Guillaume Debré

  • Frères de sang

    Guillaume Debré

    Mars 1871. Paris se rebelle. L'insurrection bat son plein. La Commune est déclarée. Le gouvernement, réfugié à Versailles, veut punir ce soulèvement populaire. Cent vingt mille soldats sont amassés aux portes de la capitale, prêts à donner l'assaut.

    François Blanzac, un jeune journaliste, est envoyé en secret pour tenter de convaincre Juvénal Depons, le chef des insurgés, de déposer les armes. C'est le colonel de La Brède, l'un des plus prestigieux offi ciers de l'armée versaillaise, qui a dépêché le jeune pamphlétaire dans cette périlleuse mission.

    Mais le colonel n'est pas le seul à vouloir mettre la main sur Juvénal Depons. Pourquoi s'acharne-t-il à vouloir retrouver Juvénal Depons avant les autres ? Est-ce pour se venger ? pour que justice passe ? Ou est-ce pour satisfaire son ambition ? Et, surtout, quel secret cache-t-il ?

    En apparence, tout oppose les deux hommes. Commandant des Fédérés, Juvénal Depons a pris les armes pour défendre Paris. Fils d'un maréchal de France, le colonel de La Brède doit mettre la capitale au pas. Quel lien unit ces deux rivaux qui se détestent publiquement ? Dans les ruelles ensanglantées de ce Paris rebelle, au milieu des barricades, François Blanzac va se retrouver au centre d'une sombre conspiration. Tiraillé entre son amitié, ses sympathies républicaines et ses obligations, il va découvrir qu'un mensonge cache souvent une vérité inavouable.

  • @realDonaldTrump :
    En fait, toute ma vie, mes deux atouts ont été ma stabilité mentale et le fait que j'étais, genre, vraiment intelligent.
    Samedi 6 janvier 2018, 7 h 25.

    13 421.
    C'est le nombre de tweets que Donald Trump a publiés depuis qu'il siège à la Maison-Blanche.
    Autoproclamé l'« Ernest Hemingway des 140 signes », ce président hors norme ne peut s'empêcher de pianoter sur son téléphone sécurisé. Avec ses deux pouces, il critique, vilipende et terrorise la planète entière. « Crétin », « psycho », « pourri » font maintenant partie du lexique présidentiel, sans parler de l'accusation de « Fake News! », qu'il utilise sans cesse.
    Cette litanie de tweets est à l'image de la présidence de Donald Trump : déroutante. L'homme fascine autant qu'il répugne. Incroyable bête politique au flair électoral redoutable, ce trublion politique reste difficilement saisissable. Mais, qu'on le veuille ou non, ce chef d'État omniprésent et imprévisible structure aujourd'hui le paysage politique américain.

    Plus obscure est sa pensée politique. Populiste ? Nationaliste ? Ou tout simplement pragmatique ?
    Entre élucubrations et éructations, les tweets de Trump forment un croquis inédit, une silhouette plus qu'un portrait. Leur analyse, couplée à celle de ses rapports avec son entourage et son administration, de ses décisions et de ses sorties dans les médias, éclaire le logiciel politique de ce président transgressif.
    Guillaume Debré montre avec brio comment Donald Trump façonne, jour après jour, un nouvel art de gouverner.

  • George Washington a-t-il laissé croupir le marquis de La Fayette dans une prison autrichienne de 1792 à 1797 ? Et lui a-t-il refusé l'exil en Amérique après sa libération ? Cette rumeur courait dans le New York de 1830.
    Certains affirmaient que la preuve existait, sous la forme d'une lettre écrite de la main même de La Fayette. L'affaire avait le goût sulfureux du scandale, car elle éclaboussait deux icônes de l'histoire américaine.
    Jeune rédacteur au Courrier and Enquirer, William Castillon va mener l'enquête. Aussi avide de gloire que plein d'idéal, il s'entête à vouloir dénoncer ce qu'il considère comme un mensonge d'État. Ses convictions républicaines et son exigence de vérité le mèneront dans les entrailles de New York, au coeur des cercles du pouvoir à Washington, mais aussi dans le Paris des Trois Glorieuses. Il y croisera Talleyrand, James Monroe et La Fayette lui-même.
    D'abord témoin puis acteur d'un drame où se mêlent convictions, dissimulations et compromissions, le journaliste va découvrir que l'Histoire se nourrit de mythes et qu'il est parfois bien dangereux de les exposer.
    Ce roman historique qui puise aux meilleures sources se lit comme un thriller. Il révèle un aspect méconnu de la vie de La Fayette et bouscule la légende de celui qui fut salué comme un libérateur outre-Atlantique.

  • Trois milliards de dollars. Tel est désormais le prix pour s'asseoir dans le bureau ovale. C'est en tout cas la somme que les candidats à l'élection présidentielle américaine vont dépenser cette année pour conquérir la Maison-Blanche.
    En 2016, Hillary Clinton aura passé plus de temps à séduire des multimillionnaires pour qu'ils financent sa campagne qu'à rencontrer les électeurs. De son côté, Donald Trump a tout bonnement sorti son propre chéquier pour tenter de se faire élire.
    L'argent est devenu tellement déterminant qu'à la Chambre des représentants ou au Sénat, tous les élus sont engagés dans une course effrénée aux dollars. Parce qu'il existe une règle cardinale aux États-Unis : le candidat qui dépense le plus remporte l'élection.
    Mais d'où vient cet argent ? Qu'espèrent en retour les « généreux donateurs » ? Qu'en est-il des conflits d'intérêt que cette situation engendre ?
    La démocratie américaine est-elle à vendre ?
      Grand Reporter, Guillaume Debré a passé seize années aux États-Unis comme journaliste à CNN puis comme correspondant de TF1 à Washington. Il a tiré de cette expérience deux livres remarqués sur la présidence de Barack Obama (Obama, les secrets d'une victoire, Fayard, 2008 et Obama face au pouvoir, Fayard, 2012).

     

  • Obama face au pouvoir

    Guillaume Debré

    • Fayard
    • 5 Septembre 2012

    4 novembre 2008 : Barack Hussein Obama est élu président des Etats-Unis, après une campagne mémorable dont Guillaume Debré avait raconté le détail dans Obama, les secrets d´une victoire. Premier Noir à accéder à la Maison-Blanche, il est porteur des espoirs de millions d´Américains et de supporters dans le monde entier, avides de changement après les deux mandats désastreux de George W. Bush. Obama lui-même est conscient de cette attente inouïe. Il a une méthode : toujours débattre jusqu´à ce qu´émerge un compromis ; une certitude : sa vision et son implication personnelle suffiront à changer les relations internationales. En quatre ans, il va se heurter à une crise économique majeure, à des lobbies extrêmement puissants et à une radicalisation de la vie politique américaine. Comment s´est déroulé ce délicat apprentissage de l´exercice du pouvoir? Comment Obama, le roi du consensus, a-t-il fait face à la virulente opposition des fameuses tea parties ? Quel est in fine son bilan et que peut-il nous apprendre sur son probable second mandat ?
    Guillaume Debré a mené l´enquête dans les coulisses du pouvoir, de la traque victorieuse de Ben Laden à la gestion de la crise économique, de la réforme houleuse de la santé aux tractations secrètes avec les républicains. On découvre grâce à lui un Obama au quotidien, fascinant d´intelligence mais aussi péchant par inexpérience ou par orgueil à bien des moments. Dans ce récit étonnant et nourri d´informations de première main, Guillaume Debré raconte comment Barack Obama a douloureusement appris à devenir président.

  • « Ce livre n'est pas une autobiographie, pas davantage des Mémoires. C'est seulement un humble témoignage, le récit d'un parcours improbable que le passage du temps m'a donné envie de partager.

    Mon histoire a commencé dans des conditions tragiques et s'est poursuivie dans la barbarie. J'ai connu l'indigence, la brutalité de parents malades, la désespérance sociale. La misère a nourri mon enfance et mon adolescence. Elle a aussi fait de moi un homme.

    J'ai grandi dans une cabane sans eau ni électricité, au fond de la forêt landaise, partageant mon quotidien avec ma mère alcoolique et ses compagnons violents. Pour me sauver, j'ai dû quitter cet enfer, seul. J'ai commencé à travailler très jeune, d'abord comme balayeur, puis comme ouvrier mécanicien, avant de gravir un à un tous les échelons.

    Ma réussite, ce n'est pas d'être devenu PDG. C'est de n'avoir jamais renoncé, d'avoir continué à apprendre et à me construire malgré l'adversité, puis d'avoir aidé les autres à s'accomplir. C'est aussi d'avoir eu l'intuition, justement à cause de ma candeur, d'un projet innovant : certains métaux radioactifs de l'usine dans laquelle je travaillais pouvaient permettre de lutter contre le cancer. Cette idée, que personne n'avait eue avant moi, est peut-être sur le point de révolutionner ce qu'on appelle la radio-immunothérapie, une thérapie ciblée très prometteuse pour combattre la maladie.

    Je passe parfois pour un idéaliste, mais le fait est que certains de mes rêves se réalisent. Et puisque rien n'est jamais joué d'avance, peut-être cette histoire ne fait-elle que commencer. » P.B.

  • "En 1964, le jury de la Biennale de Venise décerna pour la première fois son Grand Prix à un artiste américain, Robert Rauschenberg. Une initiative que l'on interpréta communément comme une reconnaissance définitive de la migration de la scène artistique mondiale, de Paris vers New York. Néanmoins, s'il est indéniable qu'à partir des années soixante les artistes d'Outre-Atlantique triomphèrent, les créateurs européens ne furent pas en reste.
    Pour preuve, la pléthore de mouvements dont ils se révélèrent aux fondements : le Nouveau Réalisme, l'Abstraction lyrique, la Figuration narrative, la Nouvelle Figuration... Dix-neuf artistes majeurs, d'Adami à Zao Wou-Ki, en passant par Arman, Buren, Corneille ou Combas, témoignent ici pour nous et élucident le sens de leurs pratiques respectives. Réalisé à partir du fonds de l'Encyclopédie audiovisuelle de l'art contemporain (Imago), Michel Onfray a souhaité que la Galerie et les Éditions Frémeaux & Associés éditent ce document sonore incontournable sur l'histoire de l'art contemporain."
    Patrick FRÉMEAUX & Christophe LOINTIER
    « L'histoire est faite par ceux qui la font bien sûr, mais aussi et surtout par ceux qui la racontent. Claude Guibert est de ceux par qui elle advient parce qu'il la fait raconter. »
    Michel ONFRAY
    Partie 1 : 1. Valerio Adami o 4. Arman o 7. Ben o 11. Daniel Buren o 13. Robert Combas o 16. Guillaume Corneille. Partie 2 : 1. Henri Cueco o 4. Olivier Debré o 7. Gérard Fromanger o 10. Daniel Humair o 13. Peter Klasen o 15. Jacques Monory. Partie 3 : 1. Jean-Pierre Pincemin o 4. Antonio Seguí o 6. Tony Soulié o 9. Hervé Télémaque o 12. Gérard Titus-Carmel o 15. Jan Voss o 18. Zao Wou-Ki.

empty