Joan Sales

  • « Toute jeunesse n'est que la gloire incertaine d'un matin d'avril », dira Joan Sales, évoquant sans doute le souvenir de ce 14 avril 1931 où fut proclamée la République catalane, mais aussi la jeunesse perdue de ses trois héros lancés dans une guerre qui allait bientôt leur échapper. Démystificateur, ce magnifique roman est le témoignage existentiel d'une jeunesse qui vit une amère défaite et plus encore la perte de ses illusions. Écrivain, mais aussi traducteur et éditeur, Joan Sales pose un jalon littéraire et historique important sur une guerre qu'il a vécue dans sa chair, livrant l'un des plus remarquables romans d'initiation du XXe siècle qui vient, à de nombreux égards, mettre en lumière les récents éléments survenus en Catalogne.

    /> Taduite aujourd'hui par Bernard Lesfargues et Marie Bohigas.

  • " [...] ecrit par un témoin du camp des vaincus, il ne contenait aucun message politique et ne se laissait nullement aller à une exaltation partisane facile.
    j'y retrouvais cette même douleur face à la destruction irrémédiable qui me touchait dans le recueil de poèmes " les nuages " de luis cernuda, une douleur qui survivait aux exercices désuets de propagande de chacun des deux bords : non seulement ceux du roman et de la poésie médiocres, voire misérables, des chantres de la phalange, mais aussi ceux, plus dignes, des auteurs communistes ou républicains.
    le devoir de témoigner de " la vérité contre le mensonge noir et contre le mensonge rouge " dont il parlera ensuite " el vent de la nit " (" le vent de la nuit "), partie ajoutée par l'auteur et faisant corps avec l'oeuvre principale, confère à joan sales la rigueur morale de celui qui ne fonde ses réflexions sur aucune certitude et vit à découvert dans l'absurde du monde, avec son cortège de sang, de mort et d'injustice.
    les héros de " gloire incertaine " - combattants, volontaires ou non, sur le front d'aragon - vivent une situation qui les dépasse et les transforme en pions d'un jeu qu'ils ne maîtrisent pas. leurs souffrance, leurs doute, les héroïsmes, leurs sacrifices, incarnent " the uncertain glory of an april day " qui donne au livre son titre. joan sales ne tombe pas dans le piège du témoignage mélodramatique ni dans l'illusion lyrique dont souffrent la plupart des romans de guerre.
    voilà pourquoi la force de " gloire incertaine " survit à l'épreuve du temps et pourquoi on peut lire aujourd'hui ce récit avec cette même intensité qui a présidé à son écriture [...] "

  • "Perhaps the worst thing about war is the peace that follows . . ."
    Winds of the Night is the follow-up, published almost thirty years later, to Joan Sales' acclaimed masterwork of the Spanish Civil War, Uncertain Glory.It describes the shell-shocked wasteland that was post-war Catalonia through the eyes of Cruells, a Republican chaplain who survives the war, and completes his theological studies only to lose his faith in a world where it seems all hope has been extinguished.As he struggles to function as a rural priest, his steps are dogged by a ghostly figures from his past, such as Lamoneda, a fascist agent provocateur who now hobnobs with Himmler and misses few opportunities to turn the febrile post-war atmosphere to his financial advantage. Against his wishes, Creulls is drawn into obsessive dialogues about the war in which only lunacy prevails, for Lamoneda seems to hold the key to the whereabouts of an old friend - the mercurial Juli Soleràs, whose charisma, for all his betrayals, still holds Cruells in thrall.An essential coda to the modern classic that is Uncertain Glory, Winds of the Night is a Beckettian vision of the traumas of combatants and country hidden beneath the rhetoric of the victors.Translated from the Catalan by Peter Bush

  • SPAIN, 1937.
    Posted to the Aragonese front, Lieutenant Lluís Ruscalleda eschews the drunken antics of his comrades and goes in search of intrigue. But the lady of Castel de Olivo - a beautiful widow with a shadowy past - puts a high price on her affections. In Barcelona, Trini Milmany struggles to raise Lluís' son on her own, letters from the front her only solace. With bombs falling as fast as the city's morale, she leaves to winter with Lluís' brigade on a quiet section of the line. But even on 'dead' fronts the guns do not stay silent for long. Trini's decision will put her family's fate in the hands of Juli Soleràs, old friend and traitor of easy conscience, a philosopher-cynic locked in an eternal struggle with himself. Joan Sales, a combatant in the civil war, distilled his experiences into a timeless story of thwarted love, lost youth and crushed illusions. A thrilling epic that has drawn comparison with the work of Dostoevsky and Stendhal, Uncertain Glory is a homegrown counterpart to classics such as Homage to Catalonia and For Whom the Bell Tolls.

empty