement. Il existe une terrible tendance à accepter tout ce qui est dit, tout ce qui est lu. Seul celui qui est prêt à se remettre en question, à penser par lui-même, trouvera la vérité. Pour connaître les courants de la rivière, celui qui veut la vérité doit entrer dans l'eau. » Maharaj Nisargadatta (1469-1539)


  • Paris. Un immeuble de cinq étages est acheté par un étranger qui le rénove et le rehausse de trois étages. Pour les anciens locataires, l'ascenseur s'arrête irrémédiablement au cinquième, tout comme l'escalier soudain fermé par une porte blindée. Pour accéder en ascenseur, aux étages supérieurs, il faut posséder une clef. Qui donc s'installera au sommet de cet immense attique

    ? On ne voit jamais le riche propriétaire, celui qui a transformé l'immeuble et commis autant de travaux gigantesques. Seule la boîte aux lettres et le passage incessant des ouvriers vers le chantier informent les habitants qu'un nouveau venu au nom étrange résidera bientôt parmi eux. Les langues se déploient, la concierge fait son enquête. Que se passe-t-il au faîte de ce bâtiment et pourquoi tant de mystères

    ? Quel événement dramatique poussera deux des locataires à quitter Paris pour le Japon

    ?






    «





    L'avenir est imprévisible, c'est son rôle.





    »



    Jean d'Ormesson







    «





    La plus belle expérience que nous pouvons faire est celle du mystère.





    »


    Einstein







    «





    C'est à soixante-treize ans que j'ai commencé à comprendre la véritable forme des animaux, des insectes, des poissons et la nature des plantes et des arbres. À cent ans j'aurai définitivement atteint un niveau merveilleux et, quand j'aurai cent dix ans, je tracerai une ligne et ce sera la vie.





    »


    Katsushika Hokusai

    (1760-1849)



    «





    Ne cherche pas à faire entrer tous tes frères dans ton monde... Tu leur ôterais toute leur différence.





    »



    Nina Mari, indigène quitché

    (Guatemala)



    «





    Rien ne donne plus de sens que de changer de sens.




    »

    Michel Serres





  • Lorsque Marcel rencontre Morgane, il connaît peu du monde du Yoga. Jouant de son physique, il va le pratiquer avec aisance et désinvolture. Sa curiosité lui fait cependant fouiller les textes fondateurs. Mais à côté de cette découverte littéraire la vie continue de se manifester et, comme un torrent, va bientôt entraîner les personnages loin d'eux-mêmes. Précipités dans une ambiance proche du «

    polar

    », ils auront des réponses réfléchies ou instantanées à donner avec cet ami, Patanjali, qui a plus de deux mille ans. Plongés dans l'actualité toulousaine parfois sombre de l'année 2012, ils effectuent cette course avec le passé qui parfois les rattrape. Il y a aussi des plages, loin de tout tumulte, de toute violence, comme des cadeaux... Les relations amoureuses et leur mystère, le désir de savoir tout de l'autre avec cette pratique intense qui devrait mettre sous le joug les passions humaines.



    Evelyne Ferranti réside près de Toulouse, à Venerque. Elle a exercé en tant que commerciale dans l'industrie pharmaceutique pendant plusieurs années. Elle s'est tournée vers le Yoga et son enseignement et a choisi d'exprimer son goût pour l'écriture en alliant ses deux passions à travers ce premier roman.




  • 7 ans en 40

    Jean Bresson

    Un récit rare et authentique, qui s'étend sur la période 1932-1945.

    En son coeur, un événement fort

    : l'exode connu par l'auteur et sa famille en juin

    1940.


    Le tout vu par un galopin de petit Dijonnais, qui a toujours peur d'avoir un sourire de retard.


    D'où le titre

    , 7 ans en 40.














    Jean BRESSON est né à Dijon, de père fonctionnaire, en 1932. Il partage les tribulations de sa famille pendant l'exode de juin 40, commence des études secondaires au lycée Carnot à Dijon et les achève au lycée Eugène Fromentin à La





    Rochelle. Après des études dentaires à Paris, il exerce en Vendée pendant 33 ans, avant de prendre sa retraite aux Sables d'Olonne.



  • Georges d'Antioche, Amiral de Roger II, Roi de Sicile, participe à la création du royaume siculo-normand en pourchassant inlassablement les troupes et les flottes sarrasines dans toute la Méditerranée. Avec les faibles moyens matériels du XIIe siècle, mais avec le courage et la hargne des troupes normandes et vikings, il impose les drapeaux siciliens sur les côtes maghrébines tout en faisant face aux plus forts caprices de la mer.

    Pendant que les croisades ravagent le Moyen-Orient et entraînent la rupture définitive entre Chrétiens et Musulmans, le Royaume de Sicile s'épanouit en instaurant une surprenante tolérance entre les communautés. La rencontre insolite d'Aliénor d'Aquitaine, venue guerroyer avec son époux le Roi Louis VII, nous éclaire sur la cour de Palerme et son étonnant brassage de cultures.


    Alors que l'Occident sombre dans la misère sociale et culturelle, sous l'impulsion de Georges d'Antioche la Sicile s'enrichit et son rayonnement s'étend à toute la Méditerranée. Notre héros poursuit son parcours initiatique qui le conduit en Égypte et à la Pyramide de Khéops.






    Né à Saint-Malo, citée corsaire, Patrice HOUDEMONT navigue aujourd'hui en Méditerranée depuis une dizaine d'années. Son passé de Commandant de Police et la pratique des investigations lui ont facilité les recherches nécessaires à définir la réalité des personnages et à dénouer les intrigues présentées par l'Histoire.






  • « Juste une parenthèse... C'est juste une parenthèse. »

    C'est ce qu'Elle pense vivre lorsqu'Elle reboutonne nerveusement sa jupe.





    Elle ? C'est cette femme éperdument amoureuse de Lui.





    Lui ? C'est cet homme, qui n'a d'yeux que pour Elle.






    Alors qu'ils n'aspirent qu'à couler des jours heureux, le destin en décide autrement.







    Ce maudit jour, Il est victime d'un tragique accident de la circulation. S'ensuit une véritable descente en enfer. Lorsqu'ils se retrouvent, après des mois de séparation, Il essaie de retrouver un semblant de dignité et une vie normale. Tous deux doivent réapprendre à vivre ensemble.







    Mais, malgré tout son amour pour Lui et en quête d'elle-même, Elle succombe au charme d'un inconnu.







    Pensant mener le jeu et n'ouvrir qu'une petite parenthèse sans conséquence dans sa vie, Elle découvre la terrible vérité sur son amant.








    Valérie Framit est née d'une mère française et d'un père espagnol, le 30 mai 1971 à Toulouse. Aujourd'hui Professeure des écoles, elle vit dans la banlieue albigeoise avec ses deux enfants et son mari. En 2007, son mari a été victime d'un très grave accident de la circulation. Étant quelqu'un de très optimiste, il fallait qu'elle rebondisse et qu'elle entrevoie le côté positif. Elle s'est alors mise à écrire. Initialement par thérapie, puis par plaisir.


  • Adam, Monsieur très bien sous tous rapports, professeur agrégé d'Histoire, enseignant en Université, se retrouve incarcéré pour plusieurs années sur une île, parmi un millier d'autres détenus qui, tous, sont condamnés pour meurtre...


    Lui-même est enfermé là parce qu'un jour il a fendu le crâne de l'amant de sa femme à l'aide d'une barre de fer. Mais pour lui, ce geste est inconcevable : il est impossible qu'il ait été dans un état psychique normal, qu'il ait joui de toutes ses facultés mentales, au moment où il a ôté la vie à cet homme d'une façon aussi cruelle !... Lui qui ne chasse pas, ne pêche pas, qui a horreur du sang, lui qui, comme le disait souvent son épouse, "ne ferait pas de mal à une mouche", comment a-t-il pu commettre un tel crime ?



    Après une carrière de professeur de l'Education Nationale en Maine et Loire, l'auteur a pris sa retraite dans une petite ville de la côte varoise (Six-Fours Les Plages). Depuis, il lui reste trois passions : l'écologie, les notions scientifiques et technologiques d'avant-garde et la restauration d'automobiles anciennes de collection. Un jour, il s'est mis au défi de réunir dans un même ouvrage une énigme policière, une histoire sentimentale, un roman d'anticipation et des articles de vulgarisation scientifique. C'est ainsi qu'est née L'île grise et qu'un second livre est en gestation. Ce sont sa famille et ses meilleurs amis qui, après avoir lu son premier texte, l'ont poussé à le faire éditer.


  • La famille Hartmann a connu bien des tribulations. Ses racines allemandes sont devenues suisses par un subterfuge obscur, juste après la guerre 39/45. Puis le retour de flammes a précipité les antagonistes dans des situations incroyablement compliquées, chacun vivant les risques à sa manière, les supportant au mieux. Dans

    Le Sable et l'Enfer

    , on suit le devenir de la famille, son éparpillement, et en même temps le nouveau destin auquel elle est confrontée.




    Le personnage principal, après tant de misères, retrouve sa patrie au moment de l'enlèvement des otages suisses par la junte libyenne. On verra quel sera son rôle dans les tribulations de ces deux nations, jusqu'à la conclusion violente de l'affaire des otages et la suite et fin du dictateur.




    Restons mobilisés, l'affaire n'est pas finie

    ! Des contrats sont encore «

    sur des têtes

    », et menacent plus de gens que l'on ne croit

    ! L'avenir nous dira le devenir de ceux qui sont condamnés, parfois sans le savoir. Les «

    prononcements

    » suisses sont comme les fatwas, ils sont impossibles à effacer... Malheur à celui, celle ou ceux, qui en font l'objet, leur heure viendra, aussi sûrement que l'hiver vient après l'automne. Et les hivers, la Suisse, elle connaît ça

    !




    Pour ceux qui restent, ce n'est qu'une question de temps...




    Jean-François Jenni, marié, père de trois enfants, réside à Vésenaz, en Suisse. Actuellement auditeur expert professionnel en systèmes de management et éthiques, il consacre une grande partie de ses loisirs à l'écriture. Après la sortie de

    L'aigle éparpillé

    , de nombreuses voix se sont élevées pour lui demander d'écrire la suite de cette saga familiale. Dans

    Le Sang et la Lumière

    , Jean-François Jenni tente d'apporter un regard différent sur ce que subissent les populations du triangle formé par Israël, l'Égypte et la bande de Gaza, lieux qu'il a eu l'occasion de fréquenter lors de ses voyages professionnels.

    Le Sable et l'Enfer

    est la suite de sa saga.

  • Quand La Patrie est en danger, il faut sonner le tocsin ! La pulsion de vie doit prendre le pas sur la pulsion de mort. S'indigner et résister, pour éviter le changement de civilisation en cours, en France et en Europe.
    Le but de cet essai est de démontrer rationnellement qu'un paradigme s'impose : si un problème n'est pas explicitement posé il ne peut être réglé. Nous y sommes en matière d'évolution sociétale. Il n'est donc plus temps de tourner autour du pot, mais il est urgent d'user de la liberté d'expression, de poser le diagnostic et d'agir.



    />
    Les termes de l'équation sont multiples, de la responsabilité première du citoyen-électeur, aux responsables politiques, en passant par les médias aux ordres ou moutonniers, qui enfument, désinforment, et pire, finissent par anéantir tout esprit positivement critique du citoyen. L'auteur démontre, en tant que scientifique, sans haine, sans crainte et sans esprit partisan qu'il faut comprendre pour agir. Il s'attaque ainsi, par une analyse objective, aux agents et concepts destructeurs de la civilisation occidentale, en particulier les lieux communs mortifères, comme « l'islam qui a tant apporté à l'humanité », ou « l'islam religion de paix et de tolérance », ou « les Arabes source des mathématiques ». Données présentées comme définitivement acquises, mais en fait erronées et sources de désinformation véhiculées par l'oligarchie médiatique et politique.





    Le principal objectif de l'ouvrage est de combattre une propagande, dont Hannah Arendt a démontré le rôle dans l'avènement des totalitarismes, et ainsi de contribuer au Salut public comme au « vivre ensemble » dans la République. Le résultat attendu dépend de la prise en compte de la réalité des situations et problèmes et non de dogmes et convictions virtuels sans fondements concrets.






    L'élite intellectuelle de notre pays, qui n'a pourtant cessé de se tromper depuis soixante ans sur tous les phénomènes de société, maîtrisant tous les pouvoirs, veut maintenant imposer une pensée unique, comme si la France n'était peuplée que de clones décérébrés. Cette oligarchie médiatico-politique et financière prépare ainsi, sans doute inconsciemment, mais activement, l'avènement du totalitarisme islamiste.







    Roger Démosthène Casanova est docteur d'État ès sciences et professeur d'université à la retraite. Il a longuement travaillé et séjourné en Afrique subsaharienne et au Maghreb et connaît bien les contextes multiculturels et arabo-musulmans. Il est le fondateur du master « Gestion de la planète, et développement durable » de l'Université de Nice-Sophia Antipolis. Outre ses travaux scientifiques, il a publié en 2011 « Putsch en Côte d'Ivoire », une analyse du déni du Droit International par la France et la « Communauté internationale ».

  • Tout commence avec la lumière, même si parfois elle se cache.

    Rien ne peut être sans elle, c'est elle la plus belle.





    Après une profonde angoisse, la revoir...


    Quand le corps a tremblé à en éclater


    L'esprit tellement erré, presque parti...


    Revient la lumière, la quiétude.





    Pourquoi un jour tout doit s'éteindre ?


    Nos amours, nos amis, nous ?


    On a beau lutter, personne n'a gagné.


    Elle nous quitte un jour.

    />
    Un simple rideau l'obscurcit.


    Les fléaux la disloquent.


    La vie, un jour, s'arrête.


    Tâchons de garder l'essentiel...


    De garder la lumière rassurante


    De ne pas la détourner


    Pour tous la même


    Maintenant et pour l'éternité...










    Depuis plus de dix ans, Muga Lisa cultive l'art de jouer avec les mots, de les animer pour sublimer une palette de sentiments intemporels.




    De l'émoi de la jeunesse à la maturité du temps qui passe et se pose, elle nous propose de suivre aujourd'hui le voyage d'instants de vie au travers

    Choses de femmes.





  • Thérèse Soulier, née en 1938 en Moselle, vint s'installer en Ardèche en 1987. C'est là qu'elle termina sa carrière d'institutrice et, une fois à la retraite, s'engagea auprès des malades d'un service d'aumônerie d'hôpital. Elle y passa seize années, dont elle garda un souvenir brûlant. L'idée lui vint alors d'écrire, pour rendre compte, pour témoigner, pour partager les richesses de ses rencontres avec les malades. Ces événements furent souvent fabuleux et changèrent le cours de sa vie, avec un avant et un après, alors qu'il lui semblait ne rien faire sinon être là, se rendre proche, tendre la main, écouter.

    Ces événements apparaissent comme de nouvelles pages d'évangiles, dans lesquelles le Christ fait avec nous ce qu'il a déjà fait il y a 2 000 ans. De la même manière qu'il a envoyé ses disciples en leur donnant sa puissance, sa Victoire sur le Mal, ainsi, il nous envoie aujourd'hui.


  • Au premier jour de notre existence, lorsque le cordon ombilical est rompu, nous arrivons avec l'essentiel : un corps physique nous est offert afin de poursuivre notre mission. Mais voilà qu'en cours de route, le coeur oublie le rythme, les poumons perdent cette inspiration si profonde. Le sang ne véhicule plus cette joie de vivre, le vaisseau va à la dérive...


    Durant ce laps de temps, à qui avons-nous répondu ? À l'appel de notre ego ou à celui de notre conscience ? Qui avons-nous fait grandir ? Où est caché cet amour authentique ?
    Une pensée effleure notre coeur comme l'aile d'un papillon de passage. Alors que tout sommeille dans un tourbillon, nous sommes là à recevoir cette vibration qui nous rappelle que le chant du coq se fera entendre sous peu...
    Née au Canada de parents français, Francine Mielle choisit le métier d'infirmière. Mais voilà qu'à travers cette humanité qui souffre, c'est autre chose qu'elle découvre : l'importance du passage de la vie à la mort. Ce qui l'entraîne doucement vers une vie mieux rythmée...

  • Le livre d'images...

    C'est un journal intime. Peut-on tout dire

    ?


    C'est un roman. Il y a donc une histoire.


    Des poèmes, 140, dont un de 18 pages.


    - Petit papa, lis-moi une histoire...


    Pas si simple. Que vient faire le Père Noël là-dedans

    ?


    Qui est le monsieur d'en haut et la dame blanche

    ? Sinon, gare aux vampires...

  • Karak s'est illustré dans sa politique guerrière contre les orques, il fut qualifié de souverain éclairé par ses compatriotes bien que son règne fut entaché par des trahisons. Karak est un souverain plein d'ambition, il souhaite que les nains redeviennent la race dominante du monde de Gerboisia. Arrivera t-il à réaliser son rêve ou sera-t-il submergé par les revers ?




    Originalité de l'oeuvre : Karak et ses compagnons ne font pas que participer à des batailles et des quêtes épiques, ils s'investissent sur des questions politiques comme le divorce, l'avortement, le port de la mini-jupe etc.








    Julien Martin est né au Mans en Sarthe en 1983, il a suivi une formation universitaire en histoire. Ses auteurs préférés sont J.R.R Tolkien, Maurice Druon et Jean-Louis Fetjaine.




empty