Jessie Magana

  • 1974 / 2018. À travers le destin de trois femmes, Jessie Magana signe un roman féministe et engagé où dialoguent les générations. Comment faire entendre sa voix dans un monde où il reste tant à faire ?

  • Sur un siècle, la rue des Quatre-Vents a vu arriver, partir, naître et grandir de nombreux habitants qui ont contribué à forger son identité, au fil des ans. Aujourd'hui y vivent Suong Mai, du Vietnam, Bako, du Mali, et Najib, d'Afghanistan. Mais hier et bien avant encore la rue avait accueilli Marco, l'Italien, Mikhaïl, juif de Russie, Marcel, l'Auvergnat, Anastas, l'Arménien et bien d'autres. Les habitants de la rue des Quatre-Vents ont connu des guerres, des crises économiques, des retours forcés dans leurs pays d'origine, des mariages et des naissances... Ces populations, qui ont enrichi la France de leurs spécificités, se sont peu à peu mélangées aux populations déjà présentes, créant une France métissée.

  • Algérie, 1957. Jacques Pâris de Bollardière est général de brigade. Très vite, il s'élève contre les procédés employés par l'armée française pour recueillir des renseignements auprès des Algériens. La torture est en effet monnaie courante et cautionnée par le racisme assumé qui règne à tous les échelons des forces armées en Algérie. Même les appelés comme le jeune Raymond sont «invités» à participer aux séances qui laisseront de part et d'autre des cicatrices indélébiles. Jacques de Bollardière s'élèvera publiquement contre ces pratiques, ce qui lui vaudra un emprisonnement et la mise au ban de l'armée. Tout le reste de sa vie et celle de son épouse seront consacrées à la lutte pour la non violence et le respect des droits humains. Malheureusement, certains gouvernements continuent encore aujourd'hui à justifier l'utilisation barbare de la torture comme moyen de lutter contre le terrorisme, comme, notamment, le gouvernement américain sur la base de Guantanamo.

  • Quinze fiches illustrées réparties en trois thèmes (les différences hommes-femmes, la conquête de l'égalité, les inégalités actuelles) pour savoir comment aborder ce sujet avec ses enfants.

  • 1940 : 128 hommes quittent l'île de Sein pour rejoindre le général de Gaulle. Marie a 16 ans, comme il n'y a plus d'hommes sur l'île, mais qu'elle connaît bien les passes maritimes, c'est elle qui aide à débarquer un agent de la France libre sur le continent. La voilà engagée. Quelques cailloux à la fenêtre en pleine nuit et Marie et son amie Yvette quittent leur île pour Nantes où elles vont servir de couverture. Marie doit se faire passer pour la femme de Paul, dont elle s'est éprise au premier regard et dont elle va devoir partager le lit pendant un mois... En parallèle, on suit le parcours de Jean sur un chasseur de sous-marins à Newlynn. Avec son meilleur ami, Pierre, ils vivent leurs premiers combats, entre peur et enthousiasme, jusqu'à ce que Jean tombe à l'eau lors d'une attaque.

  • La jeune Sarah rêve d'être avocate. Elle rencontre Gisèle Halimi et découvre ses luttes pour les droits des femmes : sa défense, en 1972, lors du procès dit "de Bobigny", de Marie-Claire, une jeune fille qui s'était fait avorter à la suite d'un viol ; mais aussi son combat, en 1978, à Aix-en-Provence, pour que les violeurs de deux jeunes campeuses soient reconnus coupables. Ce procès, devenu le procès du viol, a permis, en 1980, que ce crime soit clairement défini dans le Code pénal.? Mais les mentalités, elles, n'ont pas changé. Et Sarah porte en elle un lourd secret, que Gisèle va l'aider à exhumer.


    À travers cette histoire, Jessie Magana évoque le parcours et les luttes de Gisèle Halimi, qui restent plus que jamais d'actualité : aujourd'hui encore, on estime que 75 000 femmes sont violées chaque année en France. Clémentine Autain, militante féministe, a repris le flambeau récemment en signant et diffusant le manifeste des 313 : "Je déclare avoir été violée".? Car 98 % des viols restent impunis et 80 % des victimes ne portent pas plainte, les violeurs étant souvent des proches, mari, père, frère. Ce combat est loin d'être terminé.

    Comme Gisèle Halimi, Jessie Magana est révoltée par l'injustice sous toutes ses formes.

    Les livres qu'elle publie, ceux qu'elle écrit, témoignent de son engagement pour l'égalité entre les sexes et entre les peuples. Elle retrace ici le combat de la célèbre avocate pour la reconnaissance du viol comme véritable crime. Un combat hélas toujours d'actualité.

  • 60 mots qui dépotent et font réfléchir ! Amazones / Beauté / Beauvoir (Simone, de) / Blonde / Cerveau / Contraception / Crèche / Davies (Angela) / Discrimination (sexuelle) / Domination (masculine) / Drague / Durand (Marguerite) / Egalité (des sexes) / Eve / Féminisme / Foot / Garçon manqué / Genre (théorie) / Gouges (Olympe) / Harcèlement sexuel / Hip-hop / Homosexualité / Indépendance / Insultes / IVG / Jouets / Jupe / Kilos / LGBT (Mouvement) / Littérature (jeunesse) / Machisme / Manuels scolaires / Mariage / Masculinisme / Mère-Père / Michel (Louise) / Nature / Orientation scolaire / Parité / Précarité / Prostitution / Queer / Rose-Bleu / Rumeur / Seins / Sexualité / Stéréotype(s) / Tâches ménagères / Utérus / Viol / Violence(s) / Virginité / Voile / Wonder Woman / Woolf, Virginia / X (Films) / Y (Chromosome) / Zizi/Zezette.

  • Engagées dans un processus de rénovation sans précédent, les gares, temples du voyage et portes sur la ville vivent leur révolution. Toujours porteuses d'imaginaire et d'émotion, elles entendent désormais jouer un véritable rôle de ville dans la ville.
    Trois mouvements rythment le Mook :
    1. Réinventer Après un panorama général, un voyage photographique dans les gares rénovées ou récemment construites, en France comme à l'étranger ; le carnet de bord d'une nouvelle gare en train de se construire, à Montbéliard ; la gare comme pôle de transport durable à Lille ; le travail sur le design lumineux et sonore dans les gares ; les gares modèles à l'étranger.
    2. Vivre Du directeur de gare à la dame pipi, des « gilets rouge » aux ferrovipathes, des commerçants aux travailleurs sociaux en passant, bien sûr, par les cheminots : portraits et carnets de bord de ceux qui vivent et travaillent en gare.
    3. Passer Lieu d'émotion, lieu d'attente, la gare est plus qu'un simple lieu de passage : reportage dans les nouvelles salles d'attente, enquête sur la restauration, sur les personnes à mobilité réduite, test des nouveaux services comme le coiffeur-minute, reportage sur les manifestations culturelles, micro-trottoir sur la littérature de gare.

  • Inventer, lutter, créer du lien... Ces mots tendent à disparaître du discours ambiant, au gré d'une morosité qui gagne peu à peu l'ensemble des Français. Certes, le fameux " moral " est bas. Et certes, il y a de quoi : crise économique, inégalités croissantes, réchauffement climatique, etc. Pourtant, certains trouvent la force de se tenir debout, de se dresser face au fatalisme et à la désillusion provoqués par la fameuse crise de confiance en nos institutions, le désengagement de l'Etat, les promesses non tenues des politiques. Ces individus, ces " résistants ", ne trouvent pas souvent de tribune, trop occupés à faire bien ce dans quoi ils sont engagés. Trop petits pour intéresser les grands médias, ils ne rentrent pas dans le cadre confortable du " tout fout le camp ". Car ils n'ont pas uniquement choisi de dénoncer, mais d'agir, mais de combattre, mais de créer. Ils sont artistes, militants, créateurs ou acteurs du social. Les trente Français qui figurent dans cet ouvrage ont choisi de faire leur petite révolution. À leur niveau. Montrant qu'il suffit de peu pour suivre leur exemple. Que cette énergie soit communicative. Et que se dessine le changement, à contre-courant.

  • Notre monde change. Radicalement. La lutte contre le changement climatique dans un contexte de raréfaction des énergies fossiles et des matières premières est une véritable révolution économique, industrielle, sociétale, environnementale. Demain, nous ne nous déplacerons plus, nous ne nous chaufferons plus, nous ne consommerons plus comme hier. Ces mutations ont des répercussions évidentes sur l'activité humaine et donc sur les emplois. Comment sera le monde du travail demain ? Pour y répondre, deux organisations très différentes ont décidé de s'allier. L'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME) et l'Alliance Villes Emploi se sont rapprochées pour unir leurs forces, forger un langage commun et s'entendre sur des objectifs précis pour faire correspondre urgence climatique et combat social pour l'emploi. Dans trente-trois territoires ruraux et urbains, les acteurs locaux de la formation, de l'emploi et du développement économique se réunissent au sein des Maisons de l'emploi pour mieux accorder les besoins d'un marché naissant - celui du bâtiment "durable" - avec les compétences et les métiers correspondants. C'est le projet "Maisons de l'emploi et développement durable". Ce Mook raconte la genèse et le développement de ce processus inédit. Il nous plonge au coeur des ateliers montés en régions, des études réalisées au plus près des marchés locaux, des plans d'action décidés par chaque territoire. Il nous emmène à la rencontre de tous les participants au projet : des pouvoirs publics aux entrepreneurs, des salariés aux formateurs. Avec une ambition : donner l'envie à l'ensemble des territoires français de se lancer dans l'aventure.

  • Un atlas magnifique de 34 cartes illustrées et commentées qui raconte chronologiquement comment s'est construite la France depuis la Préhistoire, à travers les flux de populations, les guerres, les révoltes, les révolutions, les épidémies, les famines, les conquêtes successives. Un outil unique, qui est aussi un bel objet à feuilleter et à commenter en famille pour s'initier à l'Histoire mais aussi pour abandonner quelques idées reçues. Ce livre a bénéficié de la relecture attentive de l'historien Joël Cornette.

  • Comment va le monde aujourd'hui ? Que mange-t-on en Asie ? Comment aime-t-on en Europe ? Où va-t-on lorsque l'on quitte son pays à cause de la guerre ? Quels sont les endroits du monde les plus dangereux ? Ceux où la parité en politique est le mieux respectée ? Dans cet atlas très grand format qui permet également aux jeunes lecteurs de s'initier à la lecture des cartes, les réponses à ces questions sont révélées à travers des illustrations toniques et pleines d'humour.  

  • L'égalité, ça veut dire quoi ? Une insulte, c'est une discrimination ? C'est quoi le sexisme ? Comment devient-on raciste ? Racisme, sexisme, xénophobie, homophobie... cet ouvrage illustré avec humour répond aux questions que les enfants se posent sur les discriminations ! Jessie Magana est autrice de nombreux ouvrages qui témoignent de son engagement pour l'égalité entre les peuples, entre les sexes.
    Cet engagement se prolonge sur le terrain, grâce aux ateliers qu'elle anime auprès des enfants et des adolescents.

  • Le sexisme est plus que jamais d'actualité. L'affaire Weinstein l'a montré : si notre société a évolué, l'égalité entre les hommes et les femmes, entre les filles et les garçons, est loin d'être atteinte. Nous sommes encore prisonniers de nos clichés, de nos stéréotypes sexistes. Ils peuvent avoir de lourdes conséquences et nous empêchent de nous réaliser pleinement.
    Pour combattre le sexisme, il faut d'abord le comprendre. Tel est l'objectif de ce livre, qui, sous la forme d'un abécédaire en 60 mots, décrypte tous les aspects du sexisme, passés et présents : de « Amazones » à « Zizi/Zézette », en passant par « Beauté », « Égalité des sexes », « Foot », « #MeToo », « Violences »...

  • Alors que la population française n'a jamais été aussi métissée, le racisme, l'antisémitisme, l'islamophobie, la xénophobie persistent, voire s'accentuent. Comment expliquer ce phénomène ? Les stéréotypes et les préjugés sont-ils si ancrés dans la société qu'ils nous influencent toutes et tous, même à notre insu ? Pour combattre le racisme, il faut d'abord le comprendre. Tel est l'objectif de ce livre, qui, sous la forme d'un abécédaire en 67 mots, décrypte tous les aspects du racisme, passés et présents : de Affirmative action à Zoos humains en passant par Blagues, Haine, Intersectionnalité, Laïcité, Métissage, Réfugiés, Sport...

  • Qui n'a jamais eu envie de trouver la bonne répartie face à une personne qui énonce des clichés comme «Les garçons sont nuls à l'école» ou bien «En banlieue, ce sont tous des racailles» ?
    À la récré ou en famille, ce livre a été conçu pour fournir les bons arguments dans toutes les situations qui nécessitent de tordre le cou aux préjugés.
    Chaque double page est consacrée à une idée reçue. En quelques paragraphes, celle-ci est déconstruite avec méthode, alimentée d'arguments simples que le lecteur pourra utiliser à la première occasion.
    Pour parfaire son argumentation, le lecteur pourra également s'appuyer sur les pastilles qui ponctuent le texte : des statistiques, une courte citation, ou bien une date qui souligneront de manière immédiate et percutante le non-sens de ces idées préconçues.
    Vous voulez moucher votre voisin de table qui prétend que les filles sont des chochottes ? Soufflez-lui par exemple qu'en 2005, Ellen Mac Arthur a remporté le tour du monde à la voile en solitaire !

  • Pour sauver son père d'une mort certaine, la Belle accepte de se sacrifier. Elle doit vivre auprès d'une Bête horriblement laide et cruelle. Mais les apparences sont parfois trompeuses. La Bête cache un secret. Quel est-il ?

  • Plongée au coeur du parcours et du destin tragique d'Henri Gautier, figure du syndicalisme de l'entre-deux-guerres et résistant au nazisme.
    Janvier 1945. Alors que l'Armée rouge approche, les nazis évacuent les camps d'extermination d'Auschwitz, en Pologne. Débute alors, pour les dizaines de milliers de détenus, la « marche de la mort » dont très peu reviendront vivants. Parmi les victimes, Henri Gautier, 47 ans.
    Le livre s'ouvre à l'automne 1940. Arrêté parce que communiste et syndicaliste CGT, Henri Gautier est fait prisonnier. Détenu à Châteaubriant, il partage le baraquement de Jean-Pierre Timbaud et Guy Môquet et est le témoin impuissant de leur exécution. Après son évasion, il entre en clandestinité mais, repris, il est déporté dans les camps de la mort.
    Sous la plume de Jessie Magana et les illustrations de Sébastien Vassant, ce roman illustré nous plonge au coeur de la Seconde Guerre mondiale et de la Résistance au nazisme. Mais plus encore, il nous entraîne à la découverte d'une figure méconnue et pourtant majeure du syndicalisme.
    Un voyage qui commence au Havre, en 1922, lorsque le chaudronnier Henri Gautier prend part à l'une des plus grandes grèves qu'ait connu la ville portuaire, et qui se poursuit jusqu'au Front populaire, en 1936, au sein de la Fédération CGT des Métaux. En tant que trésorier, il oeuvre ainsi, en première ligne, aux acquisitions du syndicat des métaux (Maison des métallos du 94 rue d'Angoulême, polyclinique des Bluets, parc de loisirs de Baillet, etc.).
    Au-delà du militant et du métallurgiste qui a traversé les années cruciales de l'entre-deux-guerres, le lecteur découvre un homme discret, auteur de lettres d'une infinie tendresse qu'il envoie captif à sa femme et leur petite fille, et qui entretient avec ses camarades de solides amitiés. Par la force du récit et des illustrations, se mêlent euphorie des grèves de 1936 et désespoir des camps, action clandestine et solidarité face à la tragédie des événements.
    En fin d'ouvrage un dossier historique présente la biographie d'Henri Gautier et restitue le contexte de l'époque.
    Après Les docks assassinés. L'affaire Jules Durand, un nouveau roman graphique « social » qui propose de relier les engagements du passé et ceux du présent, pour inventer un avenir solidaire.

  • Comment va le monde aujourd'hui ? Que mange-t-on en Asie ? Comment aime-t-on en Europe ? Où va-t-on lorsque l'on quitte son pays à cause de la guerre ? Quels sont les endroits du monde les plus dangereux ? Ceux où la parité en politique est le mieux respectée ? Dans cet atlas très grand format qui permet également aux jeunes lecteurs de s'initier à la lecture des cartes, les réponses à ces questions sont révélées à travers des illustrations toniques et pleines d'humour.

empty